Résultat pour la recherche 'ik actrice'

Page 3 sur 7

Air : Kelly watch the stars

Air : Kelly watch the stars dans France Air-KellyWatchTheStars7

Il y a quelques jours au cours d’un échange avec Anorya, au sujet du groupe Le couleur et de leur EP Voyage Love ainsi que leur précédent disque Origami ( réunissant de très beaux titres comme Floralies et Tendresse particulière), nous en sommes arrivés à la conclusion que leur son faisait également penser à un autre, français celui-ci, nommé Air. Il se trouve que quelque jours avant, si ce n’est quelques heures j’avais revu et donc réécouté par la suite, le single Sexy Boy, mais aussi Kelly watch the stars, qui est mon morceau préféré de leur album Moon Safari, sorti en 1998. Comme certains disques et clips de l’époque (dont le Da funk de Daftpunk ou Around the world), ça n’a pas vieilli.

Image de prévisualisation YouTube

Sexy Boy

Moon+Safari dans Nostalgi(k)

Moon Safari (1998)

airLe duo Air

Plus de quinze ans plus tard, je me suis remis de nouveau dans les meilleures conditions pour écouter ces morceaux superbes. Et Kelly watch the stars conserve toujours ma préférence, même si je confesse que You make it easy est vraiment un très beau titre. Le clip de Kelly watch the stars a été réalisé par Mike Mills. Il se trouve qu’il a commencé sa carrière avec un clip de Air. Et il s’agissait ni plus ni moins que de Sexy Boy, juste après un premier clip intitulé Deformer. Il signera aussi celui de All i need, toujours pour Air. On peut donc en conclure que le groupe a grandement contribué à la popularité du vidéaste à l’époque au moins, dans la conscience collective et en tous cas parmi celles et ceux qui avaient aimé l’album, les chansons et donc les clips d’associer Mike Mills à Air.Air continuera de faire parler en tant que groupe important de la scène électro mondiale. Et aussi en allant tourner aux Etats-Unis avec Kris Kramski. Un clip qui divisa beaucoup à sa sortie.

http://www.dailymotion.com/video/x13k6m

Cherry blossom girl

De façon surprenante, alors que je me baladais sur les sites de vidéos en ligne, j’ai vraiment eu du mal à trouver des vidéos de bonne qualité de ses clips. Pas de transfert en HD, pas de clip de qualité supérieure au DVD au mieux. C’est étonnant, à croire que l’univers du clippeur, autrefois célébré n’a pas eu droit avec le passage à la haute définition à des transferts dignes de ce nom. Mike Mills collaborera avec d’autres artistes dont Everything but the girl pour Temperamental.

Image de prévisualisation YouTube

Temperamental

Le morceau Missing est toujours considéré comme un classique dance du début des années 90.

Image de prévisualisation YouTube

Missing

tumblr_md6luaa9TC1qj8adwo1_cover

Il n’en reste pas moins que le clip de Kelly watch the stars est un de mes clips préférés des années 90. Il met notamment en scène, un jeu vidéo qui fut célébré au milieu des années 70, sur lequel mes grands frères et ma grande sœur s’amusèrent comme des petits fous, un jeu très simple, basique même, qui s’intitulait Pong.  Ce Pong a fait beaucoup d’heureux dans les foyers américains mais aussi français. Je n’y ai jamais joué personnellement, mais je me rappelle par bribes quand ils ressortaient la console d’époque vers 1987, d’un jeu qui permettait de disputer des parties à plusieurs en reprenant les principes du tennis de table.

pong-les-debuts-de-lhistoire-du-jeu-video50085-Le jeu vidéo Pong

pongPhoto d’époque vers 1975, avec le jeu et la console.

Le clip met également les autres stars, à savoir les deux actrices de ce clip presque entièrement réalisé au ralenti. Ralenti pour les scènes de jeu elles-mêmes et les réactions du public. Vitesse normale lorsque les deux musiciens apparaissent en train justement de jouer au jeu vidéo. Réalité et jeu se confondent et fusionnent. La mise en scène inventive, le mariage des images et du son, la douceur des traits et la longue chevelure de Kelly (qui a toujours eu ma préférence) font de ce clip un chef-d’œuvre : ce sont les meilleures idées, surtout celles qui sont parfois les plus simples qui donnent des classiques. Et Kelly watch the stars en est un.

Le fameux clip

http://www.dailymotion.com/video/xcsomp

Kelly watch the stars

 

 

Le punk/rock fait par des femmes

Le punk/rock fait par des femmes dans Etats-Unis Riot-Grrl-008

Je ne prétends pas avoir une connaissance encyclopédique du sujet, aussi ne me risquerai-je pas à l’exhaustivité, et je ferai des oublis c’est certain. Néanmoins, pour autant que je puisse et doive faire preuve de modestie devant le sujet, je dois dire que celui-ci m’a toujours intéressé, en tout cas depuis grosso modo 1995. Je n’ai jamais pu mettre de posters dans ma chambre, mais nul doute que si j’avais pu, j’aurais adoré avoir le beau visage de Joan Jett à regarder tous les jours. Cela correspond à des écoutes adolescentes qui ont profondément marqué cette période de ma vie mais aussi la musique alternative et rock en général. Même si certaines artistes que je vais citer ne relèvent pas forcément du son et de la catégorie rock/punk pur, c’est aussi au regard de l’attitude (scénique, en interview) qu’elles appartiennent je crois au punk/rock et à l’identité qui en découle.

31702981-the-runaways dans Etats-Unis

runaways

The Runaways

tumblr_liucq8DTY71qbgvpzo1_1280Joan Jett

Jusqu’à la fin des années 60, puis milieu des années 70, le rock était essentiellement une question d’hommes. Même si Janis Joplin a posé les bases du rock féminin à venir.

joplinhappy_2454258b

Janis Joplin

Nombreux étaient les groupes à imposer leur patte, leur identité visuelle et musicale, si bien que voir arriver les Runaways à cette époque bouleversa la donne. Le groupe féminin qui est né en Californie, a permis à tout un pan de la musique alternative de justifier la présence de femmes non pas seulement en qualité de musiciennes, mais aussi porte-paroles, faisant des femmes, le cœur et le motif principal de cette musique, à la fois revendicative et en recherche de liberté artistique. Même si cela devait passer par la promotion (la chose la plus commerciale qui soit), et la production par une maison de disque (difficile de s’auto-produire, même si cela devint possible par la suite, avec la création de labels individuels et collectifs).

Image de prévisualisation YouTube

Wasted

Image de prévisualisation YouTube

California Paradise

Image de prévisualisation YouTube

Hollywood

Image de prévisualisation YouTube

Cherry Bomb

Les Runaways et Joan Jett leadeuse charismatique (que j’ai toujours trouvé terriblement sexy) de ce groupe féminin phare du rock 70′s ont eu droit à leurs hagiographies et aussi à un long-métrage (l’un de mes préférés de 2010), dans lequel Kristin Stewart échappée des romances néo-fantastiques et vampiriques de Twilight, jouait Joan Jett aux côtés d’Amanda Seyfried (vue dans Mamma Mia ! , une de mes comédies préférées des années 2000 avec Le Diable s’habille en Prada, puis Le Chaperon Rouge de Catherine Hardwick qui avait réalisé Thirteen plus tôt). The Runaways eût son succès, puis Joan Jett entama une carrière solo dont on sait aujourd’hui que l’un des titres phares est I love rock’n'roll.

Image de prévisualisation YouTube

I love rock’n'roll

Image de prévisualisation YouTube

Do you wanna touch me

Il fallait être gonflée en 1976 pour interpréter du haut de ses 15 ans un titre comme Cherry Bomb, en parlant du fait d’être une gamine instable dont le souhait est de jouer fort et vite. Avec ses talons hauts compensés, ses bas résilles et son rouge à lèvres pimpant Cherrie Curie imposait un style qui allait influencer toute une génération.

L7%2BFemmchismo%2Bfront

BikiniKilltobikathleenkathi

riot-grrrlBikini Kill

A la fin des années 80 naquit en réaction aux groupes de rock masculins FM, mais aussi en héritage des années 70, le Riot grrrl, symbolisé par les groupes L7, Babes in Toyland ou Bikini Kill.

Nina-Hagen_portrait_w858

Nina Hagen

Avant elle, Nina Hagen avait beaucoup fait parler d’elle en Allemagne, en se livrant notamment à une version mémorable de My way

Image de prévisualisation YouTube

My way

Avec leurs guitares, leurs basses, leurs batteries et leurs paroles sans équivoque, le mouvement émergea puis conforta une position musicale inspirée, et influença un des courants féministes de la fin des années 80 début des années 90. Il est amusant d’entendre aujourd’hui des femmes se prétendre du féminisme, comme si à les écouter il n’y avait qu’un féminisme en citant Isabelle Alonso (qui pense parler au nom de toutes les femmes avec son discours récurrent sur le patriarcat et les femmes forcément victimes des hommes), Osez le féminisme !, ou l’association du Nid, Les chiennes de garde, alors qu’à mes yeux il existe des féminismes et non pas un seul féminisme, les femmes étant différentes et ayant le droit de choisir, de s’orienter, vers celui avec lequel elles se sentent le plus en phase et non pas le seul dicté par les puissances gouvernantes et/ou les décisionnaires.

On peut être une femme et adorer les hommes, heureusement. Et être un homme qui ne supporte pas les propos machistes/sexiste d’autres hommes. Le mouvement riot grrrl aura une influence majeure sur les courants féministes français issus de la culture alternative, dans lesquels la place de la femme est importante mais celle de l’homme aussi, en opposition à certains autres courants féministes qui considèrent toujours l’homme comme un ennemi castrateur. Les écrivains auront aussi leur rôle à jouer, dont Virginie Despentes en France, auteure du remarquable documentaire Mutantes auquel on peut associer Too Much Pussy

Je crois que j’ai entendu Andres la première fois fin 1994, début 1995, en même temps que Four Non Blondes. Gros choc. La puissance du riff électrique, la batterie martelant sa puissante dynamique et surtout le charisme de Donita Sparks ont emporté mon adhésion.

Image de prévisualisation YouTube

Andres

A l’époque sur les plateaux télé des émissions de variété telle que Live on the word (une émission britannique durant laquelle Donita montra ses poils pubiens, puisque à l’époque les filles en avaient), on pouvait entendre L7 interpréter ce titre (et sans playback). En 1992, elles ont fait bouger tout ce petit monde sur leur titre Pretend we’re dead

Image de prévisualisation YouTube

Pretend we’re dead

Mine de rien, ce groupe libérait une parole et certainement aussi une frustration pour certaines adolescentes qui trouvaient  une réponse à leurs questions : Fais-toi même de la musique, et amuse-toi ! Ce sont Hungry for Stink et Bricks are Heavy qui sont les deux albums les plus connus du groupe.


Image de prévisualisation YouTube

Bricks are heavy

Image de prévisualisation YouTube

Hungry for stink

hole90s

Le choc émotionnel, je le ressentis aussi en 1995 lorsque je découvrais un autre groupe devenu culte avec les années, porté par Courtney Love, avec son Live Through This, et sa pochette immortalisant les larmes de joie d’une Miss qui vient de gagner un concours. La jeune fille de la pochette est devenue ensuite modèle de photo. Sur la photo elle avait 14 ans.

Live_through_thisLive through This (1994)

tumblr_mr8eool8BU1qisi6to1_500

La suite de la photo de Live through This

L’album

Image de prévisualisation YouTube

courtney-love-bannerCourtney Love

Le mascara dégoulinant, les paroles et la guitare bien tranchantes, Courtney Love apparaissait comme une poupée blonde aux fringues chiffonnées et à la langue bien pendue, n’hésitant pas à fermer le clapet aux personnes qui la détestaient. C’est aussi à ce moment là que mon intérêt pour les batteuses s’éveilla en découvrant Patty Schemel. Il faut aussi réécouter le disque précédent de Hole, intitulé Pretty on the inside. Le son d’une époque et d’un courant y est en filigrane : à la fois grave et rêche, brutal et poétique, introduit par des paroles comme When I was a teenage whore. Pour l’anecdote, les deux albums, Pretty on the inside et Live through this ont exactement la même durée : 38 min 28′s.

Image de prévisualisation YouTube

Pretty on the inside

1ED85751B3DF4DE38A5ABAE843DDE7B1

Il se trouve qu’à la même période, portée par la vague rock féminin alternatif/indie, un groupe se fait aussi remarquer. Il vient de Chicago et compte deux filles. Il s’appelle Veruca Salt. Et j’ai adoré et adore toujours Seether extrait d’American Thighs sorti en 1994 . Elles sont même passées en 1994 à Nulle part ailleurs.

Image de prévisualisation YouTube

Seether

Image de prévisualisation YouTube

Number one Blind

 Image de prévisualisation YouTube

Seether à Nulle part ailleurs

Même si leur album est sorti avant celui de Hole et Veruca Salt, j’ai découvert The Breeders et The Last Splash seulement en 1995. La première chose qui m’ait attiré : la pochette. Une des plus belles de la musique des années 90 et de la musique tout court. Je ne sais pas qui l’a réalisé, mais ce visuel immédiatement imprimé dans la tête reste un de ceux qui donnent envie de créer quelque chose, artistiquement parlant. Les Breeders étaient aussi passés dans Nulle part ailleurs pour interpréter Cannonball, le single le plus connus de The Last Splash, mais curieusement la version qu’ils avaient interprété était très rapide. Bien plus que sur le disque. Le clip est devenu fameux.

The-Breeders-The-Last-Splash-Tour-Vicar-Street-Dublin

 Image de prévisualisation YouTube

Cannonball

letigrethisisland

Le tigre

 J’ai continué d’écouter des groupes musicaux féminins, entre la fin des années 90 et le milieu des années 2000, jusqu’à ce que mon intérêt soit relancé vers 2003 avec Le Tigre. Il s’avère que l’une des chanteuses n’est autre qu’une ex-membre d’un groupe très connu (dans le milieu alternatif des années 90), en l’occurrence Kathleen Hanna de Bikini Kill.

Image de prévisualisation YouTube

TKO

Le son évolue, on est plus proche de la pop, moins dans l’énergie contestataire du début des années 90, mais les filles de Le Tigre ne se privent pas pour faire revenir des motifs auparavant associés à la masculinité et ici repris sur le compte de la féminité, une féminité différente, loin des clichés et de la caricature de la fille top modèle ou lisse. La moustache, les poils pubiens mais aussi les poils sous les bras reviennent non pas au premier plan mais sont assumés. Il y a bien des gens qui fantasment sur les aisselles non rasées, leur trouvant un côté sexy, laissant apparaître un fin filet de poils, fétichisme aussi appelé axilisme, pourquoi les en priver ?

Riot-Grrl-Banner1

Le mouvement riot grrrl fait toujours des émules

La carrière de Melissa Auf Der Maur, surtout en solo portait aussi les fruits d’un héritage punk/rock et une personnalité attachante. Notamment par le biais de son album éponyme sorti en 2004. La musique reste une source importante pour assurer la promotion d’un courant en général, c’est le cas pour le riot grrrl comme pour d’autres mouvements féministes. Et j’ai aussi vu dans Bliss de Drew Barrymore une expression sincère, généreuse et amusante.

Auf+Der+Maur+melissa03Melissa Auf Der Maur

peachesPeaches

Peaches fait aussi beaucoup parler d’elle, elle qui est absolument hétéroclite dans les genres musicaux travaillés, capable par exemple de sortir autant de vidéoclips que de singles pour son album le plus récent. La quarantenaire balaie les préjugés et distille un cocktail abrasif fait de provocations et de démarches artistiques sensées. Elle est capable de composer la chanson la plus brutale qui soit avec la ballade la plus romantique.

Image de prévisualisation YouTube

Talk to me

Image de prévisualisation YouTube

Boys wanna be her

 Image de prévisualisation YouTube

I feel cream

Quels sont les autres groupes qui m’ont interpellé, marqué, récemment, même si leurs albums ont presque dix ans ?

Lesbians on Ecstasy, Ping Pong Bitches, Chicks on Speed, Juliette and the licks (avec Juliette Lewis, actrice principale de Tueurs-Nés en 1994), Spinerette,  et surtout Amanda Palmer avec deux clips en particulier, dont un, c’est amusant, censuré pour son contenu sexuel, quand l’autre, plutôt orienté sur la violence visuelle ne l’a pas été même s’il y a un avertissement. J’aime beaucoup Youtube, mais le côté censeur sur certaines vidéos a ce quelque chose d’agaçant. Cela dit ce clip de Do it with a rockstar  en version intégrale sur viméo. J’ai d’ailleurs l’impression que la plupart des vidéos aujourd’hui non censurées, en version intégrale se trouvent sur viméo.

176291495_640Amanda Palmer

Image de prévisualisation YouTube

The killing type

Do it with a rockstar

 Lesbians on Ecstasy

Image de prévisualisation YouTube

Revolt

Image de prévisualisation YouTube

Manipulation

 

Ping Pong Bitches

Image de prévisualisation YouTube

Roc ya body

Image de prévisualisation YouTube

The beast

Juliette and the licks

Image de prévisualisation YouTube

Sticky Honey

 Spinerette

Image de prévisualisation YouTube

Baptized by fire

 

Deux classiques de Radley Metzger en Blu-ray

Deux classiques de Radley Metzger en Blu-ray dans Cinéma 012330794

Cinéaste raffiné, intelligent, cultivé qui aimait Paris et la France (d’où son pseudo d’Henry Paris à partir du début des années 70) qui inspirera le travail de photographie, de cadre et de direction d’acteurs d’Andrew Blake à la fin des années 80/ début des années 90, Henry Paris aka Radley Metzger est toujours, Dieu merci, de ce monde. Le réalisateur américain a tourné quelques uns des classiques du cinéma érotique et pornographique des années 60 et 70. Il fit tourner des grandes stars de l’époque dont la magnifique Annette Haven, brunette qui tourna dans une centaine de films durant vingt ans, au sein de l’industrie hollywoodienne, tout en étant une des premières à refuser certaines pratiques.

600full-the-opening-of-misty-beethoven-screenshot dans Etats-UnisConstance Money

A ses côtés se côtoyèrent (toujours dans les années 70), Teri Hall, Barbara Bourbon, Gloria Leonard ou encore Constance Money (Metzger lui affubla ce pseudo en rapport avec la façon insistante dont l’actrice demandait son cachet à la fin du film The Opening of Misty Beethoven). Un cinéma d’un autre temps, où les toisons pubiennes féminines étaient encore d’actualité avant que la pilosité ne disparaisse, où les hommes avaient encore le droit d’être romantiques, fluets et affublés de moustaches, abandonnées depuis, à l’instar d’un certain John Holmes.

camille-2000-blu-ray-6049-0

Camille%202000%20Cult%20Epics%20DVD%20Blu-Ray

camille_03-hrCamille 2000 (1969)

Le cinéma (car c’en est) de Radley Metzger tourné avec de la pellicule 35 mm n’avait rien à envier à certaines productions dites traditionnelles. Son sens du cadre, de la lumière et surtout l’élaboration d’une mise en scène distinguée qui permettait à ses acteurs de jouer des scènes de comédie dignes d’intérêt et très réussies ont contribué à sa réputation.

Radley-MetzgerLe cinéaste Radley Metzger

2819855100_6753b7ed98_oLe détail chez Radley Metzger, ici la rose, a toujours de l’importance.

Il s’inspira de la littérature, mais aussi du cinéma, comme pour The Opening of Misty Beethoven clairement influencé par My Fair Lady de Cukor, et donna libre cours à son penchant pour le fétichisme, notamment dans la façon de filmer les sous-vêtements féminins. Il fut aussi un des premiers avec Gerard Damiano à inclure des scènes de sexe homosexuelles non simulées dans des films a priori s’adressant à un public hétérosexuel, à ajouter des plans/séquences de domination, de SM, mais aussi la bisexualité (en particulier la bisexualité masculine) etc. Ce qui en fait un précurseur et ce dès 1973 avec The Score

Image de prévisualisation YouTube

The score

Voilà aujourd’hui son cinéma non pas porté au pinacle, par une programmation à la Cinémathèque Française ou une rétrospective cannoise, mais il a droit aux honneurs de la HD, l’éditeur en question le considérant digne d’intérêt pour y figurer.

Deux de ses classiques absolus, The Opening of Misty Beethoven et Barbara Broadcast sortent en Blu-ray alors que le réalisateur avait déjà eu droit à la sortie de Camille 2000, The Score, sur le même support il y a de cela un an et demi environ chez Cultepics avec des sous-titres anglais ou sans sous-titres.  Naked came the stranger avait aussi eu droit à un DVD restauré.

Image de prévisualisation YouTube

Camille 2000

Image de prévisualisation YouTube

Naked came the stranger

Radley-Metzger-CoversTrois de ses films des années 60 en import anglais. Peu ou pas de sous-titres malheureusement.

memphis-cathouse-blues-movie-poster-1982-1020378846La jaquette allemande du film Cathouse Girls avec Annette Haven

Les deux films (The Opening of Misty Beethoven et Barbara Broadcast)  sont restaurés après des éditions parfois très moyennes en DVD chez VCA pictures (notamment The Opening of Misty Beethoven dont l’image avait une définition limitée, une image avec des rayures et points blancs réguliers) d’après la pellicule originale et le master nettoyé, scanné en 2K, respectant le format original 1.85:1 d’origine, en 16/9, et surtout ils proposent une piste de sous-titres en français ainsi que de nombreux bonus. Les films ne sont pas zonés donc lisibles partout dans le monde.

bb_blu_sell_sheet4web

Image de prévisualisation YouTube

Barbara Broadcast (1976) en Blu-ray

lora_ann_cj_backgammon_2CJ Laing et Annette Haven

wnzm_MISTYBluSIZEINSERTlr2

Image de prévisualisation YouTube

The Opening of Misty Beethoven

Comment commander ces films ? Via distribpix par exemple qui est l’éditeur officiel des films du cinéaste, en tout cas pour certains titres.

C’est donc une excellente pour les cinéphiles et les curieux. D’autant plus que son cinéma malgré tout, à l’heure du Blu-ray reste assez difficile d’accès, aucun de ses films n’étant sorti à ce jour en DVD français, disponibles à l’import avec ou sans sous-titres, dans des versions parfois tronquées ou techniquement passables (VCA pictures pour ses films des années 70). Une des grandes nouvelles du monde de l’édition DVD/Blu-ray serait d’apprendre que l’intégralité de sa filmographie sort en Blu-ray en conservant les suppléments et certains des visuels (je ne suis pas friand de celui de l’édition Blu-ray de The Opening of Misty Beethoven).


 

 

Les cheveux des femmes et leurs charmes

Les cheveux des femmes et leurs charmes dans Arts Stephanie+Sigman+Miss+Bala+Photocall+64th+bbqtqaOyh4Il

Source intarissable de fantasmes ou plus simplement de plaisir des yeux, les cheveux sont à l’origine d’une forme de fascination, que celle-ci soit masculine ou féminine, parfois, souvent même les deux. Courts, coupés garçonne, longs, ondulés, frisés, soyeux, virevoltant au gré du vent, cachant un visage ou le laissant apparaître, attachés en queue de cheval, dégageant une nuque, un lobe d’oreille, colorés ou décolorés ils font aussi partie de l’identité d’une personne, souligne certains de ses traits. Comme le parfum, accessoire de beauté qui a donné lieu à une littérature riche, dont le chef-d’oeuve Le Parfum de Süskind, plus tard adapté au cinéma par Tom Tykwer, les cheveux me fascinent. Tout comme le cuir et le latex.

9782213027104_1_75 dans Divers

Hier en fin d’après-midi en discutant de choses et d’autres avec des amies collègues, nous nous sommes amusés à évoquer les penchants, les attirances, les fantasmes particuliers par rapport à certaines parties du corps ou objets liés. Nous avons alors (re) découvert toute une série de paraphilies qui vont de la plus incongrue à la plus déviante, de la plus originale à la plus hors norme, de la plus drôle à la plus incroyable. Il existerait 547 paraphilies. Je ne sais pas s’il s’agit d’un chiffre définitif, mais cela démontre l’étendue de l’imagination humaine et les variétés possibles de plaisirs sexuels, jeux érotiques qui peuvent y être associés. 

0290017105634272-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToiY29sb3IiO3M6NToid2hpdGUiO30%3D-040847034Cristina Ordula sur M6

Pour s’en amuser on peut lire cette page qui illustre par l’image certaines d’entre elles. Vous pouvez aussi retrouver un résumé rapide des paraphilies sur la page wikipedia dédiée. Si Balzac écrivait sa La Comédie Humaine au fil de 90 romans achevés, l’humain a aussi écrit son histoire des alternatives sexuelles et enrichit d’une manière certaine les relations entre les individus. Dans le cinéma, dans la littérature et dans l’art, la femme et ses cheveux ont aussi été le signe d’un avenir radieux ou d’une issue plus tragique. Comme les longs cheveux ondulant d’Ophélia de Millais

N01506_10Ophélia de Millais

Mon attirance pour les cheveux longs noir de jais vient sans doute de mon enfance et de mon adolescence, étant sorti avec de jeunes adolescentes aux cheveux bruns qui allaient me marquer à jamais. Coupe au carré, puis plus longs, le brun et le noir devinrent les totems de ce que l’on appelle la tricophilie qui n’a rien à voir avec une quelconque passion pour le tricot. Une actrice a relancé cet amour particulier lorsque j’ai découvert ses films : Zeenat Aman.

600full-zeenat-amanZeenat Aman, héroïne du cinéma hindi des années 70-80-90. Elle restera un modèle et le symbole de la femme moderne dans le cinéma commercial indien en langue hindie.

Mais en revenant en enfance, je pense que Linda Carter et Wonderwoman a nécessairement joué aussi : alliance de la grâce féminine, du sex-appeal, de la femme forte qui s’assume.

Lynda-Carter-lynda-carter-33798971-1024-768Linda Carter, héröine de Wonderwoman

Phoebe Cates dans Gremlins a aussi joué dans la découverte du cinéma de divertissement. J’étais encore enfant et ce film m’effrayait autant qu’il m’amusait.

Phoebe-Cates-a75bcPhoebe Cates, héroïne de Gremlins sorti en 1984.

C’est probablement elle, Linda Carter  ma première héroïne féminine, suivie par l’héroïne ambigüe de la série V, Jane Badler qui jouait (dans sa tenue  rouge !) une femme reptile venue décimer les humains. Une héroïne négative au sens de la dramaturgie mais certainement aussi la première apparition et motif de l’accessoire vestimentaire capable de susciter de l’excitation mêlée de peur. Tout s’explique Doc. C’était aussi l’époque de la 5, des films interdits aux moins de 12 ans voire plus, passant Les jours et les nuits de China Blue avec Kathleen Turner (A la poursuite du diamant vert un de mes premiers souvenirs de cinéma vu en 1987 à la télé), Elvira. Bref les interdits qui naissent, avec l’envie évidemment de les contourner, quitte à regarder des films en cachette.

c5en4j77

Jane Balder dans la série V, série devenue culte.

Une autre héroïne suivie dans la prime adolescent, il est vrai antithèse capillaire cette fois-ci, dix ans plus tard avec la découverte du très bon Supergirl et de la craquante Helen Slater (qui joue aussi dans le film avec les cheveux noirs).

Supergirl-Image-9Super girl (1984)

Supergirl-1984-Helen-Slater-pic-5

Premier vrai choc esthétique en 1994, avec la découverte du cinéma d’Andrew Blake et ses égéries brunes, rousses et blondes. Les cheveux étaient à la fois longs et courts, raides ou bouclés. Et surtout le cinéaste filme avec un fétichisme débordant ce que sont les jeux érotiques lesbiens (même si dans ses premiers films le réalisateur mettait en scène des ébats hétéros) avec un sens du détail et une pudeur qui contraste totalement pour l’époque. Au fil des années, le cinéaste dont les films passent en boucle au club La Vie en Proost, a popularisé le style du porno chic, même si l’étiquette est avant tout journalistique. Son cinéma (réalisé en caméra avec pellicule argentique, même s’il semble être passé au HD ces derniers temps) s’est éloigné peu à peu des vignettes classiques pour se tourner puis s’orienter franchement vers un cinéma purement sensoriel, orienté BDSM et quasi exclusivement porté sur les relations femmes-femmes.

3361661903510_1_75

Raoul+Valve+Blond+and+Brunettes+Music+by+RAnita Blond, ici transformée en icône brunette dans Blond and Brunettes d’Andrew Blake (2002)

 

Deuxième choc en 1996 avec la découverte de Showgirls et de l’héroïne provocante Elizabeth Berkley. Elle n’était pas brune pourtant !

Mais ses cheveux bouclés, son minois espiègle, ses poses suggestives ont emporté mon adhésion (après deux visionnages).

showgirls-1995-02-g

Suivirent Amanda Langlet, Kate Middleton et Gemma Arterton

amanda-langlet-wallpaper_3140_16773

kate_middleton_ventre_ouv_leader

Gemma+Arterton++18

Et oui les brunes comptent pas pour des prunes

 

Sélection musicale (Mai 2013)

Sélection musicale (Mai 2013) dans Actualités maxresdefault

Le mois de Mai a musicalement été ponctué par des singles plutôt que par des albums. Si je ne devais retenir qu’un nom et qu’une chanson (même si j’aime toutes les chansons que je cite), ce serait ceux de Blogárka Csemer et son titre Je veux l’aventure, petite merveille d’une chanteuse hongroise qui interprète un titre en français avec un accent caressant. Dommage que ce titre ne soit pas sorti en 2013, il aurait très certainement figurer en bonne place d’un top annuel consacré aux albums et aux chansons marquantes. Quand je l’ai découvert un soir de fin Mai, le 23 pour être précis, j’avais le cœur et l’esprit parcourus de sentiments romantiques très poussés, fruits d’une journée particulièrement marquante sur le plan émotionnel. C’est comme ça, il y a des chansons qui marquent, qui soulignent des instants de la vie, dont on aime à se rappeler le parfum ensorcelant et l’émotion qu’elles dégagèrent en y repensant.

kasia%20gomola%20jak%20chcesz dans Actualités

J’ai été également totalement emballé par le nouveau single de Kasia Gomoła. Et même si l’Eurovision n’a pas été remporté par Margaret Berger, cette dernière m’a laisse une forte impression.

Margaret-Berger-Should-Win-Norsk-Melodi-Grand-PrixMargaret Berger

Pas mal de singles qui sont arrivés depuis la Pologne, jusqu’en Scandinavie en passant par l’Ouzbékistan, le Québec, la France ou encore la Norvège. La victoire à l’Eurovision d’Emmelie de Forest qui lui sert de tremplin international, le triomphe de La Vie d’Adèle, les larmes et le sourire de ses deux actrices principales, le premier mariage de personnes de même sexe (et mes meilleurs vœux de bonheur aux mariés), film qui m’a permis de découvrir Likke Le et son titre I Follow rivers, paraît-il utilisé dans le film de Kechiche et qui m’a rappelé par certains aspects Sia, la victoire méritée de Györ en ligue des Champions de handball féminin, et j’ajoute le fairplay exemplaire des joueurs de Munich pour ceux de Dortmund.

la-femme-cover

Le premier album de très jeunes artistes originaires de Biarritz, dont rêveur a parlé avec beaucoup d’enthousiasme sur son blog. En quelques mots donc : un lapin géant, Mickey, Donald et Pluto qui se lâchent (et Disney qui devrait a priori porter plainte pour détournements de droits et de personnages), une fée suédoise aux cheveux de jais, deux femmes qui s’embrassent sous des traits juvéniles, Indochine et la polémique, une petite douceur vietnamienne, de l’instrumental taïwanais, des cheveux courts blonds monténégrins, une Nolwenn dans le plus beau clip de sa carrière, une ancienne chanteuse d’un groupe hongrois à succès, etc.

Petit florilège donc

 

La femme

Image de prévisualisation YouTube

Hypsoline

Loreen

Image de prévisualisation YouTube

We got the power

Nolwenn

Image de prévisualisation YouTube

Le septième continent

 Eivør

Image de prévisualisation YouTube

True love

Patty

Image de prévisualisation YouTube

Dosc Mam Klamstw

Myahri

Image de prévisualisation YouTube

Ayterek Gunterek

Szilvia Péter Zsabo

Image de prévisualisation YouTube

Soha ne Mondd

Kasia Gomoła

Image de prévisualisation YouTube

Jak Chcesz

Indochine

Image de prévisualisation YouTube

College boy

Setora

Image de prévisualisation YouTube

Барын Кеширем

Naive New Beaters

Image de prévisualisation YouTube

Shit happens

Le couleur

Image de prévisualisation YouTube

Les vacances de 87

Elephant Gym

Image de prévisualisation YouTube

Galaxy

Milena Vucic

Image de prévisualisation YouTube

Eo

Juvéniles

Image de prévisualisation YouTube

Fantazy

Ngây Ngô

Image de prévisualisation YouTube

Hoàng Yến

Margaret Berger

Image de prévisualisation YouTube

I feed you my love

Hors 2013

Blogárka Csemer

Image de prévisualisation YouTube

Je veux l’aventure

Likke Li

Image de prévisualisation YouTube

I follow rivers

Il me reste à découvrir le Alizée (qu’ Anorya a beaucoup aimé) et le Queens of the stone age, qui est sorti hier.

 

 

 

 

 

 

12345...7



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...