• Accueil
  • > Recherche : gorbicz anita

Résultat pour la recherche 'gorbicz anita'

Page 2 sur 5

[Handball] Mondial féminin 2013 (10ème journée)

[Handball] Mondial féminin 2013 (8ème journée) dans Championnat du monde féminin [Handball] 0_Logo%20SRB%20400x209

 

Hongrie – Espagne, Tour Principal, 1/8ème de finale, Lundi 16 décembre, 28-21

Brésil – Pays-Bas, Tour Principal, 1/8ème de finale, Lundi 16 Décembre, 29-23

Norvège – République Tchèque, 1/8 de finale, Lundi 16 Décembre

Serbie – Corée du Sud, 1/8 de finale, Lundi 16 Décembre

[Handball] Mondial féminin 2013 (10ème journée) dans Championnat du monde féminin [Handball] VestiVelika%5Cpoljska_slavlje

Les polonaises après leur très belle victoire contre la Roumanie le 15 Décembre 2013

•  Hier soir la Pologne a finalement réussi à s’imposer face à une équipe de Roumanie qui a pourtant mené tout du long de la partie à l’exception des cinq dernières minutes qui ont été absolument déterminantes dans la victoire des Polonaises qui n’ont absolument rien lâché, n’étaient pas favorites, et ont finalement réussi avec abnégation à sortir les roumaines. C’est évidemment une déception pour les coéquipières de Cristina Neagu qui avaient bien d’autres ambitions dans ce tournoi.

 dans Championnat du monde féminin [Handball]

Autre surprise et autre choc, le Monténégro, pourtant champion d’Europe en titre a été éliminé par les danoises qui n’étaient pourtant ces deux dernières années pas au meilleur du hand mondial. Et pourtant, les danoises elles aussi y ont cru et ont déboulonné l’ogre monténégrin qui voulait se diriger vers le doublé Europe-Mondial, ce que peut d’équipes féminines ont réussi à faire. Elles ont réussi à faire un gros match au niveau de la défense et la gardienne danoise a réussi 15 arrêts.

L’allemagne elle a disposé de l’Angola 29-21.

Les quarts de finale vont être absolument passionnants et commenceront dès Mercredi 18 Décembre avec là encore de grosses affiches, dont celle de France-Pologne à 17H30 en direct sur Sport +

VestiVelika%5Cmadjarska_tunis_gerbic

Anita Görbicz contre les espagnoles.

Aujourd’hui la Hongrie a disposé de l’Espagne 28-21 et affrontera l’équipe du Brésil qui a gagné contre les Pays-Bas. Ayant regardé le match sur Sport +, j’ai vu des brésiliennes parfois en difficulté, mais qui ont fait preuve elles aussi de combattivité devant des hollandaises qui devaient beaucoup à Abbingh et son bras droit (auteur de 6 buts en deuxième mi-temps).

Le jeu des hollandaises a malheureusement trouvé ses limites hors du jeu de tirs à 9 mètres et multiplié les fautes (beaucoup trop de 2 minutes), avec une journée catastrophe pour Yvette Bloch la messine, en retard sur le marquage, auteure de trois 2 min et exclue à cinq minutes de la fin.

Ce soir énorme choc également entre la Serbie chez elle qui affronte des coréennes qui vont jouer sur leur attaque rapide et leur défense avec deux voire trois joueuses avancées à 9 mètres.

 

[Handball] Mondial féminin 2013 (7ème journée)

[Handball] Mondial féminin 2013 (7ème journée) dans Championnat du monde féminin [Handball] 0_Logo%20SRB%20400x209

 

Australie – République Tchèque , Groupe D, Jeudi 12 Décembre, 10-34

Paraguay -Espagne, Groupe C, Jeudi 12 Décembre,  9-29

Allemagne – Tunisie, Groupe D, Jeudi 12 Décembre,  25-18

Pologne – Argentine, Groue C, Jeudi 12 Décembre, 10-7

Roumanie – Hongrie, Groupe D, Jeudi 12 Décembre,

Angola – Norvège, Groupe C, Jeudi 12 Décembre

 dans Championnat du monde féminin [Handball]

Une équipe soudée après la victoire sur le Monténégro

EDIT 20H55 :

Très beau match, très disputé (16-16 à quinze minutes de la fin) entre deux équipes dont le jeu a grandi au fil d’une seconde période à suspens. Si les hongroises continuaient de dominer à la marque, les roumaines ont été courageuse jusqu’au bout et n’ont rien lâché à l’image de leur gardienne Ungureanu qui fait les arrêts décisifs. Neagu semble retrouver l’étendue de ses capacités et c’est une très bonne nouvelle pour l’équipe de Roumanie qui n’était pas favorite ce soir sur le papier mais qui a montré un visage conquérant.

On peut regretter un relâchement du jeu hongrois, ce qui n’est pas une première, car il arrive que l’équipe de désolidarise mentalement, même avant le money time dans ses rencontres lorsqu’elle est mené à 10 minutes de la fin. Le geste osé mais raté de Görbicz qui tire à mi-hauteur était ce soir révélateur d’une équipe qui manquait parfois de concentration. Pour moi Görbicz reste une joueuse surdouée dans un collectif qui manque parfois de cohésion et en finit à trop jouer sur l’individualité alors que la Roumanie était ce soir plus soudée en groupe.

21-17 score final, la Roumanie prend provisoirement la deuxième place derrière l’Allemagne, équipe que rencontrera au prochain match de poule, le dernier, La Hongrie qui avait jusqu’à aujourd’hui trois victoires successives.

EDIT 20h03 : Un petit mot d’abord sur l’ambiance du match Roumanie-Hongrie. Elle est tout simplement FABULEUSE. Merci aux spectateurs (roumains et hongrois confondus) de mettre une ambiance telle qu’elle permette de soutenir les joueuses en créant de l’émulsion, tout en se respectant les uns les autres. Aucun débordement à signaler, mais une ambiance de folie (on se rappellera du geste stupide d’un supporter lors du match France-Monténégro qui avait jeté une bouteille vide sur Amandine Leynaud).

La rencontre en elle-même est l’un des plus beaux matchs du Mondial que j’ai vus pour le moment. Le jeu est varié, intense et surtout il permet de faire briller les individualités comme les groupes. Dans l’équipe de Roumanie on sent une certaine nervosité, surtout de la part de Manéa qui a vu certains de ses tirs ratés à son poste de pivot. Nechita sur l’aile droite à concrétisé des actions, de même que Neagu qui revient petit à petit à son niveau, en marquant, en faisant des passes décisives.

En face il y a des hongroises solides et meneuses, qui peuvent se montrer relâchées et qui peuvent avoir des comportements pénibles, comme Tomori qui fait signe après un tir raté et seulement vingt minutes d’être remplacée. Ce n’est pas une nouveauté pour cette joueuse capable du pire comme du meilleur et animé d’un caractère très spécial. On l’avait vu lors d’une demi-finale perdue contre la Norvège où elle avait été à la limite de l’anti-jeu lorsque les norvégiennes avaient pris l’ascendant.

Ce soir les Hongroises sont déterminées (mais les roumaines ne le sont pas moins), et elles placent de nombreuses attaques placées qui font mouche, même si le score est très serré (seulement 9-8 pour les hongroises). Le jeu en croisés, en décalages et attaques placées est le fruit d’une stratège géniale nommée Anita Gorbicz. Ce n’est pas elle qui a marqué le plus, même si elle est l’indéfectible stratège de cette équipe. Scazik qui fait sont entrée dans un mondial a réussi à marquer, et elle a un tempérament de buteuse qui peut la mener très loin, elle joue aux côtés d’une Bulat vétéran. Quand Görbicz distribue la balle, il y a une telle évidence, une telle technicité, une telle clairvoyance que son jeu est un régal à suivre. Et elle peut marquer sur une fixation du bloc défensif adverse, trouver un décalage, et faire dans le tir lifté ou en force, ou se permettre un chabala sur Ungueanu.

Au handball rien n’est jamais terminé (perdu ou gagné) tant que n’a pas retenti le coup de sifflet final. Bien sûr, une équipe qui mène de vingt buts à la moitié de la seconde mi-temps peut largement espérer l’emporter sans problème, mais à l’inverse, sur un avantage de +5 ou +10, une équipe adverse peut parvenir à renverser la vapeur. Le handball a ceci de beau, qu’il permet aussi à des équipes dites mineures de se confronter à des équipes de rang supérieur tout en apprenant et même en créant des phases de jeu qui peuvent laisser éclater des individualités, autrement dit des fulgurances.

Hier, la France n’était pas donnée gagnante sur le Monténégro. La raison est simple : éliminée en 1/4 de finale au JO, et affrontant une équipe qui a été sacrée championne d’Europe, la France partait sur des bases compliquées. Le Monténégro avec Jovanovic, Bulatovic, Djokic, et d’autres joeuses de rang mondial (et qui jouent toutes en Champion’s League) était donnée favorite.

La première mi-temps fut d’ailleurs à l’avantage des Monténégrines (nation indépendante depuis 2006 seulement rappelons-le), qui osait les tirs à 9 mètres (grâce à Jovanovic justement, mais aussi Bulatovic). Sauf que même inspirées sur les décalages, les fixations, les joueuses du Monténégro ont aussi buté sur une excellent Amandine Leynaud.

Si la France a réussit l’exploit (écrivons-le tel quel, puisque c’en est, d’autant plus que l’équipe de France part sur de nouvelles bases avec la présence de quatre nouvelles joueuses : Cissé, Tounkara, Levêque et Zaadi), c’est parce qu’elle a pu compter sur deux très grandes gardiennes, présentes quand il le fallait (Laynaud qui arrête quatre tirs de Bulatovic en première mi-temps, Darleux qui stoppe les offensives en deuxième).

Bref la France, plus encore que contre les Pays-Bas, n’a jamais abdiqué, n’a jamais baissé la tension en défense et la rigueur en marquage strict (une des clés de la défense 0-6). Victorieuse, d’un petit but (mais parfois c’est tout un monde), 17-16, la France, boostée par les encouragements de Alain Portes réussit pour le moment un sans faute : quatre matchs et autant de victoires.

Ce soir, dans une heure, la Hongrie, favorite de sa poule, et elle aussi auteure d’un parcours sans faute pour le moment affronte la Roumanie (et une Cristina Neagu en pleine reconstruction). Ce sera l’occasion de voir évoluer deux très grandes joueuses, Neagu et Görbicz. Je concède une préférence et une admiration plus grande pour Anita Görbicz, pour moi tout simplement la meilleure joueuse du monde depuis 2008-2009. Le choc sera très intéressant.

 

[Handball] Championnat du monde féminin

[Handball] Championnat du monde féminin dans Championnat du monde féminin [Handball] logo-mondial-serbie-2013

 

C’est à la Serbie que revient l’honneur d’organiser cette année la 21ème édition du Championnat du Monde de Handball féminin. Un évènement sportif très attendu, après les JO de Londres en 2012 et le Mondial 2011 qui avait vu la Norvège remporter le titre.

Image de prévisualisation YouTube

Jeux de Londres, la Norvège remporte l’or, le Monténégro l’argent.

Le Monténégro, emmené par Katarina Bulatovic (née Serbe) a su renverser le colosse norvégien à l’Euro 2012 au terme d’un match épique (un des cinq plus beaux qu’il m’ait été donné de voir, même si je garde un souvenir particulièrement ému d’un match France-Russie remporté grâce à un but de Paule Baudoin sur jet de 7 mètres) et s’imposer en nouveau champion olympique…lors d’une finale disputée à la Norvège jouée en deux prolongations.

Image de prévisualisation YouTube

La France elle, éliminée des JO par cette même équipe du Monténégro a remporté le titre une seule fois dans son histoire après une finale en 1999, c’était contre la Hongrie, avec dans les rangs magyars, une jeune femme d’à peine vingt ans qui allait commettre une faute décisive pour nous et contribué à la victoire des Bleues, une certaine Anita Görbicz, en 2003. Raphaëlle Tervel était devenue capitaine des Bleues et Valérie Nicolas était la gardienne rempart.

Image de prévisualisation YouTube

France-Norvège 2003

Dix ans plus tard c’est en Serbie que la France pourrait retrouver la Norvège en finale, mais d’ici là il y a des matchs, beaucoup d’adrénaline et des preuves à faire pour retrouver les hauts du classement mondial. Fait majeur, ce n’est plus Olivier Krumbholz qui entraîne les Bleues mais Alain Portes. Olivier Krumbholz a été le premier sélectionneur à les emmener en finale du grande compétition.

Le 21ème championnat du Monde se déroule du 6 au 22 décembre. Les quatre groupes qui composent les matchs de poule sont les suivants :

Poule A

1 Flag of the Dominican Republic.svg Rép. dominicaine
2 Flag of the Democratic Republic of the Congo.svg RD du Congo
3 Flag of South Korea.svg Corée du Sud
4 Flag of France.svg France
5 Flag of the Netherlands.svg Pays-Bas
6 Flag of Montenegro.svg Monténégro

 

Poule B

1 Drapeau : Algérie Algérie
2 Flag of Japan.svg Japon
3 Flag of the People's Republic of China.svg Chine
4 Flag of Serbia.svg Serbie
5 Flag of Brazil.svg Brésil
6 Flag of Denmark.svg Danemark

 

Poule C

1 Flag of Paraguay.svg Paraguay
2 Flag of Argentina.svg Argentine
3 Flag of Spain.svg Espagne
4 Flag of Angola.svg Angola
5 Flag of Poland.svg Pologne
6 Flag of Norway.svg Norvège

 

Poule D

1 Flag of Australia.svg Australie
2 Flag of Tunisia.svg Tunisie
3 Flag of the Czech Republic.svg Rép. tchèque
4 Flag of Romania.svg Roumanie
5 Flag of Germany.svg Allemagne
6 Flag of Hungary.svg Hongrie

 

La France hérite d’une poule pas si facile que cela. Outre le mastodonte Monténégro elle affrontera aussi la Corée du Sud toujours très bien positionnée et difficile en matchs. Les affrontements seront tendus. Le Danemark hérite d’une poule plus aisée, de même que la Norvège (avec Lunde, Løke, Breivang, Alstad, Edin, etc) qui affrontera l’Espagne de Mangué.

Enfin, les chocs au programme de la Poule D seront concentrés sur la Hongrie et la Roumanie (avec a priori Cristina Neagu, revenue de blessures et élue meilleure joueuse du monde en 2010).

Ce sera pour moi l’occasion je l’espère de voir briller mes idoles Anita Görbicz qualifiée avec son équipe de Hongrie et troisième du dernier Mondial, mais aussi Camilla Herrem et Kristine Lunde dans l’équipe de Norvège (sans Gro Hammerseng) , Cristina Neagu dans celle de Roumanie, Amandine Leynaud en France.

Pour toutes les infos sur les pronostics, les forces en présence, l’atmosphère d’avant matchs, les dernières nouvelles, il y a la bible en anglais, handball123.com et celle en français, handballnews.fr

Le dispositif télé de retransmission reste le même avec très certainement Frédéric Brindelle et Valérie Nicolas aux commentaires pour Sport + (qui diffusera l’intégralité des matchs de l’équipe de France), et puis France 2 en relais en cas de qualification pour la finale. BeInsport n’a pas acquis les droits télé, seul le groupe Canal les a. C’est dommage car le canal de diffusion principal, Sport + n’est pas en HD.

La France affronte le Congo lors du match d’ouverture le 7 décembre à 17H, une équipe (comme toutes les autres) à ne surtout pas sous-estimer. Heureux de lire que l’Algérie comme l’Australie vont concourir dans ce Championnat.

Le site de l’équipe de France de handball reste Femmes de défis, sachant que l’association devrait continuer avec Dailymotion pendant toute la durée du championnat avec les interviews, les reportages d’après-matchs, les calendriers, les analyses.

La grille des diffusions  pour

 

Le petit clip de la compétition

Image de prévisualisation YouTube

Et pour rester dans la tonalité des JO, une petite archive vidéo que j’ai retrouvée de ceux de 1980. A l’époque il y a trente trois, la finale oppose l’URSS (CCCP) à l’Allemagne de l’Est. Le mur de Berlin allait tomber presque dix ans plus tard, et l’on parlait encore de bloc soviétique. C’est l’URSS qui remportait le match. Une vidéo pour l’histoire et pour l’Histoire avec un jeu de l’époque caractéristique, mais déjà synonyme d’handball moderne.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Icône : Nadia Comaneci

Icône : Nadia Comaneci dans Roumanie comaneci

Après Anita Görbicz, une autre de mes idoles sportives. Il ne s’agit pas d’une jeune trentenaire hongroise comme l’est Anita, qui joue toujours  à Györ et dont le contrat a été prolongé jusqu’en 2016 (autrement dit jusqu’à sa retraite sportive), mais de l’athlète Nadia Comaneci. Son nom est principalement associé aux JO de Montréal de 1976.

Un petit saut dans l’histoire. Lors de ses JO, la très jeune Nadia Comaneci n’a que 14 ans quand elle entre en compétition. En 1976 les athlètes pouvaient se présenter à cet âge ce qui n’est plus le cas de nos jours, puisqu’il faut avoir 16 ans minimum révolus. Nadia Comaneci est entrée dans l’histoire du sport et dans l’Histoire tout court lorsqu’elle a réalisé le premier 10, c’est-à-dire la note parfaite.

tumblr_m7d0c62S2a1r4qlp5o1_1280 dans Roumanie

Image de prévisualisation YouTube

Le 10 commenté par Nelson Monfort.

Il est communément admis ou du moins c’est une sorte de maxime passée dans le langage populaire et courant de dire que la perfection n’est pas de ce monde. Pourtant, en 1976, Nadia Comaneci défie cet adage et pose dans le même temps un défi technique, inédit pour l’époque. En effet lorsqu’elle réalisa le score parfait de « 10″, les notes n’étaient pas prévues informatiquement pour aller aussi haut et l’on voit ainsi sur les images d’archives d’époque la note de 1.00 au lieu de 10. Mais c’est bien un 10, attribué par les juges qui lui fut accordé. La première d’une série de 7. C’est-à-dire qu’elle obtint le « 10″ sept fois et monta sur 5 podiums. Elle était alors entrée dans la légende.

13626_nadia_comaneci

Une autre vidéo de ses fameux « 10″ (on y entend les commentaires éblouis comme les encouragements du public)

Image de prévisualisation YouTube

Interview de la championne en 2012

Image de prévisualisation YouTube

Petite interview en français

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Je ne suis pas de la génération de Nadia Comaneci parce que je suis né à la fin des années 70, c’est-à-dire au moment où elle modernisait et bouleversait la gymnastique rythmique. Celle des barres asymétriques aussi. Elle est d’une génération qui vécut les entraînements à la dur, des heures par jour pour atteindre puis toucher la perfection, à cette perfection qui fut sienne et qui changea la donne. Un timbre fut même réalisé à son effigie, et elle demeure une des athlètes roumaines les plus célèbres dans le monde.

Lorsque j’ai vu pour la première fois il y a une vingtaine d’années ces images, une quinzaine d’années après les JO de Montréal durant lesquels je n’étais pas né, j’ai été stupéfait par la beauté, la gracilité et l’inventivité de sa technique. Une école de la gymnastique qui lui a permis d’accéder à ce statut d’icône sportive tout en poursuivant une carrière à l’international.

13_romanian-olympic-gold-medal-gymnast-nadia-comaneciNadia Comaneci en 2012

Celle qui est née à Onești en Roumanie en 1961 a aujourd’hui la double nationalité roumano-américaine. Elle s’occupe de l’encadrement et du suivi des performances des jeunes athlètes. Elle est une référence.

oq1a6305_tratadaNadia Comaneci reconvertie en entraîneuse/consultante

Un film a été tiré de sa vie sportive, intitulé Nadia Comaneci, tout simplement.

 

Csemer Blogarka « Boogie »

Csemer Blogarka

Csemer Boglarká est une artiste hongroise. L’habitude hongroise veut que le nom soit indiqué en premier et le prénom en second. Par exemple, quand on cite un artiste ou un sportif on dit « Görbicz Anita » plutôt que Anita Görbicz. Pour Blogarká (son prénom) c’est pareil.

Jeune artiste hongroise, Blogarká Csemer, qui s’illustre dans le domaine du jazz, chante en hongrois, et c’est plus rare en français, dans le texte s’il vous plaît, et pas uniquement une plage, mais cinq de son disque Boggie qui vient de sortir. Interprète du titre Parfüm, qui a remporté déjà un beau succès en Hongrie grâce à sa diffusion télé, la chanteuse est bien partie aussi pour se faire connaître en dehors des frontières de son pays.

IMG_0106 dans Hongrie

Il est à espérer qu’une oreille attentive ou plusieurs écoutent cet album afin d’en permettre la promotion en France, car c’est plutôt rare (dernier exemple en date avec Lolita Jolie et ses singles en français), et souvent c’est accompagné de cet accent chantant qui a tout son charme. Elle chante notamment les titres Je veux l’aventure et Un an à Paris dans la langue de Molière. Une manière aussi de voir que le français peut séduire à l’étranger et qu’il n’y a pas de mal à aimer cette langue et à la véhiculer, et ce en dépit des clichés actuels concernant l’enseignement de l’anglais vu par les politiques.

Image de prévisualisation YouTube

Parfüm

Version télé

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Je veux l’aventure

Avec les paroles de la chanson (le piano est mixé un peu haut par rapport à la voix) ci-dessous.

Un peu de pomme, peu de lait, peu de pain
Peu de peur de la mort de l’âme

Un peu de faim, peu de bien, peu de plat
Peu de peur de la mort de l’âme

Un peu d’débat, de combat, de querelle
chez nous ce n’est pas normal

Un peu de cris, peu de bris, peu de prie, c’est ça la vie , jour après jour

Un peu de claque, peu de larmes,
peu de cris, peu de peur de la mort de l’âme

un peu de pain, peu de bout,
peu de goût, peu de grains que je ramasse

un peu de temps, peu de crise,
peu de choc, peu de souvenirs à garder.

Un peu de vin, peu de crack, peu de rhum, peu de contes de fées espérés.

Croire, me promener, tout espérer, sont pas faciles
Marcher, m’y avancer, ne pas pleurer sont impossibles.

Jouer, tout oublier, pas s’embêter, me prouver que
Ce que je cherche c’est l’aventure, elle est partout
Elle ne se cache pas et ne s’efface pas dès que je la regarde, dès que je m’en approche.

Un peu de bon, peu de oui,
peu de non, peu de sous dans la poche.

Un peu de chants, peu de vers,
peu de rhytme, peu de mots à partager.

Un peu de rage, peu de phrases,
peu de quête, peu de perte que je regretterai.

Un peu de course, peu d’élan,
peu de teint, peu de fous que je craigne.

Image de prévisualisation YouTube

Un an à Paris

Version télé

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Jazz à gogo

Et puis c’est beau une chanteuse qui vous chante un des plus beaux verbes de la langue française : Je t’aime.

Image de prévisualisation YouTube

Cela me fait penser au fait, pour refermer cette parenthèse (en)chanté(e) hongroise que le groupe Holdviola existe toujours

Image de prévisualisation YouTube

Elindultam szép hazámból

Et que Veca Janicsák après son titre Labirintus a sorti une ballade en début d’année. Ballade piano/voix.

Image de prévisualisation YouTube

Szenvedély

Image de prévisualisation YouTube

Labirintus

12345



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...