Les blogs féminins

Les blogs féminins dans Actualités dita_von_teese_1920_1200_jun282011

Hier soir je regardais et écoutais une interview accordée par Sylviane Agacinski sur BFM TV à Ruth Elkrief. Sylviane Agacinski pour replacer le contexte dans lequel elle intervenait, est philosophe de son état (enseignante et chercheuse), femme de Lionel Jospin, et donc épouse de l’ancien Premier ministre français entre 1997 et 2002. En janvier 2013 elle s’était prononcée sur le fait que selon elle il fallait séparer mariage et adoption (ce qui dans le mariage hétérosexuel va pourtant de soi) pour les couples de même sexe.

Image de prévisualisation YouTube

Le projet de loi qui a depuis été voté et adopté indique que le mariage et l’adoption sont intimement liés, ce qui me paraît somme toute très logique, y compris pour les couples de même sexe, puisque le texte vise l’égalité indifféremment des sexes des personnes mariées. Je trouvais donc Sylviane Agasinski hors-jeu, et pire rétrograde, reprenant les mêmes arguments que les plus virulents opposants au texte, ce qui est un comble. C’est étonnant de voir des personnes qui se revendiquent féministes, progressistes, s’arc-bouter ainsi sur de tels sujets.

Je ne choisis pas de détester quelqu’un (et cela n’est jamais de gaieté de cœur, quoi de pire que de détester quelqu’un après tout, ce n’est pas un sentiment heureux) sans avoir entendu ou lu ce qu’il a pu prononcer et/ou écrire dans la presse ou par quelque autre média que ce soit. Sylviane Agacinski n’a cependant jamais attiré ma sympathie par ses déclarations sur la prostitution et récemment sur celles au sujet des mères porteuses.

http://www.dailymotion.com/video/x15k686

En l’écoutant hier, (bien qu’elle ait déjà fait part des opinions précédemment, chez Bruce Toussaint entre autres, ce qui valut aussi une belle tribune dans Le Plus du Nouvel Observateur par Laura-Maï Gaveriaux) cela m’a conforté dans l’idée que nous ne faisons effectivement pas partie de la même génération (et elle tend à défendre l’idée  selon laquelle nous devenons des « barbares » parce que la science permet à des couples stériles de pouvoir se faire à l’idée d’avoir des enfants alors que cela aurait été impossible il y a quelques années).

000_Par6174661_0 dans Actualités

Pire, au fil de la discussion, relevée par (et c’est une technique rhétorique qui semble fasciner certaines élites dites de la pensée) quelque citations de philosophes (elle s’en réclame puisque c’est sa discipline), dont Kant pour sans doute épater la galerie et indiquer au téléspectateur, qu’elle a fait de longues études et est donc capable de citer pêle-mêle ce qu’elle considère être ses références, Sylviane Agacinski en est venue à la conclusion qu’il ne fallait selon elle plus parler de ce sujet des mères porteuses. La messe est dite. Au revoir.

Ainsi donc,  après la politique qui décide de s’insérer dans la vie privée des gens et leur sexualité sous couvert de lutte contre le proxénétisme  (le projet de pénalisation des clients de la prostitution), voici donc que maintenant les élites intellectuelles décident de ce dont il est bon ou pas de débattre, de quel sujet il est digne de converser ou pas, et ce afin de ne pas plonger le pays dans la barbarie. Les bras m’en sont tombés…

interdits-d-enfants-17370_w654

Le film Interdits d’enfant de Jacques Renard

L’idée que des femmes et des couples stériles puissent recourir à une mère porteuse lui est sans aucun doute insupportable, mais ce qui l’est pour moi est non seulement de juger cet acte (qui suit généralement un processus de réflexion, un engagement personnel, un engagement de vie justement), mais aussi les gens sans même connaître leur histoire, leur passé, les difficultés déjà grandes qu’elles ont pu rencontrer. Si c’est cela l’idée du socialisme selon elle, je crois qu’une page est bel et bien définitivement tournée (d’autant plus que le PS s’est écarté depuis quelque temps déjà de son électorat de base qui est s’en est allé vers la droite et l’extrême-droite).

Pour quelle raison évoquer Sylviane Agacinski sur le sujet des blogs féminins ? Parce que cela fait un bien fou de lire ensuite certains blogs que je me plais à fréquenter et lire régulièrement, avec assiduité même dans certains cas. Des blogs féminins souvent sans prétention mais qui ont une valeur informative, des inspirations et des réflexions bien plus matures et éclairantes que certaines des déclarations à l’emporte-pièce dont se targuent nos élites en cols blancs ou robe flanelle.

OvidieNew

Ovidie et son blog sur Métro

C’est le cas pour le blog devenu référence et assez récent (débuté en janvier 2013), d’Ovidie, que je ne vais pas résumer au blog d’une ancienne actrice de X (je crois que l’étiquette lui a assez collé à la peau comme ça au point qu’on lui répète ad nauseaum qu’elle en vient), mais comme celui d’une jeune femme trentenaire qui livre ses réflexions (éclairées, pertinentes, drôles aussi souvent) sur le monde actuel, et surtout ses sujets de prédilection (la sexualité, le féminisme sous plusieurs formes, les actualités, etc). Longtemps considérée comme une intellectuelle du X, Ovidie démontre avec ce blog sa versatilité, son féminisme engagé mais pas propagandiste et un talent d’écriture vivifiant.

Celui des 400 culs est aussi assez passionnant à lire, parce que particulièrement érudit, référencé et documenté. Les articles ne citent pas des références par simple goût de l’épate, mais pour argumenter le propos et apporter des éclairages.

4.5.013.agnes_giard

Agnès Giard du blog Les 400 culs

Celui de Mademoiselle Catherine, une jeune femme belge est aussi très intéressant à lire. Idem, les sujets sont variés, les articles pertinents, parfois caustiques. Un article avait particulièrement attiré mon attention étant donné les réactions parfois violentes qu’il a suscité. Il s’agissait de celui sur le désir ou non d’enfant et donc de maternité.

Sans fard, mais avec intelligence, elle avait indiqué pourquoi elle n’en désirait pas. Aujourd’hui ne pas enfanter, dans une société très féconde (un des pays européens les plus féconds), ne pas désirer d’enfant, ne pas en vouloir et le revendiquer peut-être perçu comme quelque chose d’incompréhensible voire d’immoral.

Pourtant, un des préceptes de la vie d’une femme adulte n’est-ce pas justement celui de pouvoir disposer librement de son corps et de ne pas désirer d’enfant ? Curieuse conception de la liberté individuelle que de dire qu’une femme qui ne veut pas d’enfant n’en est pas vraiment une. Et c’est pourtant ce qui était souligné dans les commentaires hostiles à son encontre.

lesbiendanstapeau

Un article de Clarence Edgard-Rosa du blog Poulet Rotique dans le magazine Be

Récente découverte, celui de Poulet Rotique (une amie d’Ovidie) qui là aussi laisse beaucoup de place au second degré (tout en traitant sérieusement des sujets plus graves), de l’humour, de la décontraction et de la pertinence.

Ainsi que celui intitulé Le ciel, le féminisme et ta mère qui évoque dans un billet le regard porté sur la représentation de l’alcool et des femmes (en particulier la bière qui serait dans l’imaginaire collectif plutôt un truc de mecs que de filles).
Il en existe bien d’autres mais ce sont ceux-là qui me sont venus spontanément à l’esprit pour évoquer un des féminismes comme je les aime (ni culpabilisant envers la gent masculine, ni portée par le sceau de la frustration, de la colère ou que sais-je ?)

A la radio, on peut aussi écouter les conseils avisés de Brigitte Lahaie dans son émission Lahaie, l’amour et vous sur RMC. Elle a aussi son blog

Tiens cela me fait penser que j’aimerais bien une édition  du film de Jean Eustache intitulé La Maman et la Putain, un des scandales cannois des années 70, avec Bernadette Lafont et Jean-Pierre Léaud.  J’ai raté sa diffusion sur Arte au mois de Juillet.

 

 

1899 Réponses à “Les blogs féminins”


1 36 37 38
1 36 37 38

Laisser un Commentaire




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...