Archive pour la Catégorie 'Etats-Unis'

The Dandy Warhols nouveau titre

Afficher l'image d'origine

Il y a (presque) vingt ans je découvrais le clip d’un groupe américain qui choisissait comme nom un jeu de mots sur le célèbre artiste inventeur du pop art. C’était en 1997, et à la télé je voyais ce clip bariolé d’une chanson avec des seringues géantes, un décor en carton pâte flashy, des couleurs explosives, et une chorégraphie en plongée rendant à sa façon hommage à Busby Berkeley. Je ne le savais pas encore mais il était signé David LaChapelle.

The Dandy Warhols venaient de sortir son album The Dandy Warhols Come Down, que j’avais acheté en CD la même année que Album of the Year de Faith No More. Les souvenirs sont remontés  à la surface il y a quelques jours quand j’ai revu le clip sur Youtube. Je me suis instantanément revu en train de l’écouter à l’époque, complètement hypnotisé par le son du synthé, pris par la rythmique et….le joli minois un peu rêveur de Zia au clavier. Le clip de Not like if you were the last junkie on earth (titre à rallonge) m’avait secoué parce qu’en 1997, j’étais en pleine découverte du cinéma de Gregg Araki après avoir vu The Doom Generation en VHS en 1996. Nowhere était sorti, et ce clip complètement bariolé,original, décalé et plein d’humour noir (le final avec le corbillard), installait ma curiosité pour la musique alternative.

Le clip peut être violemment rejeté on peut aussi l’adorer.

Image de prévisualisation YouTube

Not like if you were the last junkie on earth

20 ans après l’esprit piquant du clip demeure. Et vingt ans après, le groupe toujours en activité sort Semper Fidelis et ses images réelles non retouchées du Sex Palace (le seul peep show d’Amsterdam) sur des images stroboscopiques de néons, avec des images animées, un esprit toujours aussi allumé et un son qui pourrait faire croire a priori qu’il s’agit du nouveau titre de Queens of the stone age (un son stoner rock). Leur nouvel album est vraiment pas mal du tout

 Image de prévisualisation YouTube

Semper Fidelis

 

 

 

Running Out de Scissor Sisters

Afficher l'image d'origine

Ah le début des années 2010, le virage pop disco, électro le plus enthousiasmant qui soit (Alizée, Lady Gaga, Scissor Ssisters, Gossip, rien que çà). Running Out. Sans aucun doute une de mes chansons préférées, tous genres musicaux confondus d’un de mes groupes préférés. La puissance du refrain, mais aussi l’alchimie étourdissante du son électro et de la guitare électrique, les harmonies vocales, la dynamique stupéfiante, et surtout et peut-être avant tout cet esprit de fête (LGBT et hétéro soyons larges) qui transpire de la première à la dernière seconde et que l’on retrouve aussi en live. Certains préfèreront même celle-ci à Any Which Way (Jake y a une voix plus aigüe).

Image de prévisualisation YouTube

Running out

 

How will I know

Afficher l'image d'origine

Au moment de la sortie de ce single, en 1985, Whitney Houston n’était pas encore passée dans Champs Elysées pour y rencontrer un certain Serge Gainsbourg et ne jamais s’en remettre. How will I know est un single qui frôle la perfection par son rythme, son énergie de tous les instants et la simplicité absolument géniale de sa mélodie qui rentre instantanément en tête. Une pop qui raconte l’émoi amoureux d’une jeune femme qui tombe amoureuse d’un garçon. C’est un concept hyper simple, mais on a rarement fait mieux. D’ailleurs elle récidivera avec le non moins génial I wanna dance with somebody. Sans aucun doute, Whitney Houston était une très grande chanteuse. J’ai d’ailleurs en cassette audio son premier album éponyme sorti la même année en 1985 et je l’écoute toujours avec plaisir.

Image de prévisualisation YouTube

How will I know

 

Cardiknox

Afficher l'image d'origine

Le titre Wild Child du duo Cardiknox, découverte de cette fin de semaine et de ce week-end.

Image de prévisualisation YouTube

Wild Child

Relax Frankie Goes to Hollywood

Afficher l'image d'origine

Débridé, kitsch, ancré dans les années 80, avec moult accessoires fétichistes et SM. C’est le clip  relax (la chanson est un chef-d’œuvre) de Frankie Goes to Hollywood pour Body Double. Avec cette ligne de dialogue légendaire « I like to watch ».

Image de prévisualisation YouTube

Relax

 

12345...36



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...