• Accueil
  • > Recherche : javiera mena

Résultat pour la recherche 'javiera mena'

Page 3 sur 6

Top Live 2014

Top Live 2014 dans Top Live 2014 Singles-de-Future-Islands-le-sacre-du-printemps_w670_h372

Avant d’aborder la dernière ligne droite, à savoir la mise en ligne du top 40 des albums de l’année 2014, j’ouvre la parenthèse concerts, avec le choix de 10 live. Beaucoup d’artistes vous diront que la véritable épreuve du feu, davantage que les répétitions, l’enregistrement en studio des maquettes ou de l’album, la scène reste l’endroit de vérité : celui où le groupe ou l’artiste solo rencontre le public, son public.

La scène est aussi et souvent l’aboutissement du cheminement artistique et bon nombre de groupes de ces dernières années et d’artistes en général s’y sont aussi révélés. En jouant devant 200 comme 60000 personnes, il y a d’abord et avant tout la musique et surtout le fait de se livrer, en tant qu’artiste et surtout en tant qu’humain. Les sensations, les vibrations, l’appel, le rappel, c’est pour cela que les artistes font de la scène, pour partager des émotions, et ce dans toutes les langues du monde, et d’ailleurs les langues se confondent, puisque la musique est universelle.

Francisca-Valenzuela-Festival-San-Javier-8.03.13-Foto-Rosario-Odd%C3%B3-09 dans Top Live 2014

Francisca Valenzuela

Un top 10 donc des meilleurs concerts de l’année pour moi. Avec subjectivité (les oublis sont une partie du jeu) et puis peut-être de l’étonnement (Ah bon ? Eux ? Elle ?). Une petite précision au préalable : je n’ai vu aucun de ces artistes en live cette année, je donne donc juste mon avis sur la performance en elle-même, de l’interprétation, du jeu de scène, tels que je peux les voir devant un écran d’ordi, ce qui est bien évidemment très loin des sensations que l’on peut éprouver justement en live. Cette précision me semble importante.

Des groupes/artistes cités ci-dessous, j’ai vu une fois Queens of the stone age en live en 2003, et c’était absolument mémorable, même si ce n’était pas Dave Grohl derrière les fûts (au moment de Songs for the deaf), mais Joey Castillo, excellent batteur au demeurant.

 

1) Future Islands Live At Washington, NPR Music Live, 2014

Image de prévisualisation YouTube

2) Grand Blanc, live aux Transmusicales de Rennes (2014)

Concert à voir ici

3) Javiera Mena, RPStage 2014

Image de prévisualisation YouTube

4) KateBoy, Live at Podgorica, 2014

Image de prévisualisation YouTube

5) Queens of the stone age, Live At Reading, 2014

Image de prévisualisation YouTube

6) Sky Ferreira, Live in Chile 2014

Image de prévisualisation YouTube

7) Clean Bandit , Pinkpop 2014

Image de prévisualisation YouTube

8) Chrvches , Live at Lollapalooza 2014

Image de prévisualisation YouTube

9) The Pirouettes / Live au Nuba, 2014

Image de prévisualisation YouTube

10) Francisca Valenzuela/ Conciertos por Radio 3, TVE, 2014

Image de prévisualisation YouTube

 

Top singles 2014 (4ème partie)

Top singles 2014 (4ème partie) dans Top singles 2014 (4ème partie) Parralox-2014-A

C’est la dernière ligne droite et l’on arrive au top 25 des meilleurs singles de l’année. Les autres parties sont à retrouver ici : partie 1, 2 et 3. Vous serez surpris (ou non) de retrouver une nouvelle fois près de 7 titres français dans les 25 meilleurs singles, et cela s’explique, comme démontré par la presse spécialisée mais aussi les blogs qui se sont bien sûr penchés sur la question, par le fait que la conclusion reste la même : la pop française en général se porte bien.

Pour finir en beauté, on retrouve donc l’australienne Kiesza. Au début son clip bénéficiait d’un bon bouche à oreille sur Youtube, et puis très vite, au bout de deux semaines, puis un mois, son clip a été vu 10, puis 20, puis 50 puis 100 millions de fois, ce qui est absolument énorme. Je parle de Hideaway bien sûr, la chanson qui l’a propulsé sur le devant de la scène avant la sortie de son album. Mais mon titre préféré de la chanteuse est Giant in my heart, ode à la liberté de se travestir, à l’affranchissement de certaines normes et au gender. Kiesza devient par la même occasion une icône LGBTQ.

Untitled-174 dans Top singles 2014 (4ème partie)

Sisters

Il y a aussi les lituaniens de Rasabasa, les Américains de Future Islands, sachant que j’adore Sun in the morning, peut-être même ma chanson préférée du disque Singles, mais que ce titre n’est pas sorti en single. Je suis toujours frappé par la beauté des compositions du trio anglais Sisters et February confirme l’étendue de leur talent pop. J’aime aussi beaucoup ce que fait la chanteuse ouzbèke Ruhshona, qui rappelons-le avait sorti un disque de près de 18 titres l’année dernière et a dévoilé Yalla Yalla cette année. C’est intéressant d’avoir Kate Boy et Owlle dans le même top, sachant que les deux artistes s’apprécient beaucoup l’une et l’autre.

48751593

Le top fait aussi la part belle au duo français The Pirouettes, à Billie, étonnante artiste versatile et aux textes soignés,  à celui de Caspian Pool et leur génial Hot, servi par un clip non moins génial dont j’ai souligné ici même l’originalité. Deux grandes découvertes, très récentes, les américains de X Priest X pourtant affublés de critiques assez négatives voire sévères par rapport à leur EP Samurai que je trouve pourtant au même niveau qu’un Chvrches. Et le duo canadien YYZ, porté par la chanteuse Ali McNally et ce titre dansant I wanna be with you.

518385255_1_o

Ali McNally du duo canadien YYZ

Javiera-Mena

Javiera Mena

Le haut du classement concerne Poom, PinUp Girls, Beatrice Eli, Sky Ferreira et le single de l’année est pour moi Espada de Javiera Mena. Dès les premières notes, les premières secondes, j’étais conquis.

Voici les places 25 à 1

 

25) Kiesza / Giant in my heart (Australie)

Image de prévisualisation YouTube

24) Billie / Ta bouche (France)

Image de prévisualisation YouTube

23) Kate Boy / Open Fire (Suède)

Image de prévisualisation YouTube

22) Sisters / Kita (Indonésie)

Image de prévisualisation YouTube

21) Ruhshona / Yalla Yalla (Ouzbékistan)

Image de prévisualisation YouTube

20) Sisters / February (Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

 19) Christine and the Queens / Saint Claude (France)

Image de prévisualisation YouTube

18) Dineyra / Yolg’onchi Yorim (Ouzbékistan)

Image de prévisualisation YouTube

17) Future Islands / Back in the tall grass (Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

16) Rasabasa / Embers (Lituanie)

Image de prévisualisation YouTube

15) Nerina Pallot / Love electric (Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

14) Parralox / Crying on the dancefloor (Australie)

Image de prévisualisation YouTube

13) Sans Sebastien / Sous ma jupe (France)

Image de prévisualisation YouTube

12) X Priest X / Samurai (Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

11) Caspian Pool / Hot (France)

Image de prévisualisation YouTube

10) Owlle / Don’t lose it (France)

Image de prévisualisation YouTube

9) Dum Dum Girls / Rimbaud Eyes (Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

8) Poom / Les Voiles (France)

Image de prévisualisation YouTube

7) PinUp Girls / Pajudek (Lituanie)

Image de prévisualisation YouTube

6) YYZ / I wanna be with you (Canada)

Image de prévisualisation YouTube

5) Sky Ferreira / I blame myself (Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

4) Beatrice Eli / Moment of clarity (Suède)

Image de prévisualisation YouTube

3) The Pirouettes / Dernier métro (France)

Image de prévisualisation YouTube

2) Le Couleur / Concerto Rock (Canada)

Image de prévisualisation YouTube

1) Javiera Mena / Espada (Chili)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Top clips 2014 (8ème partie)

Top clips 2014 (8ème partie) dans Top clips 2014 (8ème partie) Captura-de-pantalla-2014-02-20-a-las-18.09.49

Nous y voila. La dernière ligne droite du top clips 2014, le classement de mes 10 clips préférés de l’année. Les autres n’ont absolument pas démérité et ce depuis la place 80. Mais il y a aussi des coups de cœur, et pour ma part une forme de déclaration d’amour à quelques artistes dont l’œuvre musicale m’inspire et auxquels j’essaie de rendre un très humble clin d’œil.

L’année 2014 a été riche musicalement, peut-être pas aussi impressionnante dans sa diversité que ne l’était 2013, encore une fois exceptionnelle au niveau de la qualité de la pop française pour laquelle ont émergé quatre grands groupes, mais elle n’était pas en reste non plus et a montré que l’hémisphère sud, notamment l’Australie et la Nouzelle-Zélande, tout comme les pays nordiques et en particulier la Suède avaient un incroyable vivier de talents.

jurga dans Top clips 2014 (8ème partie)

Rasabasa

Image extraite du clip Embers de Rasabasa

L’année dernière était l’année de Lorde qui aujourd’hui signe la BOF du dernier volet d’Hunger Games (BOF d’ailleurs encensée un peu partout). Cette année est celle de Betty Who, Yumi Zouma ou Broods, mais si leur aura sur la scène internationale sera sans aucun doute moindre par rapport à celle de Lorde qui passait trois mois après la révélation Royals déjà dans Le Grand Journal. Car sauf erreur ou oubli, je n’ai pas encore entendu Betty Who sur une radio française de grande écoute, mais peut-être ai-je loupé quelque chose ?

La Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Suède, le Danemark certes, mais aussi la France donc, puisque 5 cinq nominations d’artistes français dans les 11 premières places. Les réalisateurs des clips qui suivent ont en effet fait preuve d’originalité, de créativité, parfois d’audace (on l’a déjà vu avec Holly Siz et son clip de The Light). La dixième place revient à Goat et son clip qui ressemble à un long trip sous acides ou sous herbe (d’une excellente qualité), fait d’images hypnotiques, délirantes.

IMG_7701

Goat

Une très belle place pour le duo Brigitte qui nous revient sur une tonalité nu-disco, entourées de paillettes avec un clip réalisé par Aurélie Saada elle-même. Une plongée dans la fin des années 70 (ou qui nous la rappelle) qui garde une touche très contemporaine.

Avec un décor simple mais une utilisation parfaite des trucages optiques, Christine and The Queens, sans doute LA révélation française de l’année, nous chante son Saint Claude, morceau planant et exécute une chorégraphie inspirée en smoking. Assez fascinant. C’est l’heure aussi en plein débat (houleux) sur la question du genre, d’allumer la flamme du gender, de se travestir, de se situer dans le crossdressing pour justement s’affirmer soi-même, en dehors des codes et des normes avec Giant in my heart de Kiesza, là aussi une révélation australienne, et probablement celle qui a fait le plus parler d’elle cette année.

christine-and-the-queens-5nin

Christine and The Queens

Kiesza-Hideaway-promo-photo-600x450

La chanteuse Kiesza

Superbe clip de Rasabasa, un groupe lituanien qui m’impressionne coup sur coup, d’abord avec Interstellar, puis  Embers son tout dernier bébé. Cela rappelle 2001 l’Odyssée de l’Espace mais Embers montre surtout la beauté féminine sous les traits de trois femmes. Élans du coeur, premiers émois, sentiments diffus, là aussi on parle d’émotions pour le clip de La Iaia un groupe de rock catalan avec ce petit film L’OS. Très beau clip également, avec l’utilisation du matte painting, de la 3D pour Les voiles de Poom, un duo français qu’il faut absolument suivre de près.

the-pirouettes

The pirouettes

Timber Timbre montrent quant à eux dans Hot Dreams le décor d’un club de striptease où s’effeuillent les danseuses autour du pole dance. Fantastique clip d’atmosphère, porté par sa musique lancinante, ses éclairages aux néons, le rouge de la passion, l’ambiance nocturne. Mon deuxième clip de l’année c’est celui de Dernier Métro (de Kevin Elamrani) du duo The pirouettes, un duo qui rappelle les meilleures heures, les plus douces, les plus émouvantes aussi du duo Berger/Gall, en convoquant les années 80 mais en faisant aussi, toujours, preuve d’une modernité saisissante pour un si jeune âge. La dernière minute du clip est formidable, elle donne une impression rare de liberté. Et puis personne n’aime louper le dernier métro.

1ère place enfin pour Mademoiselle Javiera Mena, et c’est amusant parce que dès les premières secondes d’un clip sorti dans les tous premiers jours de janvier, je savais que quelque chose se passait et qu’il allait rester au top. Je l’ai découverte il y a deux ans c’était à l’époque de Luz de piedra de luna

tumblr_n0fu9s9EJa1qf4616o1_500

Le clip de Luz de piedra de luna de Javiera Mena

Un clip magnifique, très axé 80′s, bourré de références (dont une à Body Double de DePalma) de sous-entendus sexuels, d’images fantasmagoriques, de désir féminin, pour une artiste qui affiche ouvertement son homosexualité et qui en ces temps de rejet voire de haine, fait un bien fou au monde de la musique. Une petite perle que j’écoute toujours très régulièrement.

Les places 10 à 1

10) Goat / Hide from the sun (Suède)

Image de prévisualisation YouTube

9) Brigitte / A bouche que veux-tu (France)

Image de prévisualisation YouTube

8) Christine and The Queens / Saint Claude (France)

Image de prévisualisation YouTube

7) Kiesza / Giant in my heart (Australie)

Image de prévisualisation YouTube

6) Rasabasa / Embers (Lituanie)

Image de prévisualisation YouTube

5) La iaia / l’OS (Espagne)

Image de prévisualisation YouTube

4) Poom / Les Voiles (France)

Image de prévisualisation YouTube

3) Timber Timbre / Hot Dreams (Etats-Unis)

2) The Pirouettes / Dernier métro (France)

Image de prévisualisation YouTube

1) Javiera Mena / Espada (Chili)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Sélection musicale (Octobre 2014)

Sélection musicale (Octobre 2014) dans Actualités rasabasa-50aa0fc7349b3

Ce mois-ci a vu le retour de l’artiste chilienne Javiera Mena dont le nouveau disque devrait sortir prochainement, un album qui est promu par trois singles. D’abord Espada en janvier puis La Joya, et il y a quelques jours, son clip de Otra Era a été dévoilé. Un clip beaucoup plus minimaliste que ses précédents, bien plus axés sur la chorégraphie, le design visuel travaillé, avec réminiscences des années 80 dans le ton comme l’habillage.

Javiera-Mena-OtraEra-623x408 dans Actualités

Javiera Mena

C’est aussi le mois de la découverte synth pop lettone Astra the 22′s qui était fin prêt pour Halloween en dévoilant à sa veille le clip de Blue Venom. Zella Day a sorti un nouveau titre, l’américaine sortant son premier EP éponyme. Très bonne découverte également que les danoises (elles sont trois) de Nelson Can, qui rappelle un peu les Franz Ferdinand, le célèbre quatuor écossais dans cette tonalité rock virevoltante saupoudrée de nostalgie. Dommage cependant d’avoir recouru à cette scène d’une jeune femme remuant ses fesses façon Nicki Minaj, c’est inutile.

ASTRA_TE_22s_3M

Astra the 22′s

Du côté nordique, là aussi révélation avec le groupe Blues Pills (petit clin d’oeil à rêveur), habillé comme dans les années 70, d’allure et d’esprit hippie, mix réussi de Gossip, de Queens of the stone age, d’un certain héritage rock à la Led Zeppelin, frères et soeurs de Deap Vally, l’excellent duo californien.

Blues Pills

Malgré la déception Gwen Stefani avec son single Baby don’t lie, l’Amérique n’a pas fini de nous surprendre. J’aime bien l’Allemagne, sa langue, et ses chansons pop. J’aime Wolfenkrei et son titre Champs-Elysées. Et si vous aimez les années 90 et même 80, les anglaises de Juce! ou bien les amis de Lovestarrs sont aussi là.

La sélection d’octobre

 

Javiera Mena

Image de prévisualisation YouTube

Otra Era

Astra the 22″s

Image de prévisualisation YouTube

Blue Venom

Zella Day

Image de prévisualisation YouTube

Sweet Ophelia

Nelson Can

Image de prévisualisation YouTube

Talk about it

Blues Pills

Image de prévisualisation YouTube

High Class Woman

Juce!

Image de prévisualisation YouTube

Burning Up

Wolkenfrei

Image de prévisualisation YouTube

Champs-Elysées

Lovestarrs

Image de prévisualisation YouTube

80′s love song

Jagaara

Image de prévisualisation YouTube

Faultine

Rasabasa

Image de prévisualisation YouTube

Interstellar

Bonus

Veronika Vesper

Image de prévisualisation YouTube

Suffocate

 

Javiera Mena Otra Era

Javiera Mena Otra Era dans Chili 2024782

Pour son nouveau clip Otra Era la chanteuse chilienne Javiera Mena a choisi une visuel épuré, avec des plans fixes, un noir et blanc écrémé et une épure générale qui tranche avec les couleurs pop de ces deux précédents clips Espada et La Joya. Mais c’est bel et bien l’univers de la chanteuse que l’on retrouve ici, fait des synthés enveloppants, de rythmiques accrocheuses et de cette voix si atypique.

Image de prévisualisation YouTube

Otra Era

 

123456



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...