• Accueil
  • > Recherche : lola dewaere

Résultat pour la recherche 'lola dewaere'

Cesar 2013 : les lauréats

Cesar 2013 : les lauréats dans Actualités

La 38ème cérémonie des Cesar s’est tenue hier soir au Théâtre du Châtelet. Les professionnels s’étaient réunis pour consacrer le cinéma français.

Cesar-2013-le-palmares-complet_portrait_w532 dans ActualitésAmour de Michael Haneke

Après un discours d’ouverture longuet par le Président Jamel Debbouze, les premiers prix ont été décernés. Ce n’est pas Lola Dewaere qui fut consacrée dans la catégorie meilleur espoir féminin, mais Izia Higelin. L’artiste ajoute donc une corde à son arc en passant à la comédie, et gagne un trophée supplémentaire après ses récompenses musicales. La jeune actrice a une belle carrière cinéma devant elle (si elle le désire).

548826_la-chanteuse-et-actrice-izia-higelin-recoit-le-cesar-du-meilleur-espoir-feminin-le-22-fevrier-2013-au-theatre-du-chatelet-a-parisIzia Higelin

Désolé Anorya pour tes chouchous, et en particulier Comme des frères, le Cesar du meilleur espoir masculin ne revient pas à Pierre Niney mais à Matthias Schoenaerts pour De Rouille et d’Os (par ailleurs consacré Meilleure Adaptation, Meilleur Montage, et Musique originale).

La grande perdante de la cérémonie c’est Noémie Lvosky et son film Camille Redouble. Nommé dans 13 catégories, le film repart..bredouille. Aucun prix pour la comédie, scénariste, réalisatrice. Mais son film ayant connu un grand succès public et critique, on ne la sentait pas particulièrement affectée.

Pour en revenir sur la soirée, celle-ci était un peu tendue (comme tous les ans) au début, avant que De Caunes sorte ses premières blagues et réparties, pour finalement s’enfermer quelque peu dans son exercice d’homme orchestre un poil sarcastique, caustique, refaisant même le coup du pétard qu’il souhaite qu’on lui roule. Mais cela s’est passé finalement assez bien, un peu d’humour dans une salle un peu trop timorée ne fait jamais de mal. Reste que le sketch de Laurent Lafitte n’est pas passé pour moi. Un humour lourd, portant sur la difficulté de langage, que certaines personnes qui en souffrent réellement n’ont pas forcément dû apprécier. Il me tardait que l’on passe à autre chose.

ernest-et-celestine-cd

L’intervention d’un des collaborateurs du film d’animation Ernest et Célestine a été parasitée au moment où celui-ci parlait de financement, argumentait avec une matière politique et sociale. Ce sont dans ces moments là qu’il faut systématiquement qu’une dose d’humour assez mal placée se glisse. Idem pour les petites piques envers Gérard Depardieu. L’ombre de l’acteur planait sur la cérémonie, lui qui doit néanmoins s’en moquer éperdument. A en croire certaines blagues et certaines langues, son exil n’est toujours pas passé. A ce sujet, je signale la parution d’un hors-sujet paru avec Le Monde que je me suis procuré hier soir

1836240_5_ad70_photo-christian-simonpietri-sygma-corbis_2a9d3d5183361b01a6805055b0d87f47

Benoît Jacquot a vu son film Les adieux à la reine (que j’ai bien aimé, belle histoire sur les amours platoniques de Marie-Antoinette et de sa fidèle lectrice) récompensé par tous les cesar techniques, dont  le Cesar de la meilleure photographie, logique à mes yeux, victoire que j’avais pronostiquée.

cesar-2013-emmanuelle-riva-omar-sy-MAXPPP-930620_scalewidth_630Emmanuelle Riva et Omar Sy

Le grand vainqueur de la soirée, c’est surtout Amour de Michael Haneke qui repart avec les cinq statuettes les plus prestigieuses : Meilleur Film, réalisateur, scénario original, actrice et acteur. C’était écrit. J’étais quasiment sûr que Jean-Louis Trintignant repartirait avec le Cesar tant il a impressionné. C’est aussi un cas d’école, les 5 récompenses majeures n’ayant dans le passé étaient attribuées qu’à un film : Le dernier métro de François Truffaut en 1981. Et à l’époque ce sont Depardieu et Deneuve qui avaient été sacrées. Emmanuelle Riva, à 86 ans remporte le premier Cesar de sa carrière.

 

Le palmarès

 

Meilleur espoir féminin: Izia Higelin pour Mauvaise Fille

Meilleur premier film: Louise Wimmer de Cyril Menneguin

Meilleur acteur dans un second rôle: Guillaume de Tonquedec dans Le Prénom

Meilleur film d’animation: Ernest et Célestine de Vincent Patar, Benjamin Renner et Stéphane Aubier

Meilleure adaptation: De rouille et d’os de Jacques Audiard

Meilleur espoir masculin: Mathias Schoenaerts dans De Rouille et d’Os

Meilleure photo: Romain Winding pour Les Adieux à la Reine

Meilleur son: Antoine Deflandre, Germain Boulay, Eric Tisserand pour Cloclo.

Meilleur film étranger: Argo, de Ben Affleck

Meilleure musique originale: Alexandre Desplat pour De Rouille et d’Os

Meilleur scénario original: Amour, Michael Haneke

Meilleure actrice dans un second rôle: Valérie Benguigui dans Le Prénom

Meilleur film documentaire: Les Invisibles, Sébastien Lifchitz

Meilleurs décors: Katia Wyszkop pour Les Adieux à la Reine

Meilleur montage:Juliette Welfling pour De Rouille et d’Os

Meilleurs costumes: Christian Gasc pour Les Adieux à la Reine

Meilleur court-métrage: Le Cri du homard, de Nicolas Guiot

César d’honneur : Kevin Costner

Meilleur réalisateur: Michael Haneke pour Amour

Meilleure actrice: Emmanuelle Riva dans Amour

Meilleur acteur: Jean-Louis Trintignant dans Amour

Meilleur film: Amour de Michael Haneke

Cesar 2013

Cesar 2013 dans France 402367.189

La grand messe du cinéma français se tiendra à la fin du mois de Février, le 22 Février au théâtre du Châtelet à Paris.

Une tradition, celle des Cesar qui se tiennent depuis 1976. Le premier Président en fût Jean Gabin. A l’époque, c’est Philippe Noiret qui remporte le premier Cesar du meilleur acteur pour Le Vieux Fusil. Romy Schneider l’obtiendra pour son rôle bouleversant dans L’important c’est d’aimer de Zulawski réalisé en 1974.

 dans FranceRomy Schneider dans Le Vieux Fusil

L’affiche de la cérémonie a été révélée et rend hommage à Simone Signoret.

La soirée sera animée par Antoine de Caunes.

La liste des nominés a été dévoilé, les voici

MEILLEUR FILM

« Les Adieux à la reine »
« Amour »
« Camille redouble »
« Dans la maison »
« De rouille et d’os »
« Holy Motors »
« Le Prénom »

MEILLEUR RÉALISATEUR

Benoît Jacquot pour « Les Adieux à la reine »
Michael Haneke pour « Amour »
Noemie Lvovsky pour « Camille redouble »
François Ozon pour « Dans la maison »
Jacques Audiard pour « De rouille et d’os »
Leos Carax pour « Holy Motors »
Stéphane Brizé pour « Quelques heures de printemps »

MEILLEURE ACTRICE

Marion Cotillard pour « De rouille et d’os »
Catherine Frot pour « Les Saveurs du palais »
Noemie Lvovsky pour « Camille redouble »
Corinne Masiero pour « Louise Wimmer »
Emmanuelle Riva pour « Amour »
Léa Seydoux pour « Les Adieux à la reine »
Hélène Vincent pour « Quelques heures de printemps »

MEILLEUR ACTEUR

Jean-Pierre Bacri pour « Cherchez Hortense »
Patrick Bruel pour « Le Prénom »
Denis Lavant pour « Holy Motors »
Vincent Lindon pour « Quelques heures de printemps »
Fabrice Luchini pour « Dans la maison »
Jérémie Rénier pour « Cloclo »
Jean-Louis Trintignant pour « Amour »

MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND RÔLE

Valérie Benguigui pour « Le Prénom »
Judith Chemla pour « Camille redouble »
Isabelle Huppert pour « Amour »
Yolande Moreau pour « Camille redouble »
Edith Scob pour « Holy Motors »

MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE

Guillaume de Tonquédec pour « Le Prénom »
Samir Guesmi pour « Camille redouble »
Benoit Magimel pour « Cloclo »
Claude Rich pour « Cherchez Hortense »
Michel Vuillermoz pour « Camille redouble »

MEILLEUR FILM ÉTRANGER

« Argo »
« Bullhead »
« Laurence anyways »
« Oslo, 31 Aout »
« La Part des Anges »
« Royal Affair »
« A perdre la raison »

MEILLEUR PREMIER FILM

« Augustine »
« Comme des frères »
« Louise Wimmer »
« Populaire »
« Rengaine »

MEILLEUR DOCUMENTAIRE

« Bovine ou la vraie vie des vaches »
« Duch, le maitre des forges de l’enfer »
« Les Invisibles »
« Journal de France »
« Les nouveaux chiens de garde »

MEILLEUR FILM D’ANIMATION

« Edmond était un âne »
« Ernest et Célestine »
« Kirikou et les hommes et les femmes »
« Oh Willy »
« Zarafa »

MEILLEUR ESPOIR MASCULIN

Felix Moati pour « Télé Gaucho »
Kacey Mottet Klein pour « L’Enfant d’en haut »
Pierre Niney pour « Comme des frères »
Matthias Schoenaerts pour « De rouille et d’os »
Ernst Umhauer pour « Dans la maison »

MEILLEUR ESPOIR FEMININ

Lola Dewaere pour « Mince alors ! »
Alice De Lencquesaing pour « Au galop »
Izia Higelin pour « Mauvaise fille »
Julia Faure pour « Camille redouble »
India Hair pour « Camille redouble »

MEILLEUR SCENARIO ORIGINAL

« Adieu Berthe »
« Amour »
« Camille redouble »
« Holy Motors »
« Quelques heures de printemps »

MEILLEURE ADAPTATION

« 38 témoins »
« Les Adieux à la reine »
« Dans la maison »
« De rouille et d’os »
« Le Prénom »

MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE

« Les Adieux à la reine »
« Camille redouble »
« Dans la maison »
« De rouille et d’os »
« Populaire »

MEILLEUR SON

« Les Adieux à la reine »
« Amour »
« Cloclo »
« De rouille et d’os »
« Holy Motors »

MEILLEUR MONTAGE

« Les Adieux à la reine »
« Amour »
« Camille redouble »
« De rouille et d’os »
« Holy Motors »

MEILLEURE PHOTOGRAPHIE

« Les Adieux à la reine »
« Amour »
« De rouille et d’os »
« Holy Motors »
« Populaire »

MEILLEURS COSTUMES

« Les Adieux à la reine »
« Augustine »
« Camille redouble »
« Cloclo »
« Populaire »

MEILLEURS DÉCORS

« Les Adieux à la reine »
« Amour »
« Cloclo »
« Holy Motors »
« Populaire »

MEILLEUR COURT-MÉTRAGE

« Ce n’est pas un film de cow-boys »
« Ce qu’il restera de nous »
« Le cri du homard »
« Les Meutes »
« La vie parisienne »

 

Ce sont Camille Redouble, Amour et  Les Adieux à la Reine qui récoltent le plus de nominations, respectivement 13 et 10

Je suis en général très mauvais sur les pronostics (même si j’avais trouvé Miss France et 3 de ses dauphines), mais j’imagine bien un plébiscite pour Amour et Jean-Louis Trintignant. En ce qui concerne les costumes, les décors et la photographie, je vote pour Les adieux à la Reine.

A ce propos j’ai lu que le choix de Léa Seydoux en meilleure actrice était largement contesté voire conspué/moqué. Je trouve que l’actrice joue justement sur la tonalité du non-dit ou de la parole chuchotée pour respecter les choix de son personnage d’amoureuse tansie. Ce n’est pas de l’Actor’s Studio qu’on lui demande, et ce jeu en équilibre, entre pudeur et romantisme justifie sa nomination. Et pourquoi pas son Cesar. Diane Kruger possède un charisme différent dans le film, mais les deux actrices sont complémentaires.

les-adieux-a-la-reine-lea-seydouxLéa Seydoux dans Les Adieux à la reine

J’ai vu très très peu de films sur la totalité des nominés. Je ne vais pas me risquer à un jugement à l’emporte-pièce sur des films que je ne connais pas. J’ai entendu beaucoup de bien de Le prénom. J’aurais beaucoup aimé découvrir Les invisibles sur les couples homosexuels ayant traversé les années 70 et s’aimant toujours de nos jours par le réalisateur de Presque rien. Camille Redouble m’inspire aussi une comédie charmante. Dommage pour l’absence de nominations de Le Grand soir.

A noter également la nomination en espoir féminin de la comédienne Lola Dewaere. La jeune femme est la fille de Patrick Dewaere, et elle est nommée ici pour le film Mince alors ! que je n’ai pas vu. Ce serait une belle émotion qu’elle obtienne le Cesar. Son papa avait été nominé, mais n’avait jamais obtenu la statuette qu’il avait failli obtenir en 1981, mais que Gérard Depardieu avait reçu pour Le Dernier Métro. Izia, fille de Jacques Higelin, sera elle aussi en première ligne, car elle est nommée dans la même catégorie que Lola Dewaere : celle du meilleur espoir féminin.

192912_27

Lola Dewaere




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...