• Accueil
  • > Recherche : gyor handball

Résultat pour la recherche 'gyor handball'

Sélection musicale (Mai 2013)

Sélection musicale (Mai 2013) dans Actualités maxresdefault

Le mois de Mai a musicalement été ponctué par des singles plutôt que par des albums. Si je ne devais retenir qu’un nom et qu’une chanson (même si j’aime toutes les chansons que je cite), ce serait ceux de Blogárka Csemer et son titre Je veux l’aventure, petite merveille d’une chanteuse hongroise qui interprète un titre en français avec un accent caressant. Dommage que ce titre ne soit pas sorti en 2013, il aurait très certainement figurer en bonne place d’un top annuel consacré aux albums et aux chansons marquantes. Quand je l’ai découvert un soir de fin Mai, le 23 pour être précis, j’avais le cœur et l’esprit parcourus de sentiments romantiques très poussés, fruits d’une journée particulièrement marquante sur le plan émotionnel. C’est comme ça, il y a des chansons qui marquent, qui soulignent des instants de la vie, dont on aime à se rappeler le parfum ensorcelant et l’émotion qu’elles dégagèrent en y repensant.

kasia%20gomola%20jak%20chcesz dans Actualités

J’ai été également totalement emballé par le nouveau single de Kasia Gomoła. Et même si l’Eurovision n’a pas été remporté par Margaret Berger, cette dernière m’a laisse une forte impression.

Margaret-Berger-Should-Win-Norsk-Melodi-Grand-PrixMargaret Berger

Pas mal de singles qui sont arrivés depuis la Pologne, jusqu’en Scandinavie en passant par l’Ouzbékistan, le Québec, la France ou encore la Norvège. La victoire à l’Eurovision d’Emmelie de Forest qui lui sert de tremplin international, le triomphe de La Vie d’Adèle, les larmes et le sourire de ses deux actrices principales, le premier mariage de personnes de même sexe (et mes meilleurs vœux de bonheur aux mariés), film qui m’a permis de découvrir Likke Le et son titre I Follow rivers, paraît-il utilisé dans le film de Kechiche et qui m’a rappelé par certains aspects Sia, la victoire méritée de Györ en ligue des Champions de handball féminin, et j’ajoute le fairplay exemplaire des joueurs de Munich pour ceux de Dortmund.

la-femme-cover

Le premier album de très jeunes artistes originaires de Biarritz, dont rêveur a parlé avec beaucoup d’enthousiasme sur son blog. En quelques mots donc : un lapin géant, Mickey, Donald et Pluto qui se lâchent (et Disney qui devrait a priori porter plainte pour détournements de droits et de personnages), une fée suédoise aux cheveux de jais, deux femmes qui s’embrassent sous des traits juvéniles, Indochine et la polémique, une petite douceur vietnamienne, de l’instrumental taïwanais, des cheveux courts blonds monténégrins, une Nolwenn dans le plus beau clip de sa carrière, une ancienne chanteuse d’un groupe hongrois à succès, etc.

Petit florilège donc

 

La femme

Image de prévisualisation YouTube

Hypsoline

Loreen

Image de prévisualisation YouTube

We got the power

Nolwenn

Image de prévisualisation YouTube

Le septième continent

 Eivør

Image de prévisualisation YouTube

True love

Patty

Image de prévisualisation YouTube

Dosc Mam Klamstw

Myahri

Image de prévisualisation YouTube

Ayterek Gunterek

Szilvia Péter Zsabo

Image de prévisualisation YouTube

Soha ne Mondd

Kasia Gomoła

Image de prévisualisation YouTube

Jak Chcesz

Indochine

Image de prévisualisation YouTube

College boy

Setora

Image de prévisualisation YouTube

Барын Кеширем

Naive New Beaters

Image de prévisualisation YouTube

Shit happens

Le couleur

Image de prévisualisation YouTube

Les vacances de 87

Elephant Gym

Image de prévisualisation YouTube

Galaxy

Milena Vucic

Image de prévisualisation YouTube

Eo

Juvéniles

Image de prévisualisation YouTube

Fantazy

Ngây Ngô

Image de prévisualisation YouTube

Hoàng Yến

Margaret Berger

Image de prévisualisation YouTube

I feed you my love

Hors 2013

Blogárka Csemer

Image de prévisualisation YouTube

Je veux l’aventure

Likke Li

Image de prévisualisation YouTube

I follow rivers

Il me reste à découvrir le Alizée (qu’ Anorya a beaucoup aimé) et le Queens of the stone age, qui est sorti hier.

 

 

 

 

 

 

Handball féminin : le titre européen pour Györ !

Handball féminin : le titre européen pour Györ ! dans Actualités 197683_553139701404613_1390678693_n

Il n’y a pas que le foot et le PSG dans la vie. Il y a aussi le handball, en particulier le handball féminin qui atteint depuis quelques années des sommets. Sans doute parce que les meilleures joueuses du monde évoluent en Europe dans des clubs aussi prestigieux que Györ ou Larvik, justement les deux clubs à s’être retrouvés le week-end dernier à Veszprém pour la finale de la Ligue des Champions féminine, point d’orgue d’une saison largement dominée par ces deux clubs mais aussi celui de Vâlcea dans lequel évolue Cristina Neagu, révélée à l’Euro en 2010.

Le public était au rendez-vous dans une ambiance électrique. Pour couper court, le favori l’a emporté, Györ remportant le trophée, sur un score que je vous laisse néanmoins découvrir au bout des 2heures 19 de cette vidéo, au bout du suspens sur un pénalty qui a fait basculer le match à 1 minute de la fin, à l’image de la saison de Györ : monumentale et perfectionniste. C’est aussi une sacrée revanche pour le club de Györ qui a disputé sept finales mais qui n’avait pour le moment pas obtenu le Graal européen. C’est désormais chose faite et ça me fait très plaisir parce que l’équipe de Györ est une très belle équipe (invaincue dans le championnat hongrois depuis trois ans) !

Image de prévisualisation YouTube

La finale de la Ligue des Champions féminine

A noter que ce match a permis de retrouver en finale deux des meilleures joueuses du monde, à savoir Anita Görbicz qui a fait vaciller l’applaudimètre et le cœur des supporters, Gro Hammerseng, qui n’avait pas joué durant un an avec son club de Larvik. C’est un retour remarqué pour cette grande joueuse qui a permis à son équipe nationale, la Norvège de remporter tous les grands titres majeurs jusqu’en 2010 au moment où elle a commencé à se retirer des terrains pour prendre beaucoup plus de temps auprès de sa fiancée et de son bébé né en 2012.

 dans Actualités

Anita Görbicz soulève le trophée européen

On ne peut qu’être fiers également de voir la France représentée dans cette équipe de Györ grâce à Raphaëlle Tervel, capitaine historique des bleues, qui a joué à l’international depuis 2003  et qui a su garder le groupe français dans sa cohérence jusqu’à sa retraite (?) londonienne.

Sur le papier comme sur le terrain Györ est une équipe qui impressionne : en plus d’Anita Görbicz qui est l’icône du club (et de la Hongrie dans ce sport), on peut compter sur nombre de joueuses de grand talent comme Heidi Løke, Aniko Kovacsics, Jovanka Râdicevic, la gardienne Katrine Lunde, etc.

De plus j’ai appris l’arrivée prochaine de la Monténégrine Katarina  Bulatovic au sein du groupe de Györ et le retour d’Ágnes Hornyák.

Katarina Bulatovic

Icône : Anita Görbicz.

Icône : Anita Görbicz. dans Hongrie d0006B1365d862375b074

« Icône » c’est une petite rubrique pour parler des personnes publiques, artistes, sportifs qui comptent énormément à mes yeux. Davantage que des idoles, ce sont les personnes qui représentent un peu des repères, des personnes que j’admire et qui sont porteuses de certaines des valeurs fondamentales pour moi.

Le premier « Icône », est consacré à la handballeuse hongroise Anita Görbicz.

J’ai commencé à m’intéresser très sérieusement au handball quand en 1995, la France est devenue championne du monde en Islande pour la première fois. A l’époque on appelait les Bleus les « Barjots », avant que ceux-ci soient nommés les « Experts » des années plus tard.

En 1999, l’équipe féminine cette fois est devenue vice-championne du Monde, puis championne du monde pour la première fois en 2003 (et pour l’instant elle n’a pas récidivé). C’était l’époque des Rolland-Pecqueux et Nicolas.

Pour en revenir à Anita Görbicz, on peut dire que sa vie a été constamment rythmée par les terrains de hand. Elle nait le 13 mai 1983 en Hongrie dans la ville de Veszprém, surnommée « La ville des reines ». A 10 ans, elle commence à pratiquer le handball. Elle commence alors sa carrière dans un club qu’elle n’a jusqu’à présent pas quitté, et dans lequel elle évolue depuis bientôt 23 ans. C’est le club de Györ qui aujourd’hui possède le plus gros budget européen et parmi les meilleures joueuses européennes et mondiales. Par exemple Löke, pivot de légende dans l’équipe de Norvège joue aussi à ce poste à Györ. Radicevic de l’équipe du Monténégro également.

5715084783_21d3aa1f8e_z dans HongrieAnita Görbicz en club avec Györ en 2008

L’enfant Görbicz montre des dispositions étonnantes pour son très jeune âge et à 13 ans elle intègre l’équivalent français de l’équipe féminine des minimes.  Joueuse animée d’un extraordinaire potentiel technique, elle développera durant les dix ans à venir un sens inné du jeu, jouant très souvent en qualité de meneuse de jeu (poste de demi-centre) et parfois à Györ en tant qu’ailière gauche. Elle est aujourd’hui mondialement reconnue pour son tir à la hanche à 9 mètres et également pour sa qualité de tir au jet de 7 mètres qui en fait une des meilleures si ce n’est la meilleure dans ce domaine. Elle rate rarement ce qui est l’équivalent d’un « pénalty » au foot. Surtout, elle développe et perfectionne un jeu de transition reposant sur un formidable toucher de balle, tout en finesse et élégance, remarquable de puissance et un jeu d’intervalles que l’on peut rapprocher de celui de Gro Hammerseng, ses « un contre un » laissant souvent les défenses désarçonnées par sa rapidité.

La jeune hongroise trouve naturellement sa place à partir de 2003 dans l’équipe nationale. Elle y occupe un poste qu’elle occupera quasiment tout le temps en devenant très vite une joueuse incontournable. Bien sûr, dans un jeu collectif, tout ne repose pas que sur elle, mais c’est sa vision de jeu qui amène aussi aux exploits individuels et aux prises de risques de ses coéquipières. Il existe de très nombreuses vidéos en ligne sur ses talents, et pour tout dire son génie. Il ne s’agit pas ici de toutes les reproduire. Néanmoins, en fixant des dates clés, cela permet de connaître les étapes importantes de sa carrière dans un club qu’elle chérit et qui en retour lui a permis de se construire une notoriété internationale.

gorbicz

Probablement une des premières photos connues d’Anita Görbicz adulte à Györ vers 2000-2001

gorbicz-anita_1_1La même, un an plus tard

Ses débuts en équipe nationale en 2003 l’amènent à la fois à connaître une ascension fulgurante mais aussi une désillusion terrible qui paradoxalement amènera la France à devenir championne du Monde au détriment des Magyars. Lors de la finale, elle commet une faute dans les ultimes secondes du match. Elle est alors exclue pour 2 minutes et permet à la France d’arracher les prolongations. Sur le banc elle assiste au jeu des françaises qui reprennent l’avantage et remportent le match. Sans réécrire l’histoire, il est certain que sa faute a fait basculer la rencontre, et que sans cela, la Hongrie aurait pu devenir championne du monde.

hunnor640Anita à la lutte avec la très jeune Breivang au Championnat d’Europe 2004.

Néanmoins le sélectionneur lui a redonné sa chance très rapidement et elle fait partie de la sélection nationale au championnat d’Europe de 2004 ainsi qu’aux JO à Athènes, où à 21 ans elle éblouit par son charisme et sa facilité déconcertante à déstabiliser les défenseurs. La « brindille » comme on la surnomme a néanmoins un bras droit extraordinairement puissant quand il le faut, notamment à la prise de tir à 9 mètres. Les tirs coin long en lucarne sont une de ses spécialités de même que la roucoulette (mouvement rapide du poignet qui permet de donner l’effet au ballon qui semble partir à côté du but pour finalement y entrer), et elle s’amuse également à effectuer des kung-fu (saut en hauteur en suspension aux 7 mètres en reprenant le ballon directement) ou bien en tour complet sur elle-même. C’est également une passeuse exceptionnelle

Image de prévisualisation YouTube

 

20121205-noi-kezilabda-magyarorszag-nemetorszag-gorbicz-anitaPresque dix ans après le Championnat d’Europe 2004, ici au Championnat d’Europe 2012

Des vidéos illustrant son parcours en 2004

Image de prévisualisation YouTube

Une vidéo compilant l’évolution de son jeu entre 2004 et 2008 dans les grandes compétitions

Image de prévisualisation YouTube

En 2005 elle est élue joueuse de l’année par l’IHF après avoir été élue meilleure joueuse du Mondial. Une double performance et une double récompense à  22 ans seulement.

Image de prévisualisation YouTube

Les meilleurs moments du championnat 2007-2008

Image de prévisualisation YouTube

D’autres très beaux moments de 2007

Image de prévisualisation YouTube

Ses buts lors de l’Olympiade de 2008 à Pékin.

Image de prévisualisation YouTube

 

lMoment de détente

Entre 2005 et 2008 elle sera trois années de suite championne de Hongrie avec Györ.

C’est l’année 2008 qui marque un tournant décisif dans sa carrière. Elle participe aux JO en équipe nationale et en Ligue des Champions 2008-2009, elle hisse son équipe de Györ en finale. Malchance : elle est blessée avant la finale qu’elle ne peut disputer et que son équipe perdra d’un petit but. Mais son jeu mûrit encore et atteint des sommets.

A ce moment-là la Hongrie joue ses derniers matchs avant une période de disette qui la privera de grandes compétitions entre 2010 et 2012. Görbicz ne participera malheureusement pas au Championnat d’Europe 2010 durant lequel s’illustrera la roumaine Cristina Neagu et la Roumanie terminant à la troisième place.

10_o_GorbiczVicze7-CZUn autre moment de détente pour la joueuse.

 

La joueuse s’illustre une fois de plus en Ligue des Champions en 2009-2010

Image de prévisualisation YouTube

Ce sera également le cas en 2010-2011

Image de prévisualisation YouTube

Parfois critiquée pour sa propension à faire beaucoup lors des fautes des défenseurs adverses, je pense néanmoins que les châtaignes et autres coups à la gorge qu’elle a pu prendre au cours de sa carrière laissent peu de doute sur la douleur qu’elle a pu ressentir à certains moments. On dit aussi des grandes joueuses qu’elles savent aussi jouer de l’exagération ou jouer sur leur expérience pour faire siffler des fautes déterminantes.

anita-gorbicz-handball-500x925

Avec le maillot de l’équipe de Györ

La grande satisfaction de Görbicz et de ses coéquipières après avoir été privées de compétitions pendant deux années, c’est d’avoir participé et obtenu une belle troisième place au championnat d’Europe de décembre 2012. Görbicz y a été déterminante notamment face à la Roumanie, mais assez décevante face à la Norvège en demi. Tomori n’a pas été beaucoup plus brillante. En revanche elle a sorti un très beau match contre la Serbie pour la troisième place après une prolongation disputée.

Une compilation de quelques uns de ses plus beaux buts.

Image de prévisualisation YouTube

Une autre compilation

Image de prévisualisation YouTube

 

Toutes proportions gardées, Anita Görbicz est au handball, à Györ et à la Hongrie ce que Lionel Messi est au football et au FC Barcelone.

Elle est une célébrité nationale en Hongrie, symbole et emblème d’une jeunesse sportive hongroise qu’elle représente par le sport mais aussi les médias, la pub. Elle signait son nouveau contrat jusqu’en 2017  il y a quelques mois  avec le club de son coeur et de son génie auquel elle est toujours restée fidèle.

gorbicz%2B3

J’ai passé des heures et des heures à la regarder jouer, à admirer sa technique, et à deviner aussi une empathie et une gentillesse chez elle, de ce qui ressort de ses interviews et de ces petits moments comme lorsqu’elle s’amuse sur le bord d’un terrain avec un enfant.

anita-gorbiczAnita, reine des podiums

Gorbicz_Anita_ovodaban_mesel_600Anita Görbicz dans une école.

Image de prévisualisation YouTube

Il y a un site d’un fan, formidable par la richesse de son contenu

http://www.gorbeforever.hu

 

 

 

 

Euro de handball féminin 2012 : journée 5

Euro de handball féminin 2012 : journée 5 dans Actualités 148143_524204220938160_2095506627_n

 

 

 

 

 

 

350x dans Actualités

 Anita Görbicz vient de marquer un but décisif contre l’Espagne hier soir.

350x

La même ici à la lutte avec Pinedo pour la possession de ballon

350x

Les hongroises célèbrent leur victoire

 

Hongrie – Espagne 32-31

J’ai veillé jusqu’à 1H15 hier pour pouvoir regarder le match de la Hongrie face à l’Espagne, en différé sur Sport + . Cette diffusion tardive à 23H20 est intervenue alors qu’un match de basket diffusé en direct allait jusqu’aux prolongations. Une autre fois sur Beinsport, la chaîne a tout simplement annulé la diffusion un dimanche matin d’un match de Györ. Bref le handball féminin ce n’est pas forcément la priorité des chaînes, y compris quand celles-ci sont payantes.

A l’inverse du match contre l’Allemagne, la Hongrie a bien mieux début sa rencontre et cela valait clairement le coup de patienter. Mieux, elle a été magistrale et totalement euphorique durant les cinq premières minutes enchaînant un 3-0 laissant sur la touche des espagnoles bien mal organisées en défense et se retrouvant face à des initiatives et prises de risques individuelles payantes. Contrairement aussi au match contre l’Allemagne, j’ai ressenti beaucoup plus de solidarité entre les joueuses et l’envie clairement affichée de gagner en jouant collectif.

Cela peut paraître évident quand on parle d’un sport collectif comme le handball, dans lequel certes des individualités émergent, dans lequel le talent voire le génie individuel peut faire la différence sur une action de jeu, principalement dans le fameux money time mais aussi dans lequel l’esprit d’équipe est primordial. Il ne s’agissait donc pas d’une course en tête sur l’initiative seule d’Anita Görbicz, mais bel et bien d’un jeu équilibré, solide, achevé de toute l’équipe. Et Tomori, Vesten, Herr (la gardienne auteure de nombreux arrêts) se sont jointes à l’effort pour pouvoir dominer des espagnoles emmenées par une Mangue qui voulait absolument en découdre mais a surtout enchaîné les déchets techniques. Seules Pena, Fernandez, Pinedo et Martin se sont vraiment illustrées et ont apporté du sel dans un jeu espagnol parfois inventif, mais courant sans cesse après le score.

Hier ce fut la soirée de Tomori, mais aussi celle de Görbicz. La joueuse fut un pur régal à regarder, tant son magnétisme, son élégance et son toucher de balle sont incomparables (sauf peut-être à les comparer avec ce toucher tout aussi technique mais un poil moins gracieux de Neagu) ont crevé l’écran dès le début de la rencontre. La joueuse a donné des ballons en or et s’est imposée une fois de plus comme la meilleure passeuse du monde (et sans doute la meilleure tout court à l’heure actuelle). Elle est la meilleure marqueuse de l’Euro pour le moment, et ses jets de 6 mètres rentrent quasiment tous, à l’exception de quelques ratés (12/15). Surtout la meneuse hongroise a une vision et une lucidité de jeu absolument épatante.

Deux « petits » buts de la joueuse quand elle tente et réussit des tirs de loin

http://www.dailymotion.com/video/xv03bb

Face au Budapest SE

http://www.dailymotion.com/video/xv02le

Et à l’instar des joueuses qui font la différence, elle a réussi hier encore des exploits techniques tenant à la fois de l’instinct pur (lecture du jeu innée, passes millimétrées, fixations remarquables) pour marquer un but sur une fixation à 9 mètres laissant deux joueuses immobiles en défense et un tir à la hanche surpuissant malheureusement refusé dans les derniers instants. En fin de première période il y eût cette frayeur après le tampon d’une joueuse espagnole qui la laisse à terre. Görbicz est sortie, a été remplacée pour ne réapparaître qu’en début de seconde période. Ouf !

Une belle victoire collective pour une Hongrie qui avait perdu son joker dès le premier match en le perdant face à la Croatie, mais s’est rattrapée, pas de façon très convaincante contre l’Allemagne, mais cette fois-ci beaucoup plus franche face aux espagnoles. Elle achève cette phase de poule en première position même si le score final paraît étriqué, elle aurait pu gagné 34 à 30.

La France de son côté rencontre la Suède pour une place importante dans la poule et pour savoir surtout si elle partira avec 2, 3 ou 4 points pour le tour principal. Cela nous ramène au suspens de 2009, lorsque la France après deux défaites devait absolument l’emporter. Menée à la mi-temps, le coup de gueule dans les vestiaires avait finit par les réveiller et elles s’étaient imposées.

Les meilleurs moments des journées 3 et 4

Image de prévisualisation YouTube

La vidéo de la journée 4 ci-dessous  propose le résumé d’Hongrie-Espagne avec le but fantastique de Görbicz à la fin du match sur la fixation et prise d’intervalle à 7 mètres (à 2min 20′s) et sa passe à Tommari quelques instants plus tard. 

Image de prévisualisation YouTube

Les matchs du jour, dernière phase des poules

Norvège – Ukraine 18h15

France- Suède 15h15 en direct sur Sport +

Serbie- République Tchèque 20h15

Danemark -Macédoine 20h15 

Euro de handball féminin 2012

Euro de handball féminin 2012 dans Actualités EHF%20EURO%202012
Dans deux semaines et demi se tiendra le dernier grand évènement sportif de l’année à mes yeux, après une succession d’évènements au printemps et à l’Eté (dont les JO de Londres). Celui de l’Euro de Handball féminin qui se tiendra en Serbie (après le désistement des Pays-Bas en juin dernier) du 4 au 16 décembre prochain. Cet Euro aura une importance considérable pour l’équipe de France d’Olivier Krumbholz après une défaite très sévère aux portes des demi-finales lors des JO londoniens. A une seconde de la fin du temps réglementaire de la seconde période, un tir au six mètres avait été sifflé alors que le score était de 22 partout et avait fait perdre les Bleues.

Mais la page est maintenant tournée et place aux espoirs et  à la conquête du titre que l’équipe de France de handball féminin n’a jamais obtenu. Pour la petite histoire, c’est en 2003 qu’elle obtient son premier sacre mondial, mais c’est en 1999 qu’elle connaît sa première ascension dans le gratin international après une surprenante deuxième place en Norvège chez le pays roi de la discipline, alors que personne ne l’attendait. Depuis, la France a connu des hauts et des bas et une tout aussi surprenante car inespérée (après deux défaites de suites dans les matchs de poules, dont le premier en ouverture contre le Brésil) deuxième place et médaille d’argent au Mondial 2009, mondial remporté par la Russie de l’entraîneur Trefilov. Un exploit que les françaises réitéreront par la suite. 

Et nous voilà à l’aune d’un tournoi dans lequel les meilleures équipes européennes se disputeront ce nouveau titre. Aux côtés des tenaces Monténégrines, lesquelles firent notre malheur aux JO, on retrouvera l’équipe de Hongrie qui n’avait rien disputé à ce niveau de compétition durant les deux dernières années (pas de qualification aux JO notamment), une Allemagne qui revient à ce niveau après des années de disette, les incontournables norvégiennes (même si le départ à l’aile gauche de Johansen est une perte pour l’équipe), championnes toutes catégories, les Danoises qui peuvent être très bonnes quand elles s’appuient sur une bonne défense étagée, même si elles se montrent irrégulières, la Suède, la Roumanie à surveiller de très près. 

Le premier match de la France sera plus qu’un test, ce sera déjà une place pour les quarts de finale, car celui-ci nous opposera aux Macédoniennes. Le match se jouera en direct à 18H10 le mardi 04 décembre sur Sport +.

Surtout, ce sera le retour d’Anita Gorbicz pour la Hongrie et la présence de Cristina Neagu pour la Roumanie, une des meilleures joueuses du monde. Malheureusement Gro Hammerseng ne sera pas de la partie et est désormais réserviste de l’équipe de Norvège.

gorbicz dans Actualités

Anita Gorbicz, l’emblématique joueuse de Györ en Hongrie et star de l’équipe nationale.

anita_gorbicz
Anita ici sous les couleurs de Györ

neagu

Cristina Neagu, étoile montante du handball roumain depuis l’Euro 2010 dans lequel la Roumanie avait décroché une troisième place.

Nul doute que le tournoi sera aussi un duel à distance entre trois des meilleures gardiennes du monde.

276deec9b35242eb954ddcef675d7899_cuba

Karin Mortensen pour le Danemark

Katrine+Lunde+Haraldsen+Olympics+Day+13+Handball+iA2paW00uR7l

Katrine Haraldsen pour la Norvège

Et notre Amandine Leynaud

Le tournoi sera retransmis en direct sur Sport +, la chaîne ayant acquis l’intégralité des droits de diffusion. Dommage que nous ne puissions pas bénéficier de diffusion HD comme c’est le cas avec Beinsport.

De nombreuses infos, actualités seront également disponibles sur le site anglophone handball123.com, avec un forum très actif à ce sujet et un chat.

Le site officiel de l’Euro

http://www.ehf-euro.com/

Un spot promotionnelImage de prévisualisation YouTube




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...