• Accueil
  • > Recherche : musique turkmene

Résultat pour la recherche 'musique turkmene'

Sélection musicale (Septembre 2015)

Sélection musicale (Septembre 2015) dans Actualités unnamed-4

Ils sont deux, forment un duo plus qu’attachant et reviennent un an après leur dernier single et clip du formidable « Briller comme des étoiles » qui sonnait comme un France Gall/Michel Berger des années 2010, la candeur en étendard et surtout cet air pop sautillant et scintillant qui ajoute tellement de charme à une musique savamment composée. Voici donc The Pirouettes en coup de cœur de septembre avec leur nouveau titre, Je nous vois. Toujours réalisé par le désormais fidèle Kevin Elamrani. Le morceau pop français de la rentrée.

Et alors que l’Automne vient d’arriver il n’est encore trop tard pour se gorger de couleurs, avec la suédoise Tove Lo, les Montréalais de Le Couleur, la plasticité des anglais de New Order avec pour eux aussi un nouveau disque. Mais rien qui soit aussi coloré et inspiré des années 60 mais aussi de la Movida des années 80 que le clip des espagnols de Cola Jet Set, une belle découverte. Comme celle de Lucia Fontainé ou encore 100 Fables

Et rien ne doit vous empêcher de vous déhancher au son pop turque de Demet Akalin et Ebru Polat. Sans oublier le rap tatar de Zaya et Urayal. Ainsi qu’une petit clin d’œil à la chanteuse turkmène Myahri que j’adore. La sélection de Septembre (en douze titres avec le bonus Charli XCX que j’adore aussi.)

 

The Pirouettes

Image de prévisualisation YouTube

Je nous vois

Tove Lo

Image de prévisualisation YouTube

Moments

Le Couleur

Image de prévisualisation YouTube

Tendresse Particulière

New Order

Image de prévisualisation YouTube

Plastic

Cola Jet Set

Image de prévisualisation YouTube

Fin del mundo

Lucia Fontainé

Babylon Lullaby

100 Fables

Image de prévisualisation YouTube

Future Girl

Demet Akalin

Image de prévisualisation YouTube

Gölge

Ebru Polat

Image de prévisualisation YouTube

1 Dakika

Zaya ft Uyaral

Image de prévisualisation YouTube

Zovhon chamtai

Myahri

Image de prévisualisation YouTube

Sen Bilen Bashga

Charli XCX

Image de prévisualisation YouTube

London Queen

 

Sélection musicale (février 2014)

Sélection musicale (février 2014) dans Actualités 004

 

The Pirouettes [@Latrempe.com]

Février fut riche en découvertes musicales. Peut-être moins impressionnant quantitativement parlant que Janvier, mais avec des valeurs sûres qui continuent d’accompagner ce que sont encore les soirées d’hiver, et de belles nouveautés. Ce qui m’a le plus parlé c’est un duo français, qui compose sa musique des fichiers MIDI, qui chante en duo et en c(h)oeur(s), un duo de français qui ont à eux d’eux pas plus de quarante ans et qui soufflent sur la pop française cette idée d’une jeunesse qui se réinvente, grandît, mûrit à chaque nouvel EP.

Ce duo c’est celui de The Pirouettes. Un duo parisien certes, mais à la musique (je le sens, je le crois) universelle. Parler d’amour, de couple, de relations amicales ça peut se chanter en français dans le texte, mais aussi être compris, musicalement parlant, même si l’on ne connait la signification des mots en turc, en hongrois, en allemand, en grec, en turkmène, en gallique. Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse dit la maxime.

klein_1364413755_600x275 dans Actualités

Army on the dance floor

Avec The Pirouettes, l’émotion est palpable dès les premières notes, dès les premiers intonations de la voix, dès l’émulsion masculine et féminine d’un duo qui chante avec une candeur revigorante et un sens inné de la mélodie. De plus, et c’est une excellente nouvelle, leur nouvel ep (6 titres et un remix, excellent d’ailleurs, un des meilleurs que j’ai entendu récemment par Island Kizhi) est disponible en cd sur amazon.fr

Un autre grand moment d’écoute ce mois de février avec Army on the dance floor, un duo américain de dark new wave originaire de Los Angeles, deux femmes qui par certains visuels rappellent le duo suisse de Kadebostany. Avec un titre éponyme de 12 min qui referme le premier LP de 9 titres, ces demoiselles ont toutes les chances d’aller très loin dans la musique synthpop.

Owlle a dévoilé le clip très travaillé de son Don’t lose it et elle ne déçoit pas, au contraire. Travail remarquable sur la profondeur de champ, la lumière, la 3D, la typographie. Vraiment un chouette clip.

owlle

Owlle Don’t lose it

J’ai également été emballé par la synthpop de Eli&Fur, un duo de filles anglaises, pour une musique résolument moderne, qui a quelques accents de Mercifuckingbeaucoup un DJ français, et surtout beaucoup de personnalité britannique.

L’artiste anglaise Kubalove a elle aussi dévoilé son nouveau clip, le charnel et envoûtant All I want. Avec la mannequin Kasimira Miller. Un joli clip croqué en Scope.

july13

Eli& Fur, un duo britannique d’électro/synthpop

J’ai absolument adoré le trio Boy Names et leur chanson Slow, une petit l’idée que je me peux faire d’un morceau pop accessible et dansant. Une manière cool et aérienne aussi de célébrer la synthpop. Il y a quelque chose qui me parle profondément dans ce titre et ce son. Et quelle ligne de basse !

Sophie-Tith est réapparue avec un nouveau single, fort bien porté par une voix plus mature que jamais, lui donnant une nouvelle dimension : celle d’une artiste qui s’apprête à sortir un disque de compositions originales sur des airs pop attirants.

Toujours en France, ce qui est sans doute l’un des groupes de pop les plus intéressants, Mustang, a aussi dévoilé un nouveau single parfaitement jubilatoire avec Le sens des affaires. Certains en viennent même à citer Boris Vian en référence, ce qui n’est pas la moindre, pour la qualité des textes. A noter que le groupe est en couv’ du magazine Magic.

Junksista continue d’égayer la musique électro internationale, avec ces chansons accrocheuses. Une valeur sûr de l’électro allemande porté par un duo éminemment sympathique.  Et puis une petite touche latine avec la dance/rock de la Porto Ricaine Janid.

 

Florilège

 

The Pirouettes

Image de prévisualisation YouTube

Un mec en or

Army on the dancefloor

Image de prévisualisation YouTube

Many faces of war

Owlle

Image de prévisualisation YouTube

Don’t lose it

Eli&Fur

Image de prévisualisation YouTube

You’re so high

Kubalove

Image de prévisualisation YouTube

All I Want

Boy Names

Image de prévisualisation YouTube

Slow

Sophie-Tith

Image de prévisualisation YouTube

Enfant d’ailleurs

Janid

Image de prévisualisation YouTube

Desde Que No Estás

Mustang

Image de prévisualisation YouTube

Le sens des affaires

Arthur Beatrice

Image de prévisualisation YouTube

Midland

Gold Zebra

Image de prévisualisation YouTube

Love French Better

Junksista

Image de prévisualisation YouTube

Paranoid

Wolf Alice

Image de prévisualisation YouTube

Blush

Marga Sol

Image de prévisualisation YouTube

Heaven

Birgit  õigemeel

Image de prévisualisation YouTube

 Lendame valguskiirusel

François and the atlas mountain

Image de prévisualisation YouTube

La vérité

Sisters

Image de prévisualisation YouTube

Hush Hush

Diamonds under fire

Image de prévisualisation YouTube

Everything fades to red

 

Zaynura Pulodova : air tadjik

Zaynura Pulodova : air tadjik dans Tadjikistan IMG_6748

Peu nombreux sont les artistes musicaux tadjiks à pouvoir se frayer un chemin jusqu’aux auditeurs français. C’est particulièrement difficile de se procurer des disques tadjiks, alors que la musique n’est pas dépourvu d’intérêt, bien au contraire. Pour les personnes qui sont sensibles au folklore (il peut aussi être polonais, hongrois, bulgare, roumain pour la partie de l’Europe centrale), la musique tadjike propose notamment une belle utilisation des instruments de percussion traditionnels. Comme dans la musique hindie qui utilise le dhol, la musique tadjike utilise également ses instruments, lesquels lorsqu’ils sont mixés sans retouche donnent un son pur.

On peut retrouver ce souffle musical qui conjugue modernité et tradition (comme dans le folklore traditionnel bulgare), avec l’artiste Zaynura Polodova. A l’instar de Nigina Amonkulova et Shabnam Suraya, on retrouve un mix de chansons orientées dance et traditionnel pour plaire au public local mais aussi pour s’exporter à l’étranger, et parfois pas si loin des frontières nationales. Les tonalités des chansons tadjikes rejoignent celles de la musique kurde, turkmène entre autres. Avec des sonorités persanes, la langue du Tadjikistan étant le persan tadjik. Pas sûr que Zaynura trouve sa place sur NRJ, et pourtant elle sa musique n’en perd pas de sa puissance d’évocation pour autant.

Image de prévisualisation YouTube

Tovbai Ishq

Actualités musicales tatares

Actualités musicales tatares dans Tatarstan 444782994_640

Peut-être moins productive que peut l’être la musique turkmène (et sa star Myahri), la musique tatare sort tout de même de nombreux albums de pop et de variétés, très réputés et même adorés au Tatarstan (notamment ceux de Ilgira Nagimova). Certes cette musique connaît une écoute confidentielle en France comparée à d’autres pays limitrophes de cette petite république de la Fédération de Russie, mais ces artistes valent clairement l’écoute.

La chanteuse Gulnaz Sultanova tarde un peu pour sortir ses nouveaux morceaux (elle est en studio et devrait annonce prochainement un disque pour 2014).

Pour les clips récents, ceux sortis à la rentrée et en octobre, voici une petite compilation. Des titres en général très dansants

Guzel Urazova

Image de prévisualisation YouTube

Гомерем син

Ilgira Nagimova

Image de prévisualisation YouTube

 Алтын бортегем

 Lily Nigmatzyanova

Image de prévisualisation YouTube

Эгэр мине бик сагынсан

Ajgul Rakhimov

Image de prévisualisation YouTube

 Түп-түгәрәк дөнъябыз

Leysan Rafikova

Image de prévisualisation YouTube

Язгы жырым син

 

Mais aussi des slows

Oksana Dmitrieva

Image de prévisualisation YouTube

 Мин куклэрдэн сине сорап алдым

Diamant

Image de prévisualisation YouTube

Уткэннэр белэн яшимен

Myahri, la petite princesse de retour

Myahri, la petite princesse de retour dans Turkménistan K1y4xjcT7WE

Entre moi et Myahri c’est une histoire qui remonte à quelques mois maintenant. Je l’ai découverte en surfant sur les liens de musiques turkmènes et j’ai été surpris (dans le bon sens du terme) par l’énergie, la spontanéité qui se dégageaient du premier single que j’ai entendu d’elle, Tans Etmeli. Un titre dance comme les européens n’osent quasiment plus en faire aujourd’hui (sauf Lady Violet), à la fois marqué par les derniers vestiges de l’Eurodance des années 90 et une production très axée sur les sonorités orientales, mix d’Orient et d’Occident, sans recourir toutefois à l’instrumentation traditionnelle comme peut le faire le folklore polonais, bulgare ou hongrois.

Myahri est très populaire dans son pays, le Turkménistan qui compte pourtant beaucoup d’artistes masculins. Quasiment un single sort chaque semaine ou deux, ce qui laisse une idée de la production en volume produite chaque année. Dans laquelle il y a du très bon et du mauvais, mais souvent voire toujours quelque chose de surprenant. Difficile à mes yeux de faire mieux que Tans EtMeli, mais les singles qui ont suivi, dont Ayterek Gunterek et Hazynam  ont continué dans la même veine.

Son nouveau single sorti début septembre s’intitule Bu Yaz. C’est toujours très dance (sa marque de fabrique).

Image de prévisualisation YouTube

Bu Yaz

12



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...