• Accueil
  • > Recherche : jeune bresilienne

Résultat pour la recherche 'jeune bresilienne'

[Handball] Mondial féminin 2013 (13ème journée)

[Handball] Mondial féminin 2013 (8ème journée) dans Championnat du monde féminin [Handball] 0_Logo%20SRB%20400x209

 

Brésil : Championnes du Monde 2013 de handball féminin.

[Handball] Mondial féminin 2013 (13ème journée) dans Championnat du monde féminin [Handball]

 dans Championnat du monde féminin [Handball]

La joie des Brésiliennes après leur victoire et leur premier sacre mondial face aux Serbes, le 22 Décembre 2013

 

EDIT  19h 02 : La finale s’est jouée à Belgrade devant une foule en délire (plus de 18000 tickets vendus). Les serbes partaient avec un avantage psychologique en jouant à domicile, face à des brésiliennes qui, il faut le rappeler, n’avaient perdu aucun match jusque là (en gagnant contre la Hongrie, le Danemark mais aussi la Serbie déjà en match de poule). Leur parcours est quasi idéal puisqu’elles ont seulement joué leur match le plus difficile contre les hongroises en 1/4 de finale sur deux prolongations.

Le match a commencé à l’avantage des brésiliennes qui ont su trouver très vite leurs marques, et se trouver entre elles. Nascimiento et Rodrigues ont rapidement pris l’ascendant, l’une sur son aile, l’autre dans le jeu central pour imposer rapidement un rythme soutenu. Les serbes tentaient la défense en bloc et marquage strict et parvenaient à revenir à la marque, mais il y a eu des signes qui ne trompent pas.

Les signes qui ne trompent pas ce sont des joueuses brésiliennes qui s’encouragent, se soutiennent mutuellement, trouvent des solutions collectives (décalages sur les ailes, prise de risque, prise d’intervalle, défense de fer, réussite au tir, dont le jet de 7 mètres). Elles ont rapidement varier leur jeu, ont réussi dans les croisés pour trouver des démarquages aux ailes, et leur finition était excellente. C’est une équipe tactique et lorsque l’on voit les joueuses, le poing tendu, rageur se congratuler après chaque but, on se dit que l’esprit de victoire est là. Il y avait beaucoup d’intensité et d’émotions dans ce match. Même si les Serbes n’ont au final pas fait énormément d’erreurs techniques ou de fautes directes, le niveau des brésiliennes a sans cesse était au dessus.

Parce qu’une finale ne se joue pas mais se gagne, les Brésiliennes ont donné le la et prenaient souvent l’avantage au score avant que les serbes ne recollent. Oui le rôle des spectateurs était important : l’arena grouillait, on sentait que c’était du délire et que les supporters mettaient en avant leur amour du maillot. Mais sur le terrain, Filopovic n’y était pas et l’équipe devait compter sur Rasevic et Tomasevic, deux gardiennes en forme, même si Arenhart puis Pesoa en seconde mi-temps ont dégoûté quelques tentatives serbes.

Surtout dans les moments cruciaux, en infériorité numérique sur des 2 min (2 dans la partie pour Amorim), les brésiliennes ont néanmoins réussi à tenir le cap et ont obligé les serbes qui n’ont pas mené de la partie à recoller au score et à devoir le faire rapidement. Les brésiliennes ont à chaque fois réussi à trouver la solution et à replier rapidement en contrant les attaques offensives et l’attaque rapide. Les serbes ont raté un but par leur jouese Damnjanovic qui échoue sur un tir repoussé par Pesoa, crucial, alors qu’elle pouvait égaliser, et Nunés puis Rodrigues à 2 minutes du terme ont enterré les espoirs du match nul et des prolongations.

Les brésiliennes ont livré un match plein, fantastique, sur tous les champs, dans l’individualité comme le collectif. C’est l’équipe la plus vaillante, cohérente en bloc, enthousiaste dans le geste qui est devenue ce soir championne du monde. Et c’est une première, car le Brésil ne l’avait jamais été, que ce soit dans le handball masculin comme féminin. C’est entièrement mérité.

A noter que la liste des meilleures joueuses du Mondial a été dévoilée, et que s’y trouvent là encore des joueuses brésiliennes, décidément très en verve. On y trouve aussi Anita Görbicz, élue meilleure demi-centre. Elle était notamment fabuleuse dans le match contre l’Allemagne.

Meilleure gardienne : Barbara Arenhart (Brésil)

Meilleure ailière gauche : Maria Fishker (Danemark)

Meilleure arrière gauche : Sanja Damnjanovic (Serbie)

Meilleure demi-centre : Anita Görbicz (Hongrie)

Meilleure arrière droite : Susan Müller (Allemagne)

Meilleure ailière droite : Sun Hee Woo (Corée du Sud)

Meilleure pivot : Dragan Cvijic (Serbie)

Meilleure joueuse du Mondial : Eduarda Amorim (Brésil)

 

Pologne -Danemark, Petite finale, Dimanche 22 Décembre, 26-30

Serbie – Brésil, Finale, Dimanche 22 Décembre, 20-22

La Serbie en finale

• Après des centaines de buts, des exploits personnels et collectifs, des surprises également, voici le dernier jour du Mondial féminin de handball, édition 2013. Les 79ème et 80ème (dernier match) se déroulent aujourd’hui. La petite finale qui opposera la Pologne au Danemark se déroulera à 14H30, tandis que la grande finale elle aura lieu à Belgrade, dans une salle bondée à 17H15, diffusée en direct sur Sport +. C’est peu de dire que l’ambiance sera explosive, puisque les serbes joueront chez elles face à des Brésiliennes surprenantes.

Le Brésil a d’ailleurs montré les signes de son évolution technique lors du Mondial qu’il avait lui-même organisé en 2011. Mais ces derniers mois/années c’est à mes yeux le Monténégro qui avait crée la sensation en allant battre les norvégiennes à l’Euro 2012. On pourra tirer les conclusions de ce beau Mondial en fin de journée, mais pour le moment je retiens ces évènements forts :

- La présence de la Pologne, pour la première fois de son histoire en demi, et qui s’est inclinée face à une équipe de Serbie déterminée. Elle vise aujourd’hui le bronze face à des danoises qui elles aussi ont encore de belles ressources

- La reconstruction après les JO 2012 de l’équipe de France avec de très jeunes joueuses qui commencent à compter : Zaadi, Tounkara, Cissé, Abderahim, etc. L’équipe d’Alain Portes n’avait sans doute pas le niveau d’une championne du monde cette année, mais elle montre une belle solidarité et un esprit d’équipe conquérant. Reste à retravailler sur la transmission de balles et la qualité de la finition, pour ne plus être aussi souvent en échec au tir.

- Une surprenante équipe d’Allemagne, qui elle aussi se reconstruit avec un nouvel entraîneur et des joueuses qui ont tout de futurs grandes : Steinbach, Müller, entre autres

- Une équipe du Monténégro qui a été éliminée assez rapidement, mais leurs joueuses restent individuellement impressionnantes

- Un Brésil qui surprend son monde et se qualifie pour la première fois de son histoire en finale

 

Le préservatif en toutes saisons

Le préservatif en toutes saisons dans Actualités Pr%C3%A9servatif-viagra-bient%C3%B4t-en-vente-en-Europe

C’est sans doute parce que nous sommes en pleine période estivale, que les désirs semblent se prononcer plus vivement qu’à d’autres saisons, que les chaleurs se font excessives, que les phéromones s’activent comme les hormones en général, que la question du préservatif se pose, surtout pour ces jeunes personnes, adolescent(e)s qui cet été consommeront leurs premières amours physiques. Et aussi pour les autres.

pr%C3%A9servatif dans Actualités

Il y a trois semaines, alors que j’étais sur le point de rejoindre le métro Glacière, j’aperçus devant moi une affiche géante pour une pub incitant au port du préservatif. « Alleluïa ! », me dis-je dans ma tête, car cela faisait une éternité que je n’avais pas vu affichée sur une colonne Morris de cette taille, une affiche vantant les mérites et le port du préservatif. Même si le visuel peut paraître infantile voire infantilisant, le message est assez clair. Je me demandais même pourquoi il n’y en avait pas plus, et surtout pourquoi la prévention avait disparu des radars depuis des mois voire des années, en tout cas suffisamment pour que je m’interroge, et je m’agace davantage de toutes ces pubs quotidiennes pour l’alcool (whisky, rhum, et bières pour l’essentiel, les publicitaires d’Heineken redoublant d’imagination pour inventer des visuels inspirés des glaces, où l’écume blanche devient soudain presque poétique, en tout cas très visuelle) plutôt que de voir s’immiscer la sexualité dans le quotidien, notamment en terme de prévention.

capote

Campagne de prévention de la Mairie de Paris (2013)

1

2Promotion de la capote pour les homosexuels

Je me suis alors replongé dans les archives concernant la pub et le port du préservatif, la prévention et ses effets ou non sur les populations visées, essentiellement jeunes, bien que fondamentalement cela s’adresse à peu près à tout le monde. La publicité pour la port du préservatif n’a été légalisée qu’en 1986. Je ne le savais pas. Je la pensais beaucoup plus ancienne, mais c’est un fait, avant 1986, pas de pub pour le port du capuchon, de la capote, du préservatif ou de tout les synonymes qu’on voudra utiliser pour caractériser ce petit bout de latex encore indispensable aujourd’hui. Voici une vidéo de 1986, avec l’intervention d’un médecin, qui parle lui-même de propagande. Et à l’époque toute propagande hygiéniste et de santé publique semblait bonne, voire prédominante.

Il s’agissait aussi de lever un tabou, puisque avant cette date il semblait que personne ou presque n’évoquait la question de la capote dans les familles et que des millions de parents, sans doute embarrassés devant cette question nouvelle, devaient se sentir encore plus responsables de leurs progénitures, car l’information n’était pas à prendre à la légère et les moyens de la diffuser pas aussi nombreux. Paradoxalement c’est durant cette période de tabou levé, entre 1986 et 1990 que la prévention semble avoir été la plus forte. Et qu’aujourd’hui on assiste à un relâchement généralisé qui fait que le préservatif étant devenu banal, on pense que l’absence d’utilisation n’est pas si grave puisque les maladies peuvent être combattues et guéries (avec les progrès de la science) ainsi que d’autres moyens de contraception, comme la pilule, le stérilet ou la pilule du lendemain. D’où les conduites à risque.

hqdefault

La prévention entre en jeu en 1986, comme on peut le voir sur cette vidéo conservée par l’INA

Le port du préservatif dans la pub était alors vu sous l’angle de l’amusement, de la surprise du point de vue féminin « Ah bon des capotes ? «   « Bah oui, j’en ai toujours ». Les jeunes femmes allaient proposer aux garçons de porter la capote et les garçons ne devaient alors plus imposer à leur partenaire féminin de le mettre comme le montre cette autre pub. On ne parle pas franchement des rapports homosexuels, mais d’une sexualité majoritairement hétérosexuelle, cela viendra après, et c’est assez symptomatique aussi d’une époque où la découverte du SIDA en 1983 par une équipe de chercheurs français entraîna des réactions épidermiques (« maladie de pédés » « de toxicos » et autres, discours qui conduisit à une attitude homophobe prononcée et un rejet de toute une population). Il est par ailleurs à noter que l’on parle à l’époque exclusivement de préservatif masculin, aucunement de préservatif féminin. Mais rétrospectivement, cela n’est pas forcément critiquable. Il s’agissait d’entrer en compagne de prévention

Un an plus tard en 1987, les campagnes de prévention menées par la Ministre de la Santé Michèle Barzach battent leur plein. Il s’agit de faire prendre conscience aux jeunes de l’obligation du port du préservatif. Des années plus tard le ton sera moins grave, mais pour l’heure il ne s’agissait pas de badiner avec une maladie que l’on connaissait mal. C’est Jean-Jacques Beneix, qui avait réalisé l’OVNI La lune dans le caniveau en 1983 avec Gérard Depardieu et réalisateur un an avant du remarqué 37°2 le matin qui réalisa le premier clip.

caniveauImage de prévisualisation YouTube

La lune dans le caniveau (1983)

En 1994, le Sidaction promeut à son tour la prévention et les émissions en direct provoqueront des clashs et des invectives, dont celle de Christophe Martet, Président d’Act Up en 1996 que je n’ai jamais oublié, durant laquelle il évoque auprès de Philippe Douste Blazy, ministre de la santé en 1994 mais cette fois-ci Ministre de la culture, le cas d’une mère menacée d’expulsion. Son intervention fit grand bruit et fut au cœur d’un papier de Libération

Le Sidaction aura lieu tous les ans. Vers 2000 j’ai senti que la prévention n’était plus forcément à l’ordre du jour, sentiment amplifié au milieu des années 2000 quand je ne voyais plus guère de spot à la télé, pas plus de diffusion dans les rues, alors même que j’entendais autour de moi un relâchement généralisé. Et même des témoignages hallucinants, comme celui d’une jeune lycéenne qui disait ne pas porter de préservatif avec un garçon parce qu’il avait bonne réputation dans son lycée, et que la bonne réputation sous-entendait absence de maladie. Que ce genre de comportement ait pu s’intensifier durant ces dernières années, montre bien à quel point la prévention n’a pas été une question prioritaire pour les décisionnaires, en tout cas pas assez, mais aussi que des gamins n’ont soit reçu aucune éducation ou l’ont laissé à la porte de la chambre.

FC2-Female-Condom-PictureUn préservatif féminin

Pour l’anecdote en 1995, il y eût une campagne pour le préservatif Jeunes (et le mot « Jeunes » fut pris au pied de la lettre) à 1 franc. Mon père ayant entendu l’info, et sans me demander mon avis (mais il faisait bien), s’en alla à la pharmacie du coin afin d’aller acheter une boîte de préservatifs. Je restitue l’échange de mémoire, mais cela m’a suffisamment marqué pour que je m’en rappelle en intégralité.

« Bonjour Madame »

« Bonjour Monsieur »

« Pourrais-je avoir une boîte de préservatifs à 1 Franc, s’il vous plait ? »

La pharmacienne, l’air interrogatif

« Hum, c’est pour vous Monsieur ? »

« Non, Madame, c’est pour mon fils ».

« Ces préservatifs s’adressent aux jeunes, Monsieur « .

« Oui, et ? »

« Et c’est à votre fils d’en acheter, Monsieur ».

 » Vous plaisantez ? Je ne peux pas acheter ces préservatifs pour mon fils ?« 

Mon père acheta les préservatifs après ce dialogue surréaliste et me les donna. Je n’en fis pas usage parce qu’au final la situation ne se présenta pas. Mais je fus choqué par la réaction de la pharmacienne. Je doute qu’une pharmacienne oserait tenir de tels propos aujourd’hui, mais je regrette tout autant que les capotes soient vendues aussi chères.

Demande-Preservatifs-8

Demande-Preservatifs-1

La politique et la société civile, la publicité et les premiers intéressé(e)s,  la religion aussi avec cette intervention de Benoit XVI en 2009, sont intimement liés à l’histoire du préservatif.


http://www.dailymotion.com/video/x8pgxy

Propos que le Pape précisera en 2010

media

Prévention au lycée

Il y a quelques semaines, j’ai lu sur l’Express que des adolescents (cible prioritaire des publicitaires justement) trouvaient la pub pour les capotes qui passent sur TF1 entre deux tirades des pensionnaires de Secret Story « chiante » « répétitive ». Intéressant. La voici.

Image de prévisualisation YouTube

Que cette pub agace, irrite les jeunes qui aiment zapper constamment, soit. Mais j’ai du mal à comprendre ce que viendrait faire le CSA dans l’histoire quand il s’agit d’une pub de prévention contre les maladies sexuellement transmissibles, au titre qu’il s’agirait d’une « pub trop explicite au cœur d’un programme de télé-réalité « . Les bras m’en tombent.

En fait, j’aurais aimé que la prévention, le port de la capote soit plus associés dans la pub et donc la pratique comme une invitation à un jeu sexuel, à un amour partagé, avec humour, voire second degré. Et que les pubs soient moins facilement censurées, les censeurs ayant la main lourde. Cela ne s’y prêtait pas forcément au milieu et à la fin des années 80, mais aujourd’hui ?

Des exemples de pub

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Une pub brésilienne pour le préservatif féminin

Image de prévisualisation YouTube

L’humour s’invite avec les Inconnus

Image de prévisualisation YouTube

La réplique du docteur Michel Cymès à Christine Boutin

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

Brenda : Novos Horizontes


Brenda : Novos Horizontes dans Brésil image

 

On va du côté du Brésil cette fois-ci, de l’autre côté de l’Atlantique, en Amérique du Sud.

Pour cette découverte assez étonnante qu’est celle de Brenda (de son nom complet Brenda Dos Santos), toute jeune brésilienne qui vient de sortir son nouveau disque intitulé Novos Horizontes. Elle a participé et gagné à l’émission de télé-crochet brésilienne « Jeunes Talents ». 

 

526981_411172692279903_325117909_n dans Brésil

Twitcam-da-Brenda-7

 

Le single Invisivel

Image de prévisualisation YouTube

 

D’autres titres, issus du même album 

Image de prévisualisation YouTube

Vitoria

Image de prévisualisation YouTube

O me Deus

Image de prévisualisation YouTube

Quando me Chamar

 




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...