Archive pour la Catégorie 'Belgique'

Page 3 sur 4

K3 nouveau clip

K3 nouveau clip dans Belgique k3

Le nouveau clip du trio belge et hollandais K3 a été filmé à Amsterdam. En bateau et sur la terre ferme. On y chante et danse en coeur et en joie, comme dans la plupart des chansons du trio.

Drums gaan boem

 

Superlux

Superlux dans Belgique

« Lux » est le mot en latin qui désigne la lumière. Superlux est le nom d’un groupe belge. J’aime assez l’univers de leur single Tired of you même si son titre n’a rien de très joyeux. De la musique électro moderne. A ce titre,  je vous conseille vivement de visiter le site web basé sur une architecture entièrement dédié à l’interactivité. Un des meilleurs sites contemporains.

Image de prévisualisation YouTube

Tired of you

 

 

 

Iana une artiste belge

Iana une artiste belge dans Belgique maxresdefault

Il peut m’arriver de passer de temps en temps à côté d’artistes. Dans l’instant. Dès lors que le single vient d’être promu. C’est le cas avec Iana, que je ne connaissais absolument (et il ne me semble pas l’avoir entendu sur les ondes, mais je peux me tromper). Iana est belge et a sorti son single Soldier en janvier 2014. qui succédait à Predator dévoilé en 2012

C’est bien sûr l’occasion de se rattraper en parlant de ce titre ainsi que le tout nouveau single qu’elle vient de sortir, illustré par un clip en n&b.

Pour moi il y a clairement une graine de talent chez chez Iana. A suivre…

Image de prévisualisation YouTube

Soldier

Image de prévisualisation YouTube

Back in control

Iana interprète Royals de Lorde

Image de prévisualisation YouTube

C’est arrivé près de chez vous

C'est arrivé près de chez vous  dans Belgique c-est-arrive-pres-de-chez-vous_326_4ea6107f9dc3d83c3b0031f1_1320218955

Il y a un peu plus de quinze ans je découvrais ce film et par la même occasion un acteur belge du nom de Benoît Poelvoorde qui allait accompagner quelques unes des belles découvertes cinématographiques de mon adolescence. C’est arrivé près de chez vous a été tourné en 1991 et est sorti au cinéma au mois d’août 1992. Je ne l’ai découvert que trois ans et demi plus tard, quasiment par hasard. Voici comment.

Entre 1990 et 1998, sur quasiment dix ans, j’ai regardé beaucoup de films, d’horizons divers. La plupart des films vus l’étaient par le biais de visionnages chez quelques copains, mais aussi et principalement au vidéoclub du coin, une petite épicerie que connaissait bien rêveur. C’était chez elle, chez la libraire qui faisait à la fois de la vente de petits bonbons, de livres, la presse, le tabac et la vidéo que je pouvais me faire des week-end ciné avec en moyenne quatre à cinq films vus par jour durant trois jours. Je n’avais pas Canal+ et seulement les 5 chaines de la télé.

En 1995 j’étais allé faire une petite visite dans un tout petit vidéoclub de campagne. A l’époque on louait pour 50 frs le film, à rapporter soit dans la journée soit le lendemain. En me baladant dans les rayons aucun film n’attirait véritablement mon attention, jusqu’à ce que j’entende une conversation du vendeur qui parlait de C’est arrivé près de chez vous en ces termes, alors que je n’en avais évidemment jamais entendu parler :

 » Ce film là ? Mouais je vous le déconseille, la jaquette vous donne déjà une idée non ? Disons que c’est un vrai documentaire sur un tueur qui a été filmé et c’est clairement à ne pas mettre devant tous les yeux. Je ne sais pas ce qu’il lui est arrivé, mais ce mec est un malade ». Le vendeur faisait clairement passer une œuvre de fiction pour un snuff que l’on aurait retrouvé. Autrement dit un film de cinéma transformé en document illégal, ou en tout cas au parfum de souffre.

Cestarrivepresdechezvous2 dans Nostalgi(k)

Bien entendu, j’ai été intrigué par ce court échange qui m’a orienté vers la fameuse jaquette (non censurée). En me voyant le vendeur avait aussi envie de me foutre la trouille et espérais peut-être que je ne le prendrais pas. Pourtant c’est ce que je fis en lui présentant au comptoir. « Honnêtement je vous le déconseille, mais après vous faîtes ce que vous voulez…avec l’aval de vos parents ».  Je dois confesser être rentré assez fébrile et surtout très curieux. Je ne connaissais pas le cinéma alternatif ni underground, tout juste avais-je vu quelques films d’horreur, mais là il s’agissait de quelque chose qui semblait réel, pris sur le vif. Sans trucage. Donc terrifiant. Je me rappelle parfaitement de la jaquette et de son verso qui montrait des images qui ne sont pas incluses dans le film au final mais qui laissaient entendre que c’était très violent.

A l’époque il n’était pas encore question de DVD ou de Blu-ray. C’était donc la cassette qui était le moyen le plus rapide (bien qu’assez onéreux, puisque je faisais des économies pour pouvoir me louer des films sur mon argent de poche) pour pouvoir découvrir des films, des OVNIS parfois, des films aussi devenus cultes qui avaient ce goût d’interdit (comme Ozone, un film gore américain hallucinant aux couleurs délavées). Une fois que j’enfournais la cassette dans le magnétoscope je ne m’attendais pas à pareil choc. Ce fut ma première expérience de cinéma dans le style documentaire, dans l’humour noir (après les dessins de Serre), et dans l’aboutissement d’un fond bouillonnant et d’une forme réfléchie, croisement de reportage télé et de cinéma underground.

19172291

C’est arrivé près de chez vous est devenu culte pour beaucoup de monde. C’est un des rares films dont chaque scène peut être citée individuellement comme une pièce maîtresse d’un humour très noir et très drôle, corrosif, cynique, jubilatoire. On y suit les pas de Ben, un tueur à la semaine qui tue des « petites gens », et se laisse filmer par une équipe de télévision. Tout y passe : les personnes âgées, les femmes, les hommes, les enfants, les étrangers. Certains dialogues ont été repris des années plus tard. Benoît Poelvoorde s’est fait un nom et a assuré avec ce premier film une carrière bâtie sur des rôles audacieux.

La première fois que j’ai vu le film je ne suis pas allé jusqu’au bout. J’ai été terrifié par la scène de la salle de bains chez la famille qui habite dans le quartier résidentiel, lorsque le personnage de Ben demande s’il se rappelle du Vieux Fusil avec Philippe Noiret. La tête tapée contre le lavabo m’a profondément choqué au point que j’ai arrêté la lecture. Quelques minutes plus tard je suis parti me coucher mais je n’ai quasiment pas dormi de la nuit, me disant que tout cela était « vrai » puisque le film semblait le montrer et surtout que le vendeur au vidéoclub disait donc lui aussi « une » vérité.

C’est la première fois que j’ai compris qu’un film pouvait reproduire le réel sans l’être authentiquement. Evidemment, tout est truqué dans les scènes de meurtre, mais le réalisme cru du film m’a fait penser le contraire au premier visionnage, si bien que j’ai cru que Ben était vraiment Ben, et pas un acteur. J’ai revu le film il y a quelques jours sur Youtube. Il n’a rien perdu de sa force magistrale, de la puissance de son propos (même si ce n’est pas un conte moralisateur), la performance des acteurs est fantastique, en particulier Benoît Poelvoorde, 27 ans à l’époque qui crève l’écran.

7-04211

C’est arrivé près de chez vous est aussi un de ces films qui est sorti sur quasiment tous les formats vidéos de son époque : en cassette, en Laserdisc, en DVD puis en Blu-ray. Il a reçu le Prix Très Spécial à Cannes en 1992 (Seul contre tous l’aura en 1998) qui récompense le film le plus original et audacieux des sections parallèles. Il m’a fait découvrir un genre (le faux docu), un acteur, un cinéma (le cinéma comique belge), et m’a fait réfléchir sur le sens des images et du propos. C’est un immense film.

 Image de prévisualisation YouTube

 

Intergalactic Lovers : Islands [clip]

Intergalactic Lovers : Islands [clip] dans Belgique 461871162_640

Voici le tout nouveau clip du groupe belge (et néerlandophone) Intergalactic Lovers. La très belle mélodie (gratte, basse, batterie un classique rythmique de la pop qui tient toujours la route) est ici servie par un clip qui met en avant le groupe avec une alternance de passages tournés au ralenti et d’autres à vitesse de défilement réel.

Le clip reprend également l’image du renard que l’on voyait sur la pochette du single.  Un clip assez simple mais réussi, qui met en avant la photogénie de sa chanteuse et l’élan du groupe à proposer une musique immédiatement accrocheuse. Leur nouvel album sera bientôt disponible.

Image de prévisualisation YouTube

Islands

 

 

1234



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...