Auren, une étoile française

Auren, une étoile française dans France Auren-j-ose

Ce soir, après une journée marquée par différentes émotions (du clin d’oeil amical à l’agacement et inversement, c’est la vie c’est comme ça), je ne vais parler en m’étalant  des nouveaux clips de Rihanna et Britney Spears qui se sont lâchées, mais à mon avis, dans le mauvais sens, en redoublant d’efforts dans le registre de la vulgarité avec Pour it up et Work Bitch, dans lesquels la facilité le dispute à la redite (rien d’original et une attitude provocante qui peut générer du clic certes, mais peu d’intérêt au final, ça déjà été fait en plus, chez Britney avec le très bon Gimme More, titre qui s’était fait démolir par certains, et qui était plus soigné visuellement que le nouveau clip racoleur de Rihanna).

D’ailleurs Blackout est pour moi le meilleur album de la chanteuse et celui qui souffre pourtant de la pire pochette. Je suis d’autant plus frappé par ses excès que je trouve que le striptease mérite bien mieux que des dollars jetés en l’air ou léchés du bout de la langue et des fessiers qui bougent frénétiquement . La promotion est bien lancée néanmoins.

Revenons-en à Auren. Elle est française, et je viens de découvrir son univers avec son album J’ose. Pas forcément énormément de vues sur Youtube, mais cela ne prouve en rien la qualité d’un disque ou d’une chanson. Il y a des titres avec des millions de vues qui ne sont pas forcément géniaux, et d’autres qui passent à coté du grand public et qui le sont. C’est amusant, parce que l’album d’Auren s’intitule J’ose. J’ose quoi au juste ? Les paroles travaillées justement, les jeux de mots incessants, le travail sur la prosodie, la rythmique, le sens des mots, les jeux de mots, les métaphores.

Tout un vocabulaire passé ici au crible d’une voix charmante et entraînante, de compositions pop, parfois griffées par une guitare électrique, rétro, un peu yéyé dans l’esprit, bercées par des rythmiques douces ou plus soutenues.

005841 dans France

Les artistes semblent aujourd’hui davantage se tourner vers les réseaux sociaux que sur leur propre site qui résume l’essentiel. Twitter et facebook ayant une plus grande visibilité, les sites officiels sont parfois minimalistes.  Celui d’Auren n’échappe pas à ce constat. Sur son site on peut écouter « J’ose », on a quelques infos sur sa tournée, et puis c’est à peu près tout. Le reste est à suivre sur les réseaux susmentionnés. Ici en particulier

Voici le clip de L’échappée belle dans lequel elle jongle avec les mots

Image de prévisualisation YouTube

Le clip semble hors de notre temps. On change de l’atmosphère parisienne, des clichés maintes fois vus. On est dans un domaine qui tient plus de la fantaisie, de la rêverie, avec des éléments naturels comme l’eau, un travail sur le filtrage d’image qui rappelle un peu le Niagara des années 80

Image de prévisualisation YouTube

Le single J’ose

Image de prévisualisation YouTube

J’ose

Image de prévisualisation YouTube

En Face

 

 

 

 

12 Réponses à “Auren, une étoile française”


Laisser un Commentaire




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...