• Accueil
  • > Recherche : nancy ajram 2012

Résultat pour la recherche 'nancy ajram 2012'

[Voyage] Amsterdam en avril

[Voyage] Amsterdam en avril  dans Actualités KeizersgrachtReguliersgrachtAmsterdam

 C’est toujours un peu particulier de partir en voyage et ça l’est aussi quand il s’agit de revenir avec des souvenirs, des petits morceaux de la vie d’un ailleurs pas si lointain, des échanges dans l’esprit et dans le cœur, des CDS, des DVDs et Blu-ray dans les poches. Des photos aussi. J’en ai fait plus de 350 mais je n’en livrerai qu’un échantillon. Bonne lecture !

Amsterdam reste une ville à la photogénie incroyable: l’histoire ancestrale des murs, des toits, des devantures, de la brique; colorée, noire, marron, rouge, grise, restant inscrite, se voyant et se ressentant quasiment à chaque mètre.

C’est aussi une ville dans laquelle j’adore me balader, flâner, à la terrasse d’un café si possible, au bord d’un canal. Depuis 2008 et le moment où j’ai vraiment découvert la ville, celle-ci n’a pas perdu de sa superbe sur le plan architectural pas plus que les gens y ont perdu leur sens de l’hospitalité. Là où les mentalités comme les aspirations diverses se croisent et se rencontrent, les individualités comme l’esprit de groupe aussi, l’ouverture, un certain sens de la dérision accompagné d’humour également. 

Pour quelqu’un qui n’est pas pressé et qui aime prendre son temps, il y a quelque chose de magique en ces lieux : l’ouverture plus tardive des magasins, la fermeture des cafés vers 3h du matin, les coins plus retirés du centre ville où je préfère d’ailleurs me trouver, comme Prinsengracht (littéralement le canal du prince), Utrechtsestraat. Des coins plus calmes que l’animation de Damstraat, de Rokin ou de Kavelstraat en milieu d’après-midi, un vendredi. Noires de monde.

Avril fut clément. Cinq jours passés à faire la fête, à parler à des gens adorables, à manger des produits locaux, à essayer de dénicher de la musique, en magasin d’occasion ou pas, sur un marché et aux puces. J’adore les Puces d’Amsterdam, celles qui se trouvent juste à côté du Musée Hermitage (une annexe du célèbre musée de Saint-Pétersbourg au coeur d’Amsterdam). Il s’agit des Puces que l’on nomme Waterloopleinmarkt. On y trouve un peu de tout, c’est son intérêt : depuis la petite figurine en étain jusqu’au poster de Bob Marley en passant par le sac à dos, le café à emporter, les fringues ou les chaussures. Et même des appareils photo vintage dont le fameux Polaroid. 

Appareils photo marché puces

Anciens appareils photo au marché aux Puces

Polaroid

Polaroid

Voici quelques clichés pris sur place, avec le Marché aux fleurs, des badauds, de l’humour typiquement hollandais aussi (notamment sur le plan du sexe avec la dizaine de magasins qui vendent des produits dits aphrodisiaques, entourés de sex-shops -tenus par des femmes et des hommes-, de snacks ouverts jusque tard dans la nuit, des églises ou encore des musées). Un matin alors que j’étais au marché aux Puces j’ai trouvé une forme de bonheur audiophile : là, dans un petit coin, se tenait le stand où étaient alignées dans un bac une bonne trentaine de cassettes audio. Certaines encore neuves, jamais déballées et datant de 1992, d’autres dans un état beaucoup moins heureux mais la curiosité m’a immédiatement piqué au vif.

Pas de cds, pas de vinyles. Des cassettes, celles-là même que l’on retourne une fois la face A terminée. Ne manquait plus que le baladeur. J’ai trouvé de la musique française (Claude François), de la musique indienne de films (cinéma hindi majoritairement dont les succès de Saïf Ali Khan du milieu des années 90), le best of de Jimmy Somerville et The Communards (je suis content je recherchais le cd et j’ai trouvé la cassette à 2 €, le meilleur prix, même sur le net c’est plus cher) et, surprise, une cassette audio de musique marocaine avec le groupe Lemchaheb que je découvre par la même occasion.

Le plus drôle c’est finalement découvrir que la cassette audio révèle parfois une autre musique que celle inscrite sur le boîtier dans mon cas de figure une bonne surprise puisque pour ce que j’en ai écouté, il ne s’agit pas d’une compilation de standards de Cliff Richard supposée être celle de la pochette ci-dessous mais de Depeche Mode et Queen. Je confesse ne pas avoir vérifié sur place en ouvrant le boîtier…

Cliff-Richard-Move-It---Cliff-R-534472 dans Actualités

Cliff Richard Seine Besten Songs

Il n’est en effet pas facile de trouver des cassettes algériennes/du maghreb en général aujourd’hui, y compris aux Puces (où le cd les a détrôné) ce qui est je trouve vraiment dommage Si vous avez néanmoins une adresse je suis preneur. Il ne s’agit pas uniquement de nostalgie mais de pouvoir s’approprier, découvrir une musique qui est sortie il y a une vingtaine d’années en cassette avant de progressivement disparaître de la circulation. Pour l’occasion j’ai aussi trouvé un site, ça c’est une des magies du net, dédié à la cassette audio orientale via Found Tapes

Je suis très curieux de découvrir cela. En tout cas j’étais heureux de pouvoir acheter ce qui ne peut quasiment plus s’acheter sur Paris (les cassettes d’occasion ne s’y vendent plus) ainsi que de pouvoir échanger quelques mots avec un vendeur sur le marché d’Albert Cuyp sur la musique raï, car très étonné celui-ci me demanda si je l’aimais et je lui répondis que j’étais enthousiaste à l’idée de pouvoir écouter de la musique libanaise (principalement) et du raï (Cheb Mami et Khaled étant les plus connus en France et Nancy Ajram une grande célébrité au Liban). Je vais pouvoir écouter cela avec le petit poste que j’ai trouvé sur une brocante, neuf dans son carton d’emballage, encore sous cellophane.

Amsterdam reste une ville très gay-friendly (et gay tout court), amusante, atypique. J’ai connu la ville à l’Automne et en Hiver. Mais le printemps reste particulier : il y fait très doux, parfois un peu frais, le matin surtout, mais il y a ce renouveau dans l’air qui enchante : les bourgeons éclosent, les vélos sont à la fête, il y a quelque chose qui bouillonne et qui s’éveille. 

Une petite liste de choses à faire, entre autres (on peut évidemment les faire dans l’ordre que l’on veut) :

1 – Marcher le long d’un canal, tout près de Rembrandtplein à 2h du matin

2 – Acheter des cds d’occasion dans Utrechsestraat à la boutique Concerto (qui vend de la musique afrikaans, du reggae, du rock indie, etc)

3- Aller au marché d’Albert Cuyp ouvert tous les jours, y acheter des Blu-rays à 3 € et de la musique de tous horizons ou presque.

4 – S’acheter un petit burger Febo à 2h sur Reguliersdwarsstraat. Et s’aperçevoir que c’est vraiment pas mauvais

5 – Goûter au tournedos et au sanglier du restaurant Quartier Latin au 42 Utrechtsestraat.

6 – Aller au zoo Artis sur Plantage

7 – Passer dans le quartier chinois à Zeedijk, remonter sur le coffeeshop Jolly Joker, continuer à gauche, arriver à Sint Antoniebreestraat et aller au Café Stopera. C’est là que se trouve un tableau de stars du ciné américain des années 40 et une patronne qui chante sur les tubes des années 80. Une certaine idée du petit bonheur.

 8 – Aller au marché aux fleurs à côté de Muntplein.

9 – Etre dans le quartier rouge à 2H du matin et s’apercevoir que le café Old Sailor ne désemplit toujours pas.

10 – Observer, écouter les gens qui roulent à vélo, mangent à toutes heures.

Voici quelques clichés pour en illustrer la richesse (double-cliquez sur les photos pour les voir en pleine page)

Canaux, Ponts, Vélos

 

Marché aux puces

 

Pour le fun

Le Marché Albert Cuyp

Quelques coffeeshops, dont un historique, ouvert en 1973, Yellow Mellow.

Quelques portraits

 Spéciale dédicace à rêveur (amoureux des vélos et les vélos à Amsterdam ne s’arrêtent presque jamais de rouler)

 Les chansons dans la tête (il faudra que je réécoute le disque de Lady Gaga Artpop qui avait été une énorme déception lors de sa sortie, même si j’ai le sentiment que je suis peut-être simplement passé à côté, deux ans après, avec un peu de recul)

Charli XCX

Image de prévisualisation YouTube

Doing it

Blur

Image de prévisualisation YouTube

Lonesome street

Lady Gaga

Image de prévisualisation YouTube

Applause

Rita Ora

Image de prévisualisation YouTube

I will never let you down

Bronski Beat

Image de prévisualisation YouTube

Why ?

Nicole Scherzinger

Image de prévisualisation YouTube

Your love

Carly Ray Jepsen

Image de prévisualisation YouTube

I really like you

Les achats (Blu-Ray, DVD)

 

(J’ai préféré la version Benelux à celle de Wild Side)

better-living-through-chemistry-brd-2d

 

Les CDs

Cyrine

Layali El Hob

Ce disque est un chef-d’œuvre, un disque très court (8 titres), mais aucun n’est à jeter. Si vous aimez le premier titre, le formidable Layali El Hob, vous pourrez aimer tout le reste (ça m’a rappelé le parfum des loukoums que j’achetais du côté de Gaîté dans une pâtisserie spécialisée). Le disque

 

Rekra Mohamed

Wa Tabqa

 

Nawal Al Zogbhi

nawal-al-zoghbi-2006

2006

J’aurais bien aimé trouvé son album intitulé Ayza El Rad, et même son premier  Weyathi Andak sorti en 1992 (en cassette, encore sous cellophane, ça aurait été top), la rythmique y est époustouflante, disponible sur Youtube dont j’ai écoute deux-trois titres et qui a l’air formidable.

 

Grace Deeb

 

Acheté aux Puces (quand j’ai ouvert le cd j’ai constaté qu’il y avait deux CDs au lieu d’un, il y avait aussi le CD de Virgin Suicides, la BO du film), le tout pour 1 €. Heureuse surprise !

Acheté sur la seule fois de la pochette que je trouvais sympa. Album inégal mais qui possède quelques bons titres (Crosspop principalement)

Image de prévisualisation YouTube

Je ne m’y attendais pas mais j’ai trouvé le single Rhythm  is a dancer de Snap en single.

 

 Les cassettes (je regrette désormais un peu de ne pas avoir acheté les cassettes audio des films hindi quand elles étaient dispos il y a dix ans, car elles sortaient en parallèle du CD, la collection aurait pris de la valeur)

(J’ai une version différente, neuve, sous cellophane, puisqu’il s’agit de la cassette d’origine, sortie en 1992, rarissime puisqu’il n’en existe aucune image sur le net, alors que l’image ci-dessus est celle d’un des DVDs – au moins trois éditions dont une de Shemaroo)

Composée par le génial duo Jatin-Lalit, compositeurs de la superbe BOF de Kabhi Khushi Kabhie Gham -aka La Famille Indienne, Kuch Kuch Hota Hai ou Mohabbatein

The Human League  Tell me when

En fait, c’est la cassette de l’album Uit Het Leven Getapt  que j’ai trouvée, mais apparemment il n’existe aucun visuel de cet album sur le net. C’est un album sorti en 1971 aux Pays-Bas et il semblerait qu’il soit très rare. Album de chansons réalisé dans le but de faire la fête avec beaucoup de bières et de bretzels. Gémellité certaine avec la chanson bavaroise folklorique.

Top musical 2012 (5ème partie)

Top musical 2012 (5ème partie) dans Actualités 6978743449_2a42449b7b_z

Laleh

Cinquième et dernière partie du top musical 2012. Les cinq derniers albums ici cités ne constituent nullement les mauvais élèves du classement. Chaque disque a ses qualités propres et leur citation vaut bien les autres, à la différence près que les premières citations sont pour celles des albums qui m’ont davantage plu ou que j’ai simplement trouvé plus accrocheurs. Après le metal finlandais de Nimëton, ou le mixage d’influences 60′s et de l’électronique moderne de Pepé Deluxe (dont je viens d’apprendre par le biais de rêveur lunaire atypique, que celui-ci venait de ressortir dans une édition collector avec un livret que plus fourni et un DVD !), place aux accents mexicains, à l’Afrique et au  Liban.

Voici les albums de la place 21 à 25

 dans Actualités Le duo Jesse y Joy

 

 

21) Memoryhouse   The Slideshow Effect (Canada)

51HoznenlaL._SL500_SS500_ Image de prévisualisation YouTube

 

 

22) Laleh Sjung  (Suède)

sjung-17442974-frntlImage de prévisualisation YouTube

 

 

23) Aziza Brahim Mabruk (Algérie)

aziza2 Image de prévisualisation YouTube

 

 

24) Häifa Wehbe  MJK (Liban)

0886788879317_600

Image de prévisualisation YouTube

 

 

25) Jesse y Joy   ¿Con quien se queda el perro? (Mexique)

Con+quien+se+queda+el+perro+(Versi%C3%B3n+deluxe)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Memoryhouse est un duo canadien qui a signé chez SubPop. Le légendaire éditeur de Seattle a sorti au cours des vingt dernières années parmi la meilleure pop du monde, et c’est le duo canadien qui s’est tourné vers lui en guise de reconnaissance. La fraîcheur des compositions m’a séduit (le single rappelle les premières amours adolescentes et ça c’est très touchant) tout comme le côté insouciant des deux artistes qui ont l’air de se moquer des classements des meilleures ventes de leur disque et préfèrent sans doute la création au carton sur les antennes quelles qu’elles soient.

Laleh est une chanteuse suédoise d’origine iranienne. Cette année le film En Secret a fait forte impression sur moi. Laleh n’a pas de rôle politique dans sa musique, en tout cas pas à l’écoute de son nouveau disque, chanté en suédois et en anglais. Quelque chose de folk, de féérique et de fondamentalement pop surgît de ce disque dans lequel l’enfance a une belle part.

Je m’étais un peu enflammé au début de l’année pour le disque d’Aziza Brahim que je considérais comme le meilleur au moment de sa sortie en juin. Depuis, je l’ai réécouté avec plaisir mais l’intensité initiale n’a pas été conservée en intégralité. C’est un beau disque, à la croisée de la musique touarègue de Tinariwen et de la musique rock. Il y a ces accents par les notes électriques et le disque a une belle homogéneité. Mais j’ai écouté des disques plus forts cette année tout simplement. Reste un beau talent de compositrice.

Haifa est une chanteuse populaire au Liban (comme l’est Nancy Ajram). Son album est dans la dance libanaise. Efficace, directe, sans écriture particulièrement originale ou inventive. J’ai vu le disque trôner sur des achalandages à Virgin, et il ne partait pas ! Des dizaines et des dizaines d’exemplaires bradés. Tout comme Tamara Drewe qui lui aussi générait une certaine indifférence (quel dommage ! ce film est une petite perle de comédie britannique avec la ravissante Emma Arterton ) qui ne partait, je n’avais qu’une envie, le mettre en tête de gondole afin qu’il soit vu du plus grand nombre ! Plaisanterie de côté, si vous aimez la dance, les sonorités orientales, et surtout l’absence totale de prise de tête, c’est un bon disque.

Enfin, le duo mexican de Jesse y Joy est assez joli. Des morceaux bien composés, la part belle faite au chante de la chanteuse Joy et cette langue mexicaine qui ne cède pas aux canons de l’anglais international.

Et pour résumer le top 25 :

1) Jula Fabisewska (Pologne)

2) Amy Macdonald (Ecosse)

3) Loreen (Suède)

4) Funda (Turquie)

5) Djena (Bulgarie)

6) Nena (Allemagne)

7) Silbermond (Allemagne)

8 ) Garbage (Etats-Unis)

9) Laura Nähri (Finlande)

10) School of Seven Bells (Canada)

11) Gabrielle (Norvège)

12) Despina Vandi (Grèce)

13) First Aid Kit (Suède)

14) Nadia Gural (Ukraine)

15) Luna (Serbie)

16) Emel Mathlaoui (Tunisie)

17) Lana Jurcevic (Croatie)

18) Bloc Party (Angleterre)

19) Pepe Deluxe (Suède et Finlande)

20) Nimëton (Finlande)

21) MemoryHouse (Canada)

22) Laleh (Suède)

23) Aziza Brahim (Algérie)

24) Haïfa Wehbe (Liban)

25) Jesse Y Joy (Mexique)

 

Haifa Wehbe : star libanaise

 

Haifa Wehbe : star libanaise dans Liban Haifa-Wehbe-one-of-the-Mi-001

 

Haifa Wehbe, star en son pays (comme l’est Nancy Ajram)  a sorti au printemps 2012 son album MJK.

Un album de pop/dance libanais entraînant, certes loin d’être original, mais toutefois agréable, notamment grâce à l’utilisation des instruments traditionnels sur le titre Bokra Bfarjik, qui servit, ce n’est pas un hasard, de single.

Une bonne occasion de s’évader

 

haifa_tumblr dans Liban

 

Image de prévisualisation YouTube

 




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...