Archive pour la Catégorie 'Divers'

Page 6 sur 6

Le latex…c’est fantastique

Le latex...c'est fantastique dans Divers 6652635997_00c9f6041d_z

A chacun(e) son/ses fétichisme(s). Pour certain(e)s ce seront les bas résilles, les porte-jaretelles, le cuir, les talons hauts, les cheveux. Pour d’autres une nuque, un sourire, un cou, des ongles de mains vernis. Pour moi il s’agit du latex. Rare dans la vie de tous les jours ( peu de femmes le portent dans la rue pour se rendre au travail avec cette matière), le latex est une matière que je trouve d’une sensualité folle. C’est cette rareté là plus encore qui fait frissonner le fétichiste quand il est en face de son objet de plaisir, de désirs et de fantasmes.

Au toucher il est aussi extrêmement agréable, même si la matière elle-même peut provoquer une irritation voire une allergie aux personnes qui y sont sensibles ou plus simplement allergiques. Le latex est entré dans ma vie quand en 1994, j’ai découvert (en cachette évidemment quand à notre époque le X est partout, il y a vingt ans, c’était tout autre chose) un film où des actrices portaient des gants en latex. Il s’agissait du film d’Andrew Blake intitulé Obsessions cachées 2 ou Sensual Exposure en version originale, un film exceptionnel. L’actrice Raven, grande, longiligne, cheveux de jais, lèvres rehaussées d’un rouge carmin m’a bouleversé.

raven_f_raven_suze dans Divers

Raven

La première apparition du latex dans ma vie remonte peut-être à l’année précédente, en 1993 quand je suis allé acheter Penthouse. Ou plutôt devrais-je dire quand j’ai demandé à ce qu’on me l’achète.

sensual_exposure

Plus tard, en 1997 j’ai découvert le film de Michael Ninn intitulé Latex. L’actrice Sunset Thomas était transportée dans un univers cyberpunk et passait d’un décor à l’autre (à damier notamment), au gré de pérégrinations pornographiques qui ont forgé mon goût pour toutes les formes d’excentricité, d’originalité et de concepts hors normes.  Le film est un hymne au latex, et toutes les actrices en portent dans ce film. Il est devenu culte au point d’être adapté en jeu-vidéo interactif, et ce à peu près au même moment où John B Root sortait les siens, avec le CD-ROM alors naissant vers 1996.

Dans un monde adolescent à l’époque très lisse et calibré, ces images fantasmagoriques m’ont projeté dans un univers décalé qui m’a poussé à vouloir en savoir plus sur l’univers SM voire BDSM. Le monde interlope, des nuits où le sadomasochisme, la différence, l’homosexualité, le cuir et le latex s’invitent. J’ai découvert Oscar Wilde, Jean Genet, Querelle notamment, le monde de l’homoérotisme à peu près à la même période, celui de la pornographie de Jean Noel René Clair, le monde des marins, et je fantasmais à l’époque sur la possibilité d’aller un jour à Amsterdam et d’y découvrir sa culture, ce que je fis quasiment dix ans plus tard, un jour de septembre 2008. La découverte de l’album Love on the beat de Gainsbourg et ses tempos funk et ses paroles salaces furent aussi quelques années plus tard un grand moment de plaisir auditif.

1113453434-001293549593-00

Quand les jeunes femmes françaises s’essaient avec humour au latex cela donne ça

Image de prévisualisation YouTube

En 1999, Carrie Anne Moss en a porté pour les besoins du film Matrix et ses suites. Le film est devenu célèbre pour ses effets spéciaux, sa narration et aussi pour la tenue sexy de la comédienne principale. Des stars de la pop s’y sont adonnées aussi : Lady Gaga, Britney Spears, Beyoncé, etc.

Carrie-Anne-Moss-The-Matrix

La première fois que j’ai découvert Amsterdam, je ne connaissais pas très bien Warmoesstraat, et ce n’est que lors de mon troisième séjour dans la ville que j’ai découvert cette rue qui concentre les magasins, bars, cafés, cinémas gays/lesbiens/transgenres de la ville. On y trouve des backrooms, des bars ouverts jusqu’à 4h du matin et l’activité y est intense. La plupart des rencontres s’y font autour d’un verre et les nombreux sex shops de la rue accueillent aussi bien des habitants de la ville que des étrangers venus du monde entier. Parmi les établissements célèbres citons le DirtyDicks, le cinéma Adonis ou encore le café Montmartre.

La première fois qu’on lit le nom des établissements on peut avoir un petit sourire en coin de lèvres. C’est étonnant. Ce dernier, le café Montmartre est situé juste à côté de Rembrandtplein, mais les lieux plus fétichistes et spécialisés dans le cuir et le latex se trouvent davantage dans Warmoesstraat. Chaque année, le premier week-end de novembre se tient la fête du cuir et du latex, organisée par ces cafés et lieux de rencontres, durant trois jours. La même durée que la Gay Pride qui fait défiler les bateaux sur les canaux. De nombreuses infos sont alors disponibles sur le site de la revue Clinic

http://www.clinicparty.com/shop/home.php

Pourquoi le latex ? Pour la matière brillante, la chaleur qu’il dégage, et surtout les tenues, affriolantes, sexy, qu’il permet de porter, au plus proche de la peau. Il existe des boutiques spécialisées, sur Internet comme dans les grandes villes. Le latex comme le cuir fait partie d’une fantasmagorie qui va du club gay/lesbien jusqu’à la littérature, la musique ou encore le cinéma. Du cinéma X au cinéma grand public, il n’est pas rare de voir des actrices en porter, et le porter avec délicatesse, sensualité est encore mieux. Olivia Wilde l’a montré avec Tron l’héritage.

FC18578CD48284BEBC52F27B55795

 

Kate Becksinsale en porte également dans tous les films de la série Underworld

6770411333_d658f0b5c5_z

Très récemment Anne Hathaway a interprété Catwoman et a donc porté la catsuit dans The Dark Knight Rises

anne-hathaway-catwoman

De nombreux fans ne se sont jamais remis du rôle de Catwoman joué par Michelle Pfeiffer dans Batman le défi de Tim Burton sorti en 1992. Elle porte dans ce film ce que l’on appelle une catsuit.

CatW-MichellePfeiffer

Anita de 2Unlimited posa également un jour avec une tenue

2unlimited-anita-doth-in-pvc-catsuit

Latex_rubber_catsuit_latex_catsuit_club_wear_party_wear

Une catsuit se porte à toutes périodes de l’année, mais il est plus facile, plus aisé et moins contraignant  de le faire quand il fait froid que chaud. (on exsude bien plus en été qu’en hiver). Le latex est ici appelé rubber. Et on parle de rubber girl pour une fille qui porte une tenue en latex. Beaucoup de catsuit sont aussi en PVC. La matière brillante, noire ou rouge le plus souvent (en tout cas c’est comme ça que je l’aime) est particulièrement frappante et donne un cachet « authentique » au vêtement.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Le latex peut aussi être associé au spandex, ce qui lui donne un aspect legging encore plus brillant.

Image de prévisualisation YouTube

La catsuit peut également être en cuir noir, pas uniquement en latex ou PVC, bien que ces matières soient plus largement utilisées.

Image de prévisualisation YouTube

Dans l’imagerie SM, le latex est associé au talon haut, à la cravache pour les sessions de domination effectuées par des dominas. Le rapport sexuel se concentre sur des exercices/des jeux mutuellement consentis de domination qui peuvent aller de la simple adoration du pied jusqu’à l’épisode d’infantilisation. La pénétration est proscrite et l’orgasme masculin généré par les images, les sons, les paroles, les plus crues, la masturbation. Ce sont aussi dans ces moments-là (qui demandent complicité et décontraction de la part des partenaires) que se mêlent d’autres fétichismes, comme celui de la cigarette par exemple, illustré par ce type de vidéo

Image de prévisualisation YouTube

Le mot domina a d’ailleurs donné des idées au groupe Holygunner qui interprète un titre en tenue PVC/latex

Image de prévisualisation YouTube

Robes, jupes, pantalons, chaussures, talons, pour hommes comme pour femmes, le latex s’adapte et épate !

8448003197_9071921229_z


 

 

123456



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...