• Accueil
  • > Recherche : helmut newton

Résultat pour la recherche 'helmut newton'

Icône : Helmut Newton

Icône : Helmut Newton dans Australie Helmut-Newton-Saddle-1976-620x350

Il s’appelait Helmut. Helmut Neüstadter. Il prit ensuite le nom de Newton. Helmut Newton. C’est une légende de la photographie,  une personnalité hors du commun, et une de mes idoles. Il est né le 31 octobre 1920, et est parti le 23 janvier 2004, la même année que le cinéaste Russ Meyer que je portais lui aussi dans mon cœur comme une source d’inspiration. Deux hommes aux antipodes l’un de l’autre de leur art respectif (quoique…) mais qui œuvrèrent pour contourner, puis bouleverser quelques normes, chacun à leur manière, chacun dans leur discipline.

Helmut Neüstadter devenu donc Helmut Newton, naturalisé australien, a œuvré pour la mode au point qu’il a donné au papier glacé et à la photo de charme, une âme. Celle de l’artiste contemplateur. Celle, surtout de l’esthète. Celui-là même qui magnifie la femme, lui donne une place centrale, pas seulement au sein du cadre mais aussi au sein de la société, comme Yves Saint Laurent en propulsant la saharienne dans le langage courant et en faisant de ses modèles ses égéries. Rares sont les hommes qui parviennent à avoir ce regard qui transcende les clichés (la saharienne faisait très masculin tout comme le costard et pourtant sous l’oeil de YSL et de Newton, puis plus tard d’Andrew Blake, elles sont devenues un objet de fantasme et mieux de plaisir…fétichiste, ouvert, et non plus seulement cantonné dans une petite case pour spécialistes).

 

helmut-n dans Australie

Si l’évolution de la carrière de Newton est liée à la mode, elle est aussi liée à l’évolution de la photographie dans son ensemble, et plus particulièrement à celle du portrait. Newton était un portraitiste de génie, mettant à nu (au sens propre et figuré) ses modèles. Lesquelles furent aussi célèbres que Catherine Deneuve, Grace Jones, mais aussi des chanteurs, des hommes politiques, dont son fameux et très controversé portrait de Jean-Marie Le Pen au milieu de ses deux dobermans.

newton3

Résumer le style de Newton à la seule provocation serait un raccourci un peu facile. Bien sûr il y avait chez lui un oeil coquin, son œuvre est érotique, vulgaire diront les détracteurs. Ces mêmes détracteurs qui diront même que Newton n’aimait pas réellement les femmes et qu’il les utilisait comme objets (peut-être parce qu’elles sourient rarement voire jamais sur ses clichés ?). Je crois pourtant n’avoir jamais vu aussi magnifiées les femmes, leur nature, leur mystère, leur beauté, leur secret. Les photographies de Newton sont plus complexes que ce qu’elles semblent présenter de prime abord. Combien ont néanmoins sublimé le noir et blanc, la peau d’ébène de certains de ses modèles étant ainsi transfigurée par la magie de l’objectif, par le sens du cadre, par le génie de la lumière, de la mise en scène comme lui ?

La première photo il me semble qui m’ait vraiment interpellé, et fasciné est celle d’Arielle after a haircut. Celle de la photo d’une jeune femme brune, dont la coiffeuse (le coiffeur ?) a dessiné une frange presque parfaite. J’ai toujours aimé le presque parfait d’une oeuvre, avec ce côté inachevé comme lorsque l’on tûtoie la perfection mais qu’on ne l’atteint pas pour diverses raisons. Cette photo est à mes yeux sublime et représente l’art de Newton : fixer ce qui est imparfait et le rendre encore plus beau, sans retouche, au naturel, avec cette peau qui accueille les nouveaux cheveux et les cheveux perdus, le regard ne fixant pas l’objectif, la bouche mutine. Superbe.


D’abord photographe dès l’âge de 16 ans pour Else Simon à qui il doit tout, et particulièrement son style reconnaissable entre mille (noir et blanc sublimé, mais pas seulement, il a aussi photographié en couleurs, pose féminine lascive, introduction de la sexualité dans le cliché, nu féminin, etc), il fuit l’Allemagne nazie en 1938 pour se réfugier aux Etats-Unis. Il est d’ailleurs assez paradoxal de savoir que la cinéaste Leni Riefensthal et ses travaux, notamment le très représentatif Les dieux du stade , grand travail de formaliste qui érigea aussi le symbole de l’aryen comme un être de race supérieure, lors des JO de Berlin en 1936 sous l’ère nazie.

L’ironie de la grande Histoire voulut que Jesse Owens s’imposa au saut en longueur, au 100 mètres en dominant de la tête et des épaules ses principaux compétiteurs…blancs. Et ce, devant les propres yeux du Führer. Elle fut la cinéaste qui le fascina le plus par ses travaux. Il devient photographe de mode, il s’installe en 1961 à Paris. A l’époque, la ville est dans une incroyable effervescence culturelle, picturale et cinématographique. C’est le début de la Nouvelle Vague, Godard a sorti Pierrot le fou en 1959. Newton publie dans Vogue qui va devenir le magazine de référence de la mode.

adriana-giotta-by-helmut-newton

ahelnew48

Arielle after a haircut.

Au début des années 80, il emménage à Monaco, puis partira pour Los Angeles jusqu’à sa mort.

Helmut Newton fut un photographe prolifique. Il photographie les grands et les grandes de ce monde. On  lui doit des clichés très célèbres. En voici quelques uns. J’en considère certains comme des chefs-d’oeuvre de la photographie moderne. Et beaucoup d’autres comme des classiques. Newton fut important à mes yeux au moment où je découvrais le cinéma d’Andrew Blake au début et milieu des années 90, vers 94-95, parce qu’il insuffla du fétichisme dans son œuvre tout en faisant de ses clichés une oeuvre accessible au plus grand nombre. Andrew Blake par le choix des accessoires, par le travail sur la lumière, par l’utilisation des bas lui doit beaucoup. Je n’aime pas les hommes en costard, mais Newton m’a permis d’apprécier de voir certaines femmes en porter. Je ne possède pas le livre SUMO qui est une anthologie de plus de 400 clichés du maître, mais c’est quelque chose que j’aimerais avoir. Sa tombe est située à Berlin, et il ne repose pas très loin de Marlène Diétrich. Les interviews, les témoignages rapportent la nature d’un homme intelligent qui était d’un naturel très avenant, adorable. Il me manque. Je pense souvent à lui et ses photos, son art.

helmut-newton-vogue-homme-1976-01

Helmut-Newton-smoking

18+Helmut+Newton

linda-evangelista-by-helmut-newtonLinda Evangelista

helmut-newton-a-scene-from-pina-bauschs-ballet-1983Une scène d’un ballet de Pina Bausch. On retrouve cette scène dans la séquence d’ouverture du film L’exercice de l’Etat.

helmut_newton_yslHelmut Newton photographiant Yves Saint Laurent ici en essayage avec un modèle.

newton-01-curatedmag

Sigourney-Weaver-by-Helmut-Newton2Sigourney Weaver

La même sur un autre cliché

Helmut-Newton-June-19722

helmut_newton

helmut-newton-catherine-deneuve-paris-1976Catherine Deneuve

Helmut_Newton_092

Un de ses portraits les plus célèbres

Helmut-Newton

Un autre autoportrait

Un livre sur l’artiste

1656613_331049

Helmut Newton chez Bernard Pivot

Image de prévisualisation YouTube




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...