Archive pour la Catégorie 'Suisse'

Kadebostany « Castle in the snow »

Kadebostany

Le nouveau clip (illustré en noir et blanc) du très bon duo suisse Kadebostany, composé d’un garçon et d’une fille. Une musique électro pop des plus réussie extraite de l’album Pop Collection

Image de prévisualisation YouTube

Castle in the snow

Campagne de prévention « Love Life »

Campagne de prévention

C’est grâce au site des amies de La Vie Rose que j’ai pris connaissance de cette campagne de promotion qui fait largement débat en Suisse au point que des enfants et parents se disent « choqués » et demandent que les affiches soient retirées. En cause ? Des photographies explicites d’amour entre personnes adultes et consentantes, couples dans la vie, dans des positions et des actes sexuels revendiqués comme étant protégés sexuellement et encourageant les autres à faire de même.

manifest_img_fr_3 dans Suisse

En France, les campagnes de prévention contre les maladies sexuellement transmissibles sont rares et l’utilisation de la capote plus que jamais une question d’actualité (on est encore en Eté, et les rencontres se multiplient à cette occasion), alors qu’un sondage récent indiquait que 30% des étudiants ne se protègent pas. Un chiffre assez effrayant dans le sens où il lève le voile sur des comportements sexuels apparemment ancrés dans les moeurs. L’absence de campagne est paradoxalement contrebalancée par un rapport de plus en plus direct à la sexualité avec les risques que cela comporte.

manifest_img_fr_1

Personnellement je ne trouve rien de choquant dans ses publicités pour la campagne Love Life, mais je comprends qu’elle puisse déranger les petites têtes blondes (ou brunes) au sens du rapport à l’image et de ce qui est montré quand on est justement dans l’enfance sans toutefois trouver la campagne scandaleuse ou irresponsable, bien au contraire. Le sexe est présent partout, et ces mêmes enfants ne demandent rien alors même que les kiosques à journaux sont remplis de une de magazines toutes plus déshabillées les unes que les autres.

C’est le point central qui alimente la polémique : ces enfants n’auraient justement pas besoin ou ne devraient pas voir en plus ces images de celles qu’ils voient déjà au sujet de la sexualité. Sauf, qu’à mon sens, cette campagne s’adresse essentiellement aux adultes et aux adolescents qui vont connaître leurs premières expériences.

Il est sans doute plus difficile d’expliquer ce que fait Monsieur avec Madame sur l’affiche qu’à un adolescent qui est en mesure de comprendre que les premières relations sexuelles avec une jeune femme/jeune homme doivent être protégées. Sur ces affiches on parle clairement d’amour, de respect, d’engagement, de réciprocité, de responsabilité, mais la place de la nudité est sans doute au coeur du problème plutôt que le message qu’elle véhicule.

manifest_img_fr_2

Faire l’amour n’a jamais rien eu d’affreux, d’immoral, mais c’est la façon dont on le montre qui peut générer le débat, la controverse et la polémique. Je trouve envahissantes voire choquantes (d’autant plus qu’elles s’appuient désormais sur un design graphique très élaboré qui donne une vision positive, créative de l’alcool en lui-même) les publicités quotidiennes faites pour l’alcool et leur discours très hypocrite qui consiste à ajouter ce message « A consommer avec modération ». Boire une bière ou verre de vin, beaucoup de monde le fait, mais je déteste l’hypocrisie de la pub et sa façon de vendre. La vision de ces pubs qui s’inscrustent dans mon quotidien me gêne bien davantage que celle de femmes et d’hommes s’embrassant et forniquant.

On ne demande pas à des gamins s’ils sont choqués de voir de dizaines de pub pour la bière, le whisky, on ne leur demande pas leur consentement, on ne leur demande pas quel impact cela peut avoir sur leur vie, si par exemple, un enfant vit dans un cadre où un parent souffre d’alcoolisme.

Regardez les publicités contre la violence routière, elle emprunte à la typographie du cinéma dans l’écriture avec un message court écrit en gros, l’exemple « Trop tard », montre la violence, l’irresponsabilité, en victimisant au maximum. Pour créer un électroc.

Ici les pubs pour la prévention contre les maladies sexuellement transmissibles ne montrent aucune violence mais bien du sexe positif tout en posant la question du tabou, de l’interdit, du regard de l’enfance, car elles dérangent. Pour une fois qu’il n’y a ni victimisation, ni culpabilisation, mais juste, en filigrane ce désir d’amour et ce besoin de protection… Personnellement j’aurais adoré voir ce genre d’affiches en France. 

Image de prévisualisation YouTube

La version intégrale

Témoignages

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Kadebostany vous salue

Kadebostany vous salue dans Suisse photo_kadebostany_yannick_maron_arthur_lehmann_01

Connaissez-vous la République de Kadebostany ? Non vraiment, ça ne vous dit rien ? Pourtant elle est en train de faire parler d’elle, principalement parce que son Président vient de sortir un album. En compagnie de la chanteuse Amina. Un duo détonnant.

Après quelques recherches sur Google, parce que j’y ai d’abord cru, même si cela me paraissait étonnant, il y a comme un problème, parce que ce nom de Kadebostany ne renvoie à rien de précis, mais c’est logique. Kadebostan a joué sur la création de cette fausse République, ou plutôt de cette république fantasmée pour vendre son nouveau disque en jouant avec le cliché du culte de la personnalité. Et comme les infos se comptent sur les doigts d’une main sur l’origine précise de ces artistes, c’est finalement proches de nous, de l’Hexagone qu’elles se situent. Le duo de Kadebostany est en fait originaire de Suisse.

kadebostany_walking_with_a_ghost_musique_guillaume_kadebostan dans Suisse

tcbyml-kadebostany

002Quelques visuels du duo

En lisant les commentaires sous leur vidéo de Jolan et qu’ils ont aussi joué sur place, il semblerait que le duo soit célébré en Turquie et en Grèce.

Image de prévisualisation YouTube

Jolan

C’est amusant d’avoir crée de toutes pièces une fausse identité, une fausse république, avec le fétichisme du costume militaire, de la parade, des drapeaux, de faux soldats féminines, comme l’avait fait son temps la BD Tintin et aussi Charlie Chaplin dans son film prophétique Le dictateur avec la Tomanie en 1940.

Le duo joue donc avec les sonorités (le synthé/la synthpop/le rock écorché/la pop/folk des balkans (intro de Hey !)/ le hip-hop/ une attitude un peu post-punk mais aussi diablement électro) sur un disque métissé, que je viens tout juste de découvrir mais qui je pense pourrait bien grandir encore au fil des écoutes. En tout cas si vous voulez écouter ce que pourrait donner une Adèle électro quelque peu énervée, c’est du côté de Kadebostany qu’il faut se tourner. Avec son visuel de pochette que j’aime bien mettant en avant une sorte de fascination pour les néons et les ambiances vaporeuses. A suivre…

a0238235923_10

Kadebostany (Pop Collection, 2013)

Leur album « Pop Collection » est en écoute intégrale sur bandcamp.com

 Image de prévisualisation YouTube

Dancing with a  ghost




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...