Euro féminin de handball féminin : journée 7

Euro féminin de handball féminin : journée 7 dans Actualités 148143_524204220938160_2095506627_n

922945-15311238-640-360 dans Actualités

Nina Kamtoo, la pivot, n’a presque rien pu faire contre les norvégiennes, dont Riegelhuth à sa gauche

Norvège – France : 30-19

Que faire quand tout sourit à l’équipe adverse ? Quand les initiatives individuelles, y compris tardives ne permettent pas/plus de recoller au score ? Que faire contre l’équipe la mieux organisée du monde, la plus offensive aussi ? Le match de la France du jour fut un match quasiment à sens unique, celui d’une Norvège décidée à aller jusqu’au bout de la compétition, avec ce qui, à chaque poste, est l’incarnation de ce qui se fait de mieux aujourd’hui en matière de handball féminin, même si indépendamment, dans chaque équipe que l’on aime/préfère on pourra trouver des individualités extraordinaires (Görbicz pour la Hongrie, Pineau pour la France, Bulatovic pour le Monténégro, Neagu pour la Roumanie, etc). 

Les norvégiennes n’avaient rien envie de céder et surtout pas envie de perdre aujourd’hui. Ce qui ne veut pas dire que les françaises étaient parties pour. Elles avaient affiché leurs ambitions après leurs matchs de poule et la seule défaite face au Danemark. Mais voilà, quand en face, au sein d’une organisation de jeu réglée comme du papier à musique, millimétrée jusqu’à l’obsession, cadrée par un entraîneur admirable (Thorir Heirgensson, le meilleur du monde, avec qui elles ont tout gagné, toujours serein, toujours pesé dans ses explications), et des joueuses qui affichent des qualités techniques et une maîtrise innée de jeu, il faudrait des Görbicz et des Bulatovic dans tous les compartiments du jeu pour rivaliser. La France a perdu, lourdement, et tout s’est précipité dès le début de la seconde période, les norvégiennes s’imposant dans la différence de but d’un +7 et ensuite +8 à la 40 ème minute.

Il reste vingt minutes  à jouer. Autrement dit un effort surhumain à accomplir. Impossible de rivaliser contre des Sulland, Breivang, Grosse, Edin- par ailleurs chérie de Gro Hammerseng dans la vie-, Herem, Loke, et j’en passe. Des joueuses d’instinct capables de déclencher le tir à n’importe quel moment et de marquer coup sur coup, sur tous les côtés, dans tous les angles. Des marqueuses nées, et des petits génies du ballon en action. Certes la France a résisté et a même pendant un moment semé un peu le doute, en revenant à -5 à la 48ème minute. Mais les erreurs et surtout l’absence de véritable rugosité défensive et d’organisation structurée que ce soit en 2-4 ou 0-6, n’a pas pu faire inverser la tendance. 

Tervel, Ayglon y sont allées de leur gestes défensifs. Mais les attaques se soldaient aussi par des arrêts d’Haraldsen la meilleure gardienne du monde, même si Schulke, la toute jeune allemande fait un tournoi remarquable. Peu de places pour les inspirations, la technique individuelle et une équipe de France qui a cessé d’y croire à 5 minutes de la fin. Les norvégiennes étaient trop fortes, et ce choc fut surtout une rencontre faites de regrets et désormais de remise en question. La France affrontera la République Tchèque demain à 16H10. Les demi-finales semblent s’éloigner un peu plus, même si rien, évidemment n’est encore joué. Courage !

Les meilleurs moments de la journée 7

Image de prévisualisation YouTube

 

0 Réponses à “Euro féminin de handball féminin : journée 7”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...