Archive pour la Catégorie 'Etats-Unis'

Page 3 sur 36

Beyonce Sweet Dreams

Afficher l'image d'origine

Ce matin, au milieu d’une rangée de sièges de RER C bondée, au premier étage, j’ai entendu cette chanson de Beyoncé au casque d’un jeune mec qui l’écoutait le volume à fond. Ca m’a rappelé que c’est mon morceau préféré de la chanteuse (avec Halo sans doute), un excellent morceau pop. Et ça m’a donné envie de me replonger dans sa discographie.

Image de prévisualisation YouTube

Sweet Dreams

Misery de Gwen Stefani

Afficher l'image d'origine

Le nouveau clip de la chanteuse Gwen Stefani avec le titre Misery.

Image de prévisualisation YouTube

Misery

Faith No More : clips pour le fun

Afficher l'image d'origine

En 1992, Faith No more sortait Angel Dust. Le groupe s’amusait énormément et le prouve avec deux clips devenus emblématiques : Everything’s ruined et Easy (qui est une reprise). Mike Patton arbore une petite barbichette, Jim Martin est encore de la partie en guitariste principal, Billy Gould et Mike Bordin à la batterie également. Dans le premier clip, il y a ce jeu amusant de surimpression, avec des gamines qui chantent en playback, un côté totalement décalé et bricolé. Dans le second, le groupe montre son côté queer, et est devenu une référence en la matière. Les hommes se travestissent en femmes, vernis sur ongles et toilettes de spectacles. Le gloss y brille comme la qualité de la musique.

Image de prévisualisation YouTube

Everything’s ruined

Image de prévisualisation YouTube

Easy

Garbage « Empty »

Afficher l'image d'origine

Garbage revient. Avec un nouveau single et un nouveau clip pour le titre Empty. Du très classique. Pendant cinq secondes la première fois que je l’ai écouté j’ai pensé qu’il s’agissait d’un nouveau morceau de A perfect circle (la guitare principalement). On notera que la chevelure auparavant rousse de la chanteuse s’est muée en couleur rose d’un assez bel effet.

Image de prévisualisation YouTube

Empty

Don’t stop til you get enough

Afficher l'image d'origine

En 1979, Michael Jackson sort son album en solo Off the wall, produit par Quincy Jones. Il n’est pas encore l’auteur de Thriller ni Beat It, mais du haut de ses 21 ans son génie musical explose avec Don’t stop til you get enough. Ce qui est sidérant, surtout avec le recul, c’est de voir un artiste naître, déployer ses ailes, ici aidé par une musicalité renversante, reconnaissable dès les premières lignes de basse, d’un groove incroyable.

Le clip est d’une simplicité désarmante, mais l’artiste s’y montre sous son meilleur jour : d’une classe et d’une assurance folles, avec son smoking, son nœud pap’ et son regard perçant, accrocheur. Il lui suffit de trois secondes, le temps de retrousser ses manches pour capter l’audience. Off the wall est un classique disco (on peut évidemment ne pas du tout aimer) qui réinvente le genre et prépare surtout la pop qui allait révolutionner le monde.

Image de prévisualisation YouTube

Don’t stop til you get enough

12345...36



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...