Résultat pour la recherche 'mike patton'

Faith No More : clips pour le fun

Afficher l'image d'origine

En 1992, Faith No more sortait Angel Dust. Le groupe s’amusait énormément et le prouve avec deux clips devenus emblématiques : Everything’s ruined et Easy (qui est une reprise). Mike Patton arbore une petite barbichette, Jim Martin est encore de la partie en guitariste principal, Billy Gould et Mike Bordin à la batterie également. Dans le premier clip, il y a ce jeu amusant de surimpression, avec des gamines qui chantent en playback, un côté totalement décalé et bricolé. Dans le second, le groupe montre son côté queer, et est devenu une référence en la matière. Les hommes se travestissent en femmes, vernis sur ongles et toilettes de spectacles. Le gloss y brille comme la qualité de la musique.

Image de prévisualisation YouTube

Everything’s ruined

Image de prévisualisation YouTube

Easy

Top Albums 2015 [2ème partie]

Afficher l'image d'origine

Deuxième partie du Top Albums 2015 avec les places 19 à 11. On y retrouve du sublime et du tragique (le groupe de stoner rock Eagles of Death Metal dont il est difficile voire impossible -indépendamment même de la qualité du disque- d’écouter l’album sans avoir une pensée pour cette horrible soirée du 13 novembre, soirée durant laquelle l’épouvantable se produisit sur la scène du Bataclan).

De l’Inde à la Norvège en passant par les Etats-Unis, l’Ecosse et la Suède. Ou encore des touches allemandes qui lorgnent du côté de l’Europe centrale avec l’album déjanté, traditionnel, puisant dans la culture des Balkans de Shantel qui propose aussi (d’où le titre Viva Diaspora) du folklore en grec. Varié et très intéressant.

Afficher l'image d'origine

Franz Ferdinand et Sparks

2015 fut aussi l’occasion pour le groupe écossais Franz Ferdinand qui fête déjà plus de dix ans de carrière, de revenir à son meilleur en s’associant avec un groupe américain connu pour ses disques sortis dans les années 70-80. Un goût du revival dynamisé par une capacité à s’ancrer dans le présent, davantage même que leur précédent et très inférieur disque.

Autre retour, très attendu lui aussi celui de Faith No More qui signe un très bon disque avec Sol Invictus, porté par la dynamique exceptionnelle de Mike Bordin derrière les fûts et la voix élastique de son chanteur crooner, capable de tout (et surtout du meilleur) Mike Patton. Même si King for a day reste leur disque le plus abouti, celui-ci ne démérite absolument pas.

Afficher l'image d'origine

Faith No More

D’ailleurs c’est sûrement la partie du top qui contient le plus d’albums rock/stoner. Avec la place de California X, un groupe qui n’est pas originaire de Californie mais du Massachusetts et qui rappelle le son de Queens of the stone age. Sans oublier la révélation des sœurs jumelles de Say Lou Lou portées par le magnifique Nothing but a heartbeat

 

19) Himmesh Reshammiya / Prem Ratan Dhan Payo (Inde)

Afficher l'image d'origine

Image de prévisualisation YouTube

18) Chungking / Defender (Angleterre)

Afficher l'image d'origine

Image de prévisualisation YouTube

17) Eagles of death metal/ Zipper Down (Etats-Unis)

Afficher l'image d'origine

Image de prévisualisation YouTube

16) Shantel /Viva Diaspora (Allemagne)

Afficher l'image d'origine

Image de prévisualisation YouTube

15) Nadine Shah / Fast Food ( Pakistan, Norvège, Angleterre)

Afficher l'image d'origine

Image de prévisualisation YouTube

14) California X / Nights in the dark (Etats-Unis)

Afficher l'image d'origine

Image de prévisualisation YouTube

13) Faith No More/ Sol Invictus (Etats-Unis)

Afficher l'image d'origine

Image de prévisualisation YouTube

12) Franz Ferdinand and Sparks / FFS (Ecosse/Etats-Unis)

Afficher l'image d'origine

Image de prévisualisation YouTube

11) Say Lou Lou/ Lucid Dreams (Suède)

Afficher l'image d'origine

Image de prévisualisation YouTube

Faith No More « Separation Anxiety »

Faith No More

Le groupe américain Faith No More se produit ici en live pour l’émission de Jimmy Kimmel avec le titre Separation Anxiety. Mike Patton dans ses œuvres, une fois de plus ! Et notez l’homme en cuir dans une tenue plus qu’SM !

Image de prévisualisation YouTube

Separation Anxiety

We care a lot Faith No More

We care a lot Faith No More dans Etats-Unis GBF099200110_640x480_1

Chaque groupe a ses débuts. Des débuts parfois difficiles, d’autres au contraire fulgurants. Puis viennent les changements de musiciens, de chanteur(s). Voici les origines du groupe Faith No More avec leur premier grand succès en 1985, le titre We Care A Lot, sa basse démentielle, son mélange de rap, de funk et de rock, qui donnera naissance à un genre, celui de la fusion. Mike Bordin (prodigieux) est déjà derrière les fûts, Jim Martin à la guitare (avant Trey Spruance et Jon Hudson). Et Chuck Mosley au chant.

Le clip est amusant (son début avec le travestissement qu’on retrouvera plus tard dans Easy). Chuck Mosley sera remplacé par un certain Mike Patton, sans aucun doute un des musiciens américains les plus importants de ces vingt cinq dernières années. Un homme très talentueux, et pour l’avoir vu en live et en dehors, également très humble, sensible et drôle.

 

Faith No More Pinkpop 1995

Faith No More Pinkpop 1995 dans Etats-Unis mqdefault

C’était il y a vingt ans quasi jour pour jour. Faith No More qui venait de sortir disque King for a day, Fool for a lifetime, un de mes 3 disques préférés, était sur la scène du PinkPop Festival, en Hollande, en 1995. L’important ici au-delà de l’excellence de la musique jouée sur scène, et de l’album que j’ai découvert sur une cassette VHS avant d’aller au collège, un matin après le passage des clips de la nuit sur M6 qui diffusait Digging the grave (incroyable quand on y repense, la chaîne diffusait même Roots Bloody Roots de Sepultura).

Ici sur la scène du PinkPop, il y a le charisme incroyable de Mike Patton, son chant, ses intonations, son jeu, ses fulgurances. Le jeu de batterie, hyper dynamique, époustouflant d’un Mike Bordin au sommet de son art (voir son jeu et se dire qu’il s’agit d’un des plus grands batteurs du monde), le jeu de clavier, la complicité des musiciens. Et puis ce moment inouï à partir de 29′min 10′s, quand Mike Patton semble être dans un autre monde.

Un plaisir d’ado que je vous laisse (re)découvrir.

Image de prévisualisation YouTube

PinkPop Festival

 

 

12



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...