Archive pour la Catégorie 'Nostalgi(k)'

Page 3 sur 20

Culture Club : Karma Chameleon

Afficher l'image d'origine

Karma Chameleon est sorti en 1983. Rapidement, il devient un tube, d’abord en Angleterre, puis dans le monde entier. Derrière la façade de l’énergie revigorante et des couleurs pastels du clip, les paroles délivrent en substance un motif moins joyeux : celui du rapport amoureux compliqué du chanteur Boy George avec son petit ami de l’époque, les fameuses paroles « Karma Karma Karma Chameleon, you come and go, you come and go » Ansi que « Everyday is like survival, you’re my lover not my rival ».

Une histoire personnelle donc (comme le Small Town Boy de Jimmy Somerville) derrière un tube immense devenu intemporel et surtout universel. Un personnage fascinant, on ne sait pas trop en 1983 si Boy George est une femme ou un garçon, cultiver ainsi l’androgynie, le travestissement tient du génie, et en filigrane, l’auteur a imposé sa patte et son intelligence. C’est une de mes chansons préférées de tous les temps. Un joyau qui n’a rien perdu de sa force, qui dit tellement de chose et qui unit aussi dans son clip les blancs et les noirs, les hétéros et les gays/lesbiennes. Moins polémique sans doute que Do you really want to hurt me ? mais tout aussi important sur le plan de l’histoire de la musique pop. Car c’en est. Follement.

Image de prévisualisation YouTube

Karma Chameleon

Bikini Kill « Rebel Girl »

Afficher l'image d'origine

Classique. Un classique du rock grunge des années 90. Bikini Kill et Rebel Girl. Une des chansons les plus influentes du mouvement Riot Grrrl et du féminisme rock.

Image de prévisualisation YouTube

Rebel Girl

 

Beyonce Sweet Dreams

Afficher l'image d'origine

Ce matin, au milieu d’une rangée de sièges de RER C bondée, au premier étage, j’ai entendu cette chanson de Beyoncé au casque d’un jeune mec qui l’écoutait le volume à fond. Ca m’a rappelé que c’est mon morceau préféré de la chanteuse (avec Halo sans doute), un excellent morceau pop. Et ça m’a donné envie de me replonger dans sa discographie.

Image de prévisualisation YouTube

Sweet Dreams

Faith No More : clips pour le fun

Afficher l'image d'origine

En 1992, Faith No more sortait Angel Dust. Le groupe s’amusait énormément et le prouve avec deux clips devenus emblématiques : Everything’s ruined et Easy (qui est une reprise). Mike Patton arbore une petite barbichette, Jim Martin est encore de la partie en guitariste principal, Billy Gould et Mike Bordin à la batterie également. Dans le premier clip, il y a ce jeu amusant de surimpression, avec des gamines qui chantent en playback, un côté totalement décalé et bricolé. Dans le second, le groupe montre son côté queer, et est devenu une référence en la matière. Les hommes se travestissent en femmes, vernis sur ongles et toilettes de spectacles. Le gloss y brille comme la qualité de la musique.

Image de prévisualisation YouTube

Everything’s ruined

Image de prévisualisation YouTube

Easy

Don’t stop til you get enough

Afficher l'image d'origine

En 1979, Michael Jackson sort son album en solo Off the wall, produit par Quincy Jones. Il n’est pas encore l’auteur de Thriller ni Beat It, mais du haut de ses 21 ans son génie musical explose avec Don’t stop til you get enough. Ce qui est sidérant, surtout avec le recul, c’est de voir un artiste naître, déployer ses ailes, ici aidé par une musicalité renversante, reconnaissable dès les premières lignes de basse, d’un groove incroyable.

Le clip est d’une simplicité désarmante, mais l’artiste s’y montre sous son meilleur jour : d’une classe et d’une assurance folles, avec son smoking, son nœud pap’ et son regard perçant, accrocheur. Il lui suffit de trois secondes, le temps de retrousser ses manches pour capter l’audience. Off the wall est un classique disco (on peut évidemment ne pas du tout aimer) qui réinvente le genre et prépare surtout la pop qui allait révolutionner le monde.

Image de prévisualisation YouTube

Don’t stop til you get enough

12345...20



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...