La « Manif pour tous » de retour

La

Ce pourrait être drôle et être le titre d’un film. Une comédie. Mais ça ne l’est pas vraiment. Ou plutôt si. Le spectacle de rue, par la voie de la manifestation de milliers de personnes, qui continuent, huit mois après leur dernière escapade parisienne à scander « qu’un papa et qu’une maman ça permet de ne pas mentir aux enfants » (combien de couples séparés ? D’enfants issus du divorce parmi ces mêmes manifestants ? Là pas de réponse, c’est sans doute plus problématique de les poser justement ces questions) est de retour.

Je pensais très honnêtement mais sans doute trop naïvement (la naïveté a parfois ses raisons que la raison ignore, vous vous rappelez Pascal, tout ça ? Bon ok, lui c’était à propos de l’amour) que c’en était fini. Mais les opposants ne lâchent rien. La loi votée, l’insistance du parlement et des ministres d’affirmer pourtant que la GPA et la PMA n’étaient pas au programme de la loi (déjà votée) n’a semble-t-il rien changé à leur détermination, même si les amendements (ce qui semble aujourd’hui faire frémir une large majorité des opposants au mariage pour tous et intrinsèquement l’UMP et d’autres partis de l’opposition) seront discutés puisque présentés.

Je pensais que la page était tournée, mais les députés me donnent tort. Lire un député écrire qu’il se lève à 6h du matin pour rejoindre la capitale depuis sa Vendée un Dimanche comme s’il s’agissait d’un véritable effort (effort contenu dans la défense d’une certaine idée de la famille aux dépends d’autres) m’a fait quelque peu sourire (jaune). Pensez-vous à ces milliers de personnes qui le font chaque jour pour tenter de garder leur emploi, et qui elles tentent de garder certains acquis en étant bien moins rémunérées ?

Qu’est-ce qui peut me faire lever à 6H un dimanche matin et quitter ma ? La défense de LA FAMILLE ! J’arrive les amis.

Alors qu’il y a un an, c’est-à-dire, hier à l’échelle du temps et de la politique, on parlait de droits donnés à des « pédés qui feraient mieux de rester dans leur chambre au lieu de vouloir manifester leurs droits » selon les commentateurs les plus radicaux, ceux-là même qui appartiennent au cortège d’aujourd’hui, allié avec les courants d’une extrême-droite traditionaliste comme Civitas , aujourd’hui l’histoire montre qu’elle est un éternellement recommencement,  l’homophobie, la transophobie et plus généralement la peur manifeste de la différence en sexualité ont pu largement s’exprimer à l’hiver dernier. Et cela peut se représenter.

Évidemment qu’il y a des gens qui viennent manifester leur simple opposition avec enfants (bien que l’on puisse être critique ce point précis), main dans la main, sans vouloir que cela dérape. Mais il y eût également un terrain de l’amalgame outrancier autour de la pédophilie et de la zoophilie. Ou cette peur obsessionnelle, irrationnelle de la destruction de la famille, du modèle familial. Une destruction qui se vérifie par les chiffres, puisque 1600 unions ont été signées. Tremblez dame patrie !

Si certains visages ont changé (plus de Frigide Barjot, pas davantage de Béatrice Bourges , d’autres qui ont pris le relais du grand « élan démocratique  » que représente la manif pour tous, sont désormais très médiatisés. Notamment celui de Ludovine de la Rochère, ancienne professeure de collège d’Histoire et Géographie, aujourd’hui Responsable de communication, issue d’une famille catholiquedixit wikipedia, mais aussi selon ses propres mots; elle me rappelle au souvenir d’une certaine Béatrice Bourges. Avec cette façon de se sentir implicitement et parfois même explicitement dans son bon droit, oserais-je dire, divin ?
ludovine-de-la-rochere-presidente-de-la-manif-pour-tous-le-15-septembre-2013-a-vincennes-pres-de-paris_4040275

Ludovine de la Rochère, Présidente de la Manif pour tous

Ce qui est amusant (au second degré) quand on analyse le discours et le comportement des organisateurs et des membres des cortèges de la « Manif pour tous » c’est la dichotomie qui subsiste entre le verbe et l’action, entre la pensée, la théorie et la réalisation sur le terrain, lors des manifs, lesquelles ont été égrenées par des incidents, notamment le 23 avril 2013 .

L’obsession sémantique pour assurer que le langage ne contient aucun signe discriminant et homophobe on la retrouve systématiquement, alors même que les actes trahissent les paroles, puisque « libérée », cette parole laisse tout passer, souvent l’exact inverse de ce qui était annoncé comme étant parfaitement pacifique, raisonnable et raisonné. On en revient à « Je n’ai rien contre les pédés », tout en affichant par son attitude, sa gestuelle, ses mots exactement l’inverse, parfois même souhaiter qu’ils restent, ces mêmes pédés, « invisibles », « au placard ».

Pour peu, il y a quelques mois, des bûchers auraient pu être dressés, à la fois symboliquement et concrètement, contre ces personnes de même sexe, qui osent d’une part s’aimer, et pire le revendiquent aux yeux des personnes hétérosexuelles, tout en demandant les mêmes droits.

Les questions de la PMA et de la GPA au cœur des motivations de cette journée de mobilisation et cristallisant aussi toutes les préoccupations,  ne sont pas prévues dans l’état actuel de la loi (qui rappelons-le a été votée et adoptée à une large majorité). Personnellement je trouve que la loi  n’a pas été assez loin par rapport à ses deux points, étant favorable à l’une et l’autre pour les couples de même sexe.

manif%20pour%20tous1

En définitive, je pense que certaines personnes (et elles sont nombreuses à en croire les premières estimations de la manif d’aujourd’hui et plus globalement celle qui s’expriment autour d’une idée de la famille traditionnelle française), n’admettent pas et pire, n’acceptent pas, que la vie aujourd’hui, dans un couple, dans la vie, ne puisse pas se définir aussi facilement qu’un homme et une femme et deux enfants.

Les couples, les familles recomposées, les familles mono-parentales, les couples homosexuels, les couples hétéros avec une personne transsexuelle (dont on ne parle quasiment pas), des couples de transsexuels de même sexe, des couples homosexuels qui souhaitent avoir recours à la GPA et la PMA, qui aujourd’hui vont à l’étranger pour cela à défaut de le faire en France, la patrie dite des droits de l’homme.  Ne faîtes pas comme en Espagne avec ce gouvernement qui souhaite revenir sur la liberté de disposer de son corps pour une femme, de choisir de pouvoir avorter en son âme et conscience.

Ne faîtes pas revenir la France quarante ans en arrière, quand des femmes mourraient d’avortement illégaux, risquaient leur vie et celle de leur enfant. La France vaut mieux que cela.

 

 

413 Réponses à “La « Manif pour tous » de retour”


1 7 8 9
1 7 8 9

Laisser un Commentaire




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...