Résultat pour la recherche 'blues pills'

Top Albums 2014 (3ème partie)

Top Albums 2014 (3ème partie) dans Top Albums 2014 (3ème partie)

Troisième partie consacrée aux meilleurs albums de l’année 2014. Comme vu précédemment, dans la partie 1 et 2, une belle place a été accordée à la France. Ce n’est pas surprenant car l’hexagone a produit cette année une excellente musique, que ce soit dans l’électro (Owlle, La Féline), le rockabilly modernisé (Mustang), le rock pur et dur (Jessica93), la pop (Poom, The Pirouettes), même si on peut aussi se dire qu’il n’est pas toujours nécessaire de cantonner les artistes et dire ainsi que The Pirouettes fait aussi de l’électro pop tandis qu’Owlle lorgne du côté de la synthpop.

White-Lung dans Top Albums 2014 (3ème partie)

White Lung

Une troisième partie dans laquelle vous retrouverez un mélange de sonorités purement rock, avec un zeste de blues bien senti et du hard rock comme on en faisait dans les 70′s (intonations Led Zeppeliennes avec Blues Pills et sa mixité d’origines -France, Etats-Unis, Suède), de la musique indie qui rappelle aussi Joanna Gruesome avec White Lung ou le post punk canadien qui décoiffe.

billie-s-est-deja-fait-remarquer-pour-son-energie-et-sa-sensualite

Billie

Un post punk tutélaire d’une certaine manière de L7, la France à l’honneur aussi avec l’épatante Billie et son univers corseté sur des mots savamment choisis (génial single L’amour amer) et mis en musique avec un dynamique atypique (et la collaboration active de celui qui avait écrit le tube Lady pour Modjo) et Owlle, une des révélations synthpop de l’année.

F033662FAE24AD54AA405238BF846009201441193055326

Tove Lo

C’est aussi l’occasion de découvrir Betty Who, une jeune (et grande) australienne avec son disque Take me when you go porté par le single Heartbreak Dream, la synthpop des passionnantes Army on the dancefloor qui livrent elles aussi un remarquable 1er album, la jeune chanteuse Tove Lo qui fait partie de cette nouvelle vague suédoise pop, avec un premier disque là aussi réussi dont le single Not on drugs a été pas mal diffusé (à l’inverse de Loreen après sa victoire à l’Eurovision). Clin d’oeil aussi à mes amis de Junksista, duo dark synthpop qui réussi un bel album High Voltage Confessions.

Voici les places 19 à 11

19) White Lung / Deep Fantasy (Canada)

White-Lung-Deep-Fantasy1

Image de prévisualisation YouTube

18) Army on the dancefloor/ Many faces of war (Etats-Unis)

Army On the Dance Floor | Many Faces of War

Image de prévisualisation YouTube

17) Honeyblood / Honeyblood (Ecosse)

a9058734

 Image de prévisualisation YouTube

16) Blues Pills /Blues Pills (Etats-Unis, France, Suède)

bluespills

Image de prévisualisation YouTube

15) Tove Lo / Queen of the clouds  (Suède)

1035x1035-Tove-Lo-QueenOfTheClouds-RGB-300dpi-1

Image de prévisualisation YouTube

14) Junksista / High Voltage Confessions (Allemagne)

a1179221842_10

Image de prévisualisation YouTube

13) Owlle / France (France)

Owlle-France

Image de prévisualisation YouTube

12) Betty Who / Take me when you go (Australie)

betty-who

Image de prévisualisation YouTube

11) Billie / Le baiser (France)

lebaishph

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Sélection musicale (Octobre 2014)

Sélection musicale (Octobre 2014) dans Actualités rasabasa-50aa0fc7349b3

Ce mois-ci a vu le retour de l’artiste chilienne Javiera Mena dont le nouveau disque devrait sortir prochainement, un album qui est promu par trois singles. D’abord Espada en janvier puis La Joya, et il y a quelques jours, son clip de Otra Era a été dévoilé. Un clip beaucoup plus minimaliste que ses précédents, bien plus axés sur la chorégraphie, le design visuel travaillé, avec réminiscences des années 80 dans le ton comme l’habillage.

Javiera-Mena-OtraEra-623x408 dans Actualités

Javiera Mena

C’est aussi le mois de la découverte synth pop lettone Astra the 22′s qui était fin prêt pour Halloween en dévoilant à sa veille le clip de Blue Venom. Zella Day a sorti un nouveau titre, l’américaine sortant son premier EP éponyme. Très bonne découverte également que les danoises (elles sont trois) de Nelson Can, qui rappelle un peu les Franz Ferdinand, le célèbre quatuor écossais dans cette tonalité rock virevoltante saupoudrée de nostalgie. Dommage cependant d’avoir recouru à cette scène d’une jeune femme remuant ses fesses façon Nicki Minaj, c’est inutile.

ASTRA_TE_22s_3M

Astra the 22′s

Du côté nordique, là aussi révélation avec le groupe Blues Pills (petit clin d’oeil à rêveur), habillé comme dans les années 70, d’allure et d’esprit hippie, mix réussi de Gossip, de Queens of the stone age, d’un certain héritage rock à la Led Zeppelin, frères et soeurs de Deap Vally, l’excellent duo californien.

Blues Pills

Malgré la déception Gwen Stefani avec son single Baby don’t lie, l’Amérique n’a pas fini de nous surprendre. J’aime bien l’Allemagne, sa langue, et ses chansons pop. J’aime Wolfenkrei et son titre Champs-Elysées. Et si vous aimez les années 90 et même 80, les anglaises de Juce! ou bien les amis de Lovestarrs sont aussi là.

La sélection d’octobre

 

Javiera Mena

Image de prévisualisation YouTube

Otra Era

Astra the 22″s

Image de prévisualisation YouTube

Blue Venom

Zella Day

Image de prévisualisation YouTube

Sweet Ophelia

Nelson Can

Image de prévisualisation YouTube

Talk about it

Blues Pills

Image de prévisualisation YouTube

High Class Woman

Juce!

Image de prévisualisation YouTube

Burning Up

Wolkenfrei

Image de prévisualisation YouTube

Champs-Elysées

Lovestarrs

Image de prévisualisation YouTube

80′s love song

Jagaara

Image de prévisualisation YouTube

Faultine

Rasabasa

Image de prévisualisation YouTube

Interstellar

Bonus

Veronika Vesper

Image de prévisualisation YouTube

Suffocate

 

Blues Pills

Blues Pills dans Suède BluesPills_Band_Main_2013_(c)_Heilemania(4)_web

Blue Pills est un quator (une chanteuse et trois musiciens) d’origine suédoise qui propose une musique qui pourrait être le croisement entre le stoner de Queens of the stone age et la pop rocailleuse de Gossip (à ses débuts, juste avant la période grand public Music for men).

Une musique qui convoque l’esprit, les motifs, l’art des années 70 (voir à ce propos la pochette de leur nouvel album), un rock bluesy énergique, et une garde-robe, des coiffures qui le sont tout autant. Un groupe énergique à (re)découvrir. Si le clip vous fait beaucoup penser au chef-d’oeuvre Taxi Driver de Martin Scorsese (Palme d’Or en 1976), c’est normal. 

Voici le single du clip High Class Woman

Image de prévisualisation YouTube

High Class Woman

 




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...