Rab Ne Bana Di Jodi

Rab Ne Bana Di Jodi dans Cinéma Rab-Ne-Bana-Di-Jodi1

Rab Ne Bana Di Jodi est à mes yeux un des plus beaux films du monde et un des meilleurs films en langue hindie sortis ces dix dernières années. Il est sorti après une période durant laquelle son réalisateur, Aditya Chopra n’avait fait que produire pour la société de production Yash Raj, société crée à l’origine par son père, le regretté Yash Chopra. Après Mohabbatein en 2000, il revenait derrière la caméra fin 2008.

 dans Inde

Sorti en décembre 2008, en plein hiver, ce film marquait la fin d’un cycle, celui de ce cinéma des années 2000 et le dernier film de cette même industrie m’ayant laissé un souvenir durable et fort. C’est l’histoire simple d’un employé d’une compagnie d’électricité indienne du Punjab  appelé Surinder, qui mène une vie très calme, sans relation amoureuse sérieuse.

Un jour, le destin fait qu’il rencontre une jeune femme Taani, promise à son futur époux qui meurt juste avant la célébration des noces.  Le père du défunt qui a invité Surinder au mariage fait alors promettre à la jeune femme qu’elle l’épousera. Le couple s’intalle dès lors à Amritsar, où se trouve les temples sacrés du sikhisme pour y vivre après leur union. 

Rab+Ne+Bana+Di+Jodi+(2008)+BluRay+720p+BRRip+950MB+3

Taani qui n’a pas épousé Surinder par amour s’ennuie dans sa vie d’épouse, jusqu’au jour où elle décide de prendre des cours de danse. Elle y rencontre alors un garçon au style débridé, qui est l’exact inverse de Surinder…sauf qu’en réalité, sous les lunettes de soleil, la pose de playboy, se cache ni plus ni moins que son époux, à savoir Surinder qu’elle ne reconnaît pas.

Le film met alors en exergue le fait que Taani va lentement tomber amoureuse d’un homme qui s’est travesti pour lui plaire mais dont la nature aimante et attentionnée lui permettra de la séduire sur la durée. Surinder désire être aimé pour ce qu’il est profondément, non pour ce qu’il représente quand il arbore un autre style vestimentaire.

Rab-Ne-Bana-Di-Jodi-2008-Hindi-Movie-

J’ai vu Rab Ne Bana Di Jodi au cinéma,  dans une salle où le chauffage ne fonctionnait pas, où le son n’était pas toujours au top et sur une copie où la traduction laissait apparaître de nombreuses fautes. C’était avant l’expansion des sorties indiennes en salles françaises (depuis 2010-2011), avant les sorties en Blu-ray, et avant que ce cinéma perde de sa qualité première : celle d’émerveiller, de sortir du quotidien, tout en proposant des codes universels.

Il a un peu perdu en spontaneité, en spectacle et en inventivité technique ce qu’il a gagné en moyens, en marketing et en remake/suites se suivant les uns les autres. Même si cette industrie continue de produire des pépites et des films qui méritent clairement l’attention. Et un ciné pour lequel j’aurais toujours une affection particulière.

Rab Ne Bana Di Jodi c’est un film sur les jeux d’apparence, d’humour, sur la séduction, l’intemporalité et l’universalité des sentiments, le travestissement, la filiation. Des thèmes qui font toujours recette. Voici les séquences musicales du film. En espérant qu’Aditya Chopra revienne derrière la caméra pour réaliser un autre film. La musique (formidable) est signée du duo Salim-Sulaiman qui sont frères et très doués.

Bande-annonce

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Haule Haule

Image de prévisualisation YouTube

Dance Pe Chance

Image de prévisualisation YouTube

Phir Milenge Chalte Chalte

Image de prévisualisation YouTube

Tujhe Main Rab Dikhta Hai

Image de prévisualisation YouTube

Tujhe Main Rab Dikhta Hai (version féminine)

Image de prévisualisation YouTube

Dancing Jodi

 

 

 

18 Réponses à “Rab Ne Bana Di Jodi”


Laisser un Commentaire




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...