Archive pour la Catégorie 'Ukraine'

Page 3 sur 5

Kievelektro : duo ukrainien

Kievelektro : duo ukrainien dans Ukraine L6YFBLphHeY

J’ai en ce moment trois chansons qui me trottent continuellement dans la tête. I follow rivers de Lykke Li, We got the power de Loreen et Je veux l’aventure de Blogárka Csemer.

Le duo ukrainien Kievelektro est bien différent. Il me rappelle instantanément l’autre duo ukrainien que j’ai écouté l’année dernière, Potap et Natsya Kamenshik, auteurs de succès comme Chumacheya Vesta. 

L’autre duo ukrainien qui rassemble les foules et provoque l’enthousiasme c’est Kievelektro. Le nom est assez bien trouvé et l’on retrouve le côté versatile de Potap : Un univers hip-hop côtoie la ballade, ou encore le morceau dance saupoudré de saxo et d’accordéon. Le duo a lancé des singles durant les trois dernières années.  Quand j’écoute la chanson Шарики (Balls en anglais), je devrais/je pourrais détester ce titre. L’air d’introduction, les paroles, la musique, tout ressemble à du Pitbull.

401584_488899947843827_307184110_n dans Ukraine

Seulement, la voix féminine et le refrain changent (à mon sens) tout : on entre dans une dimension beaucoup plus slave, on sort le saxophone et l’accordéon. On pourrait reprocher les petites tenues, évoquer un côté vulgaire, des filles en bikinis pour faire de l’audience et multiplier les clics. Mais quand je vois le groupe en concert, je les sens plutôt sincères, avec une pointe de second degré, une absence de (trop) de sérieux.

531047_459419094125246_394395441_n

Image de prévisualisation YouTube

Шарики

Surtout que le duo est capable de produire et d’interpréter ce titre

Image de prévisualisation YouTube

Поцелуй

De se lancer aussi dans la dance/disco entraînante

Image de prévisualisation YouTube

Лето-Море

Image de prévisualisation YouTube

Пароход бумажный

Ou de jouer avec certains clichés

Image de prévisualisation YouTube

Гуляй, славяне!

 

Leur nouveau clip

Image de prévisualisation YouTube

Камон Эврибади

 

 

 

 

Kaiia et son titre Uhodi

Kaiia et son titre Uhodi dans Moldavie 8098232456_4d4d44aac8_z

La période de l’année est une aubaine pour la course aux succès de l’Eté. Et l’ukrainienne Kaiia de son vrai nom Alina Șleahtițkaia (née d’un père ukrainien et d’une mère moldave, qui a donc les deux nationalités), l’a bien compris en lançant aujourd’hui, en fin d’après-midi, son nouveau single intitulé Uhodi. Il m’est d’avis que ce titre devrait remporter un franc succès en Ukraine et en Moldavie, et sans doute même dans une partie de l’Europe des Balkans et Centrale. Pas certain en revanche, que ce titre se retrouve sur NRJ…

Image de prévisualisation YouTube

Uhodi

 

Semargl : Discolove

Semargl : Discolove dans Ukraine 262666_10151179297179506_805543990_n

Je ne suis pas spécialement fan de black metal. Il m’est arrivé d’en écouter, mais pas au point de guetter chaque sortie. Si bien que le genre ne me branche pas beaucoup ces derniers temps. Cela est aussi peut-être dû à toutes ces pochettes plus sombres les unes que les autres, au point que les groupes semblent se parodier visuellement. Jusqu’au moment où l’on tombe sur Semargl et leur nouveau single Discolove. Le genre de mariage au début improbable entre de l’industriel, du métal et de la dance. Et pourtant… Le single permet au groupe de virer dans la pop satanique métal comme il la définit lui-même, s’éloignant ainsi du black qui était leur marque, ce qui provoque apparemment la colère des fans des débuts.

C’est d’ailleurs le titre de leur nouvel album. Celui-ci est sorti en 2012 et le single Discolove en 2013. Le groupe a aussi vu un nouveau membre compléter ses rangs. Et il s’agit d’une batteuse, laquelle apparaît avec sa longue chevelure blonde à l’arrière d’un clip mettant en avant des danseuses se déhanchant nerveusement au son de la mélodie. J’aime particulièrement le passage à partir de 2 min 45 s.

 dans UkraineAnna Animalova

Auparavant le groupe quand il a lancé son album Satanic Pop Metal avait dévoilé plusieurs singles dont Suck my dick (titre plutôt explicite), mais aussi versé dans une provocation qui a tout du blasphème pour certains avec God is not love (et qui permet de relativiser la charge de David Bowie avec son clip The next day, le groupe ukrainien allant plus loin, thématiquement et visuellement pour moi).  Tak Kurwa lui aussi annonçait la couleur

Image de prévisualisation YouTube

Discolove

Image de prévisualisation YouTube

God is not love

Tak Kurwa

 

Zlata Ognevich à l’Eurovision

Zlata Ognevich à l'Eurovision dans Ukraine zlata-ognevich

C’est Zlata Ognevich qui représentera l’Ukraine à l’Eurovision 2013 à Malmö avec son titre en anglais intitulé Gravity. Ce titre a été sélectionné en 2012 et c’est elle qui a l’insigne honneur de représenter son pays, un an après Gaitena interprète de Be My Guest.

Image de prévisualisation YouTube

Gravity

Mirami : leur chanson Amour

Mirami : leur chanson Amour dans Ukraine mirami-bd698a02616cc9db1f4160bc2d458db180a57948

Des groupes ou des artistes en solo étrangers qui viennent filmer leur single intégralement à Paris ce n’est pas monnaie courante. Et pourtant, ça existe, comme le démontre le trio ukrainien Mirami qui a sorti en janvier son single Amour. Le mot est cité en français dans le texte très brièvement juste avant le refrain. On se balade donc entre le Champs de Mars et l’Arc de Triomphe dans un Paris très propre, quasiment transformé en gravure de mode pour les parfums Dior, avec ce coté publicitaire.

Image de prévisualisation YouTube

Amour

12345



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...