Csemer Blogarka « Boogie »

Csemer Blogarka

Csemer Boglarká est une artiste hongroise. L’habitude hongroise veut que le nom soit indiqué en premier et le prénom en second. Par exemple, quand on cite un artiste ou un sportif on dit « Görbicz Anita » plutôt que Anita Görbicz. Pour Blogarká (son prénom) c’est pareil.

Jeune artiste hongroise, Blogarká Csemer, qui s’illustre dans le domaine du jazz, chante en hongrois, et c’est plus rare en français, dans le texte s’il vous plaît, et pas uniquement une plage, mais cinq de son disque Boggie qui vient de sortir. Interprète du titre Parfüm, qui a remporté déjà un beau succès en Hongrie grâce à sa diffusion télé, la chanteuse est bien partie aussi pour se faire connaître en dehors des frontières de son pays.

IMG_0106 dans Hongrie

Il est à espérer qu’une oreille attentive ou plusieurs écoutent cet album afin d’en permettre la promotion en France, car c’est plutôt rare (dernier exemple en date avec Lolita Jolie et ses singles en français), et souvent c’est accompagné de cet accent chantant qui a tout son charme. Elle chante notamment les titres Je veux l’aventure et Un an à Paris dans la langue de Molière. Une manière aussi de voir que le français peut séduire à l’étranger et qu’il n’y a pas de mal à aimer cette langue et à la véhiculer, et ce en dépit des clichés actuels concernant l’enseignement de l’anglais vu par les politiques.

Image de prévisualisation YouTube

Parfüm

Version télé

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Je veux l’aventure

Avec les paroles de la chanson (le piano est mixé un peu haut par rapport à la voix) ci-dessous.

Un peu de pomme, peu de lait, peu de pain
Peu de peur de la mort de l’âme

Un peu de faim, peu de bien, peu de plat
Peu de peur de la mort de l’âme

Un peu d’débat, de combat, de querelle
chez nous ce n’est pas normal

Un peu de cris, peu de bris, peu de prie, c’est ça la vie , jour après jour

Un peu de claque, peu de larmes,
peu de cris, peu de peur de la mort de l’âme

un peu de pain, peu de bout,
peu de goût, peu de grains que je ramasse

un peu de temps, peu de crise,
peu de choc, peu de souvenirs à garder.

Un peu de vin, peu de crack, peu de rhum, peu de contes de fées espérés.

Croire, me promener, tout espérer, sont pas faciles
Marcher, m’y avancer, ne pas pleurer sont impossibles.

Jouer, tout oublier, pas s’embêter, me prouver que
Ce que je cherche c’est l’aventure, elle est partout
Elle ne se cache pas et ne s’efface pas dès que je la regarde, dès que je m’en approche.

Un peu de bon, peu de oui,
peu de non, peu de sous dans la poche.

Un peu de chants, peu de vers,
peu de rhytme, peu de mots à partager.

Un peu de rage, peu de phrases,
peu de quête, peu de perte que je regretterai.

Un peu de course, peu d’élan,
peu de teint, peu de fous que je craigne.

Image de prévisualisation YouTube

Un an à Paris

Version télé

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Jazz à gogo

Et puis c’est beau une chanteuse qui vous chante un des plus beaux verbes de la langue française : Je t’aime.

Image de prévisualisation YouTube

Cela me fait penser au fait, pour refermer cette parenthèse (en)chanté(e) hongroise que le groupe Holdviola existe toujours

Image de prévisualisation YouTube

Elindultam szép hazámból

Et que Veca Janicsák après son titre Labirintus a sorti une ballade en début d’année. Ballade piano/voix.

Image de prévisualisation YouTube

Szenvedély

Image de prévisualisation YouTube

Labirintus

8 Réponses à “Csemer Blogarka « Boogie »”


Laisser une réponse à yellow coffee machine




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...