Archive pour la Catégorie 'Royaume-Uni'

Bat for lashes : le clip de A Wall

Bat for lashes : le clip de A Wall dans Royaume-Uni tumblr_makqa5ngkC1qzi7tqo1_1280-480x533

Bat for Lashes aka Natasha Khan poursuit la promotion de son album The Haunted Man (acclamé par la critique) avec le clip de A Wall.

Image de prévisualisation YouTube

A wall

bat-for-lashes-daniel-4 dans Royaume-Uni

KT Tunstall Suddenly I See

KT Tunstall Suddenly I See dans Royaume-Uni 6001290614240afc5017c0e155018629550091ac5d51f

Il y a six ans sortait sur grand écran la comédie vitaminée, surprenante, drôle et plastiquement très réussie Le Diable s’habille en Prada de David Frankel.

G8514105635710 dans Royaume-Uni

Anne Hathaway y tenait le rôle principal (mais le film fut aussi l’occasion de révéler Emily Blunt après My summer of Love en 2004) en compagnie de l’extraordinaire Meryl Streep, ensuite à l’affiche de Mamma Mia et cette année du bon bien que très décrié La Dame de Fer dans lequel elle incarne Margaret Thatcher. 

1329220328devil-660x456

Le Diable s’habille en Prada est tiré du roman éponyme de Lauren Wiesberger sorti en 2003 et c’est une de mes comédies préférées de ces dix dernières années, avec justement Mamma Mia. Le film se focalise notamment sur le rôle de la rédactrice en chef du journal de mode Miranda Priestly dont le style a été très influencé par Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue et inspiratrice du documentaire The September Issue.

the_september_issue_1758_north_584x0

Anne Wintour du Vogue Magazine, extrait du documentaire The September Issue

Pour quelle raison évoquer le nom de KT Tunstall ? Parce que son nom et sa chanson Suddenly I se (un petit bijou pop) sont utilisés dans le film Le Diable s’habille en Prada lors du générique d’ouverture du film. Une des meilleures séquences d’ouverture du cinéma récent qui résume en trois minutes une idée de la féminité, de la place de la lingerie, des sous-vêtements, des talons aiguilles et des accessoires de mode chez les jeunes femmes, la vitesse aussi avec laquelle les infos circulent, et le stress inhérent à chaque début de carrière qui se solde par un entretien d’embauche avec tous les préparatifs qui l’accompagnent. 

KT Tunstall avait fait un carton avec ce titre en France, et ensuite sa carrière n’a pas connu de succès aussi important, ce qui ne l’a pas empêché de continuer à sortir des disques, dont le dernier est paru en 2010.

Image de prévisualisation YouTube

Le Diable s’habille en Prada, générique d’ouverture

Le clip

Image de prévisualisation YouTube

 

kttunstall

 

Dj Nona deux clips acidulés

 

Dj Nona deux clips acidulés dans Royaume-Uni Nu-4536

DJ Nona de son vrai nom Stacie Nona Cabasa est une DJ anglaise.

Elle nous offre deux clips, celui de I love to dance et sa variante « Quiero bailar » en espagnol au sein des paroles.

Je crois n’avoir jamais vu autant de rose dans un clip. En tout cas pas depuis Barbie Girl…en 1997.

Image de prévisualisation YouTube

L’autre clip est celui Chrismas Party Time, un petit peu en avance sur le planning et les futures festivités, mais DJ Nona semble prendre à coeur (et avec second degré) ses annonces.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bat for Lashes : le nouveau clip

Bat for Lashes : le nouveau clip dans Royaume-Uni bat-for-lashes-02

 

Natasha Khan aka Bat for Lashes (née au Royaume-Uni, à Brighton précisément le 25 octobre 1979) sort son nouvel album dans quelques jours. 

Son nouveau clip intitulé All your gold a été dévoilé il y a quelques jours. Tourné en noir et blanc, mystique, porté par la voix de la chanteuse et sa danse rituelle 

Image de prévisualisation YouTube

fur-and-gold dans Royaume-Uni

Pour mémoire, Bat for Lashes avait sorti un très bon disque en 2006 intitulé Fur and Gold dans lequel figurait le génial What’s a girl to do, illustré par un clip tourné en plan-séquence dans lequel la chanteuse apparaissait sur un vélo 

Image de prévisualisation YouTube

Bat for Lashes avait également repris sur le disque Two Suns un des plus beaux morceaux de The Cure, intitulé A forest et sorti en 1980 

Image de prévisualisation YouTube

 

The Human League : Toujours au top !

Petit retour en arrière…

The Human League : Toujours au top ! dans Royaume-Uni 12352110,pd=2,mxw=720,mxh=528

Il y a un an et demi sortait l’album Credo de The Human League, célèbre groupe estampillé années 80 -et pourtant résolument moderne-, qui avait sorti le magnifique album Dare en 1981 et avait atteint les sommets des hits-parades (en y restant plusieurs semaines) grâce à leur imparable single Don’t you want me, chef-d’oeuvre pop dont les paroles sont finalement assez terribles. Ce n’est pas le seul titre remarquable de cet album mais il contribua grandement au succès planétaire du groupe avec  Open your heart puis plus tard (Keep feeling) Fascination sur l’album éponyme en 1983.

the-human-league dans Royaume-Uni

Dix ans après leur dernier album en date en 2001, le trio originaire de Sheffield revenait avec un album au son résolument électronique. Outre le single Night people et son très beau clip à base de split-screen, de néons fluorescents et d’amours plurielles, ainsi que Never Let me Go et son visuel tentaculaire, le disque, très bien produit contenait également les petites perles Sky, Egomaniac, Get Together ou encore Breaking the chains et son entraînant refrain; soit une bonne moitié de très bons titres.

De quoi raviver la flamme des années glorieuses teintées de paillettes et parfois de maquillage outré (Phil Oakey ne s’en est jamais caché et les affectionnait, arborant également une coiffure des plus originales au milieu des années 80 avant de revenir à des racines capillaires plus sages). Le trio a pris quelques rides, les cheveux poivre et sel sont apparus, mais l’énergie et le charme fou demeurent. La voix aussi, et cet accent britannique chantant qui continue de toucher les générations, de celle qui fut aux premières loges à l’aune de la décennie 80, comme celle qui trente ans plus tard fredonne par coeur les paroles des titres de Credo

Hormis une pochette volontairement minimaliste et peu attrayante, l’écrin s’il n’a pas l’éclat d’un Last Splash de The Breeders (sorti en 1993) recèle toutefois une musique pop synthétique entraînante et à ne surtout pas mésestimer. Un album à (re)découvrir donc…

Nightpeople

Image de prévisualisation YouTube

Never Let Me Go

Image de prévisualisation YouTube

Sky

Image de prévisualisation YouTube

Get Together

Image de prévisualisation YouTube

Egomaniac

Image de prévisualisation YouTube

Breaking the Chains

Image de prévisualisation YouTube

Et pour le plaisir, le méga tube de 1981 :

Image de prévisualisation YouTube

 

 




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...