• Accueil
  • > Recherche : boggie chanteuse

Résultat pour la recherche 'boggie chanteuse'

Eurovision 2015 : La Suède l’emporte

Eurovision 2015 : La Suède l'emporte dans Actualités

C’est fait. On connaît le successeur de Conchita Wurst au concours de l’Eurovision. Il s’agît du suédois Manz Zelmerlow qui a gagné avec 365 points (presque le record de Loreen). Une fois de plus la suprématie scandinave dans le genre se vérifie, l’Eurovision étant une véritable institution dans les pays concernés. Je m’étais dit après avoir entendu le morceau de la lettone qu’elle pouvait l’emporter, car j’aime beaucoup son morceau. Mais comme je suis très mauvais en pronostic…Résultat, elle est à une très belle 6ème place.

Du côté de la France, avec seulement 4 points, la chanteuse Lisa Angell (je suis très réservé sur le choix du pseudo à la base) arrive à la 25ème position sur 27. Elle fait mieux que l’Autriche et l’Allemagne, seules nations à n’avoir pas gagné un seul point. Mais ce n’est pas encore pour aujourd’hui que la France s’impose et triomphe.

La raison en est je trouve assez simple : il n’y a pas vraiment de rythme fédérateur et accrocheur entendu depuis au bas mot vingt ans (Anggun s’y s’était essayée en 2012 avec Echo, un titre pas mal, mais pas forcément assez taillé pour le concours. D’ailleurs son titre aurait pu fonctionner en tant que single, vendu comme du Lara Fabian ou du Hélène Sagara, mais certainement pas pour l’Eurovision.

Ce qui veut dire qu’aucune chanson pop n’est taillée pour l’Eurovision, et que l’on vient souvent avec des morceaux low tempo, voire des ballades ou des morceaux tristes, dans le cas d’hier, avec un texte sur la 1ère Guerre Mondiale. On a frôlé le hors-sujet la correction (si nous avions terminé à 0 points), mais en l’état la chanson n’était clairement pas porteuse.

Maladroitement sans doute, excédée par sa position, la chanteuse s’explique dans les colonnes du Parisien. Non ce n’est pas une « injustice », c’est juste un morceau qui n’a pas convaincu. J’ajouterai trois remarques :

- L’eurovision se gagne à la conviction, et surtout avec un titre accrocheur et fédérateur

- On pourrait y participer en chantant en anglais, bien sûr les défenseurs de la langue de Molière pourraient crier au scandale, mais à l’Eurovision, même sur des tempos lents (le titre de Conchita Wurst l’était) on peut l’emporter, à la condition que la mélodie comporte un refrain qui soit très accrocheur et qui puisse se permettre une rythmique plus soutenue. 

-  Il est inutile de venir avec des chansons dites à « texte ». C’est du divertissement, il y a aussi du second voire troisième degré, il faut arrêter de prendre le concours comme quelque chose d’ultra sérieux et peut-être venir avec l’idée d’apporter une chanson légère, au texte minimaliste (celui du vainqueur), qui donne envie de bouger avec une production soignée. Bref quelque chose de pop, accessible, dansant et fédérateur. Bon courage…

En écoutant le titre du suédois, je me rends à l’évidence : c’est simple, très produit, rythmé, pensé dans les moindres détails, on perd sans doute en émotion pure ce que l’on gagne en efficacité. Et les titres de ce pays ont souvent marché comme ça. C’est d’une efficacité redoutable, ça se retient facilement et c’est très vendeur. Ils auraient même pu gagné avec la chanteuse Dina Nah et le titre Make me La La

A noter qu’hier chantait la jeune hongroise Boggie, et que j’aime beaucoup cette chanteuse 

Le vainqueur

Image de prévisualisation YouTube

Heroes

La chanson de Lisa Angell

Image de prévisualisation YouTube

N’oubliez pas

 

Mon top 5 

Lettonie

Image de prévisualisation YouTube

Love injected

Georgie

Image de prévisualisation YouTube

Warrior

Hongrie

Image de prévisualisation YouTube

Wars for nothing

Suisse

Image de prévisualisation YouTube

Time for Shine

Albanie

Image de prévisualisation YouTube

I’m alive

Csemer Blogarka « Boogie »

Csemer Blogarka

Csemer Boglarká est une artiste hongroise. L’habitude hongroise veut que le nom soit indiqué en premier et le prénom en second. Par exemple, quand on cite un artiste ou un sportif on dit « Görbicz Anita » plutôt que Anita Görbicz. Pour Blogarká (son prénom) c’est pareil.

Jeune artiste hongroise, Blogarká Csemer, qui s’illustre dans le domaine du jazz, chante en hongrois, et c’est plus rare en français, dans le texte s’il vous plaît, et pas uniquement une plage, mais cinq de son disque Boggie qui vient de sortir. Interprète du titre Parfüm, qui a remporté déjà un beau succès en Hongrie grâce à sa diffusion télé, la chanteuse est bien partie aussi pour se faire connaître en dehors des frontières de son pays.

IMG_0106 dans Hongrie

Il est à espérer qu’une oreille attentive ou plusieurs écoutent cet album afin d’en permettre la promotion en France, car c’est plutôt rare (dernier exemple en date avec Lolita Jolie et ses singles en français), et souvent c’est accompagné de cet accent chantant qui a tout son charme. Elle chante notamment les titres Je veux l’aventure et Un an à Paris dans la langue de Molière. Une manière aussi de voir que le français peut séduire à l’étranger et qu’il n’y a pas de mal à aimer cette langue et à la véhiculer, et ce en dépit des clichés actuels concernant l’enseignement de l’anglais vu par les politiques.

Image de prévisualisation YouTube

Parfüm

Version télé

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Je veux l’aventure

Avec les paroles de la chanson (le piano est mixé un peu haut par rapport à la voix) ci-dessous.

Un peu de pomme, peu de lait, peu de pain
Peu de peur de la mort de l’âme

Un peu de faim, peu de bien, peu de plat
Peu de peur de la mort de l’âme

Un peu d’débat, de combat, de querelle
chez nous ce n’est pas normal

Un peu de cris, peu de bris, peu de prie, c’est ça la vie , jour après jour

Un peu de claque, peu de larmes,
peu de cris, peu de peur de la mort de l’âme

un peu de pain, peu de bout,
peu de goût, peu de grains que je ramasse

un peu de temps, peu de crise,
peu de choc, peu de souvenirs à garder.

Un peu de vin, peu de crack, peu de rhum, peu de contes de fées espérés.

Croire, me promener, tout espérer, sont pas faciles
Marcher, m’y avancer, ne pas pleurer sont impossibles.

Jouer, tout oublier, pas s’embêter, me prouver que
Ce que je cherche c’est l’aventure, elle est partout
Elle ne se cache pas et ne s’efface pas dès que je la regarde, dès que je m’en approche.

Un peu de bon, peu de oui,
peu de non, peu de sous dans la poche.

Un peu de chants, peu de vers,
peu de rhytme, peu de mots à partager.

Un peu de rage, peu de phrases,
peu de quête, peu de perte que je regretterai.

Un peu de course, peu d’élan,
peu de teint, peu de fous que je craigne.

Image de prévisualisation YouTube

Un an à Paris

Version télé

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Jazz à gogo

Et puis c’est beau une chanteuse qui vous chante un des plus beaux verbes de la langue française : Je t’aime.

Image de prévisualisation YouTube

Cela me fait penser au fait, pour refermer cette parenthèse (en)chanté(e) hongroise que le groupe Holdviola existe toujours

Image de prévisualisation YouTube

Elindultam szép hazámból

Et que Veca Janicsák après son titre Labirintus a sorti une ballade en début d’année. Ballade piano/voix.

Image de prévisualisation YouTube

Szenvedély

Image de prévisualisation YouTube

Labirintus




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...