Icône : Nadia Comaneci

Icône : Nadia Comaneci dans Roumanie comaneci

Après Anita Görbicz, une autre de mes idoles sportives. Il ne s’agit pas d’une jeune trentenaire hongroise comme l’est Anita, qui joue toujours  à Györ et dont le contrat a été prolongé jusqu’en 2016 (autrement dit jusqu’à sa retraite sportive), mais de l’athlète Nadia Comaneci. Son nom est principalement associé aux JO de Montréal de 1976.

Un petit saut dans l’histoire. Lors de ses JO, la très jeune Nadia Comaneci n’a que 14 ans quand elle entre en compétition. En 1976 les athlètes pouvaient se présenter à cet âge ce qui n’est plus le cas de nos jours, puisqu’il faut avoir 16 ans minimum révolus. Nadia Comaneci est entrée dans l’histoire du sport et dans l’Histoire tout court lorsqu’elle a réalisé le premier 10, c’est-à-dire la note parfaite.

tumblr_m7d0c62S2a1r4qlp5o1_1280 dans Roumanie

Image de prévisualisation YouTube

Le 10 commenté par Nelson Monfort.

Il est communément admis ou du moins c’est une sorte de maxime passée dans le langage populaire et courant de dire que la perfection n’est pas de ce monde. Pourtant, en 1976, Nadia Comaneci défie cet adage et pose dans le même temps un défi technique, inédit pour l’époque. En effet lorsqu’elle réalisa le score parfait de « 10″, les notes n’étaient pas prévues informatiquement pour aller aussi haut et l’on voit ainsi sur les images d’archives d’époque la note de 1.00 au lieu de 10. Mais c’est bien un 10, attribué par les juges qui lui fut accordé. La première d’une série de 7. C’est-à-dire qu’elle obtint le « 10″ sept fois et monta sur 5 podiums. Elle était alors entrée dans la légende.

13626_nadia_comaneci

Une autre vidéo de ses fameux « 10″ (on y entend les commentaires éblouis comme les encouragements du public)

Image de prévisualisation YouTube

Interview de la championne en 2012

Image de prévisualisation YouTube

Petite interview en français

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Je ne suis pas de la génération de Nadia Comaneci parce que je suis né à la fin des années 70, c’est-à-dire au moment où elle modernisait et bouleversait la gymnastique rythmique. Celle des barres asymétriques aussi. Elle est d’une génération qui vécut les entraînements à la dur, des heures par jour pour atteindre puis toucher la perfection, à cette perfection qui fut sienne et qui changea la donne. Un timbre fut même réalisé à son effigie, et elle demeure une des athlètes roumaines les plus célèbres dans le monde.

Lorsque j’ai vu pour la première fois il y a une vingtaine d’années ces images, une quinzaine d’années après les JO de Montréal durant lesquels je n’étais pas né, j’ai été stupéfait par la beauté, la gracilité et l’inventivité de sa technique. Une école de la gymnastique qui lui a permis d’accéder à ce statut d’icône sportive tout en poursuivant une carrière à l’international.

13_romanian-olympic-gold-medal-gymnast-nadia-comaneciNadia Comaneci en 2012

Celle qui est née à Onești en Roumanie en 1961 a aujourd’hui la double nationalité roumano-américaine. Elle s’occupe de l’encadrement et du suivi des performances des jeunes athlètes. Elle est une référence.

oq1a6305_tratadaNadia Comaneci reconvertie en entraîneuse/consultante

Un film a été tiré de sa vie sportive, intitulé Nadia Comaneci, tout simplement.

 

1603 Réponses à “Icône : Nadia Comaneci”


1 30 31 32 33
1 30 31 32 33

Laisser une réponse à cik




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...