• Accueil
  • > Recherche : the school of rock

Résultat pour la recherche 'the school of rock'

Sélection musicale (Février 2016)

Afficher l'image d'origine

Un mois particulièrement chargé émotionnellement que ce mois de Février. Je suis passé par toutes les émotions, et la musique n’a pas fait que renforcer certains sentiments (positifs en grande partie). Des émotions qui allaient de l’état d’euphorie totale à des moments moins enthousiasmants, mais la musique a joué comme une balance. Février nous a permis de découvrir en intégralité l’album le plus énergique de ce début d’année dans la pop française (considérons ce disque comme tel, car il l’est profondément à côté des étiquettes un peu faciles de cold wave ressuscitée ou de rock dark).

Cet album c’est celui de Grand Blanc avec Mémoires Vives, un 10 titres, qui reprend également trois titres extraits de l’EP et déjà sortis l’année dernière. Un album dont j’ai parlé ici et qui fait l’objet d’autres papiers élogieux lisibles un peu partout sur la toile comme presse papier. Février c’est aussi l’illustration des contraires d’une autre façon en conjuguant modernité et Moyen-Age par exemple chez Chvrches, en utilisant l’instrumentation traditionnelle chez Hadicha, la jeune chanteuse ouzbèke.  Le retour après dix ans d’absence, ce qui peut sembler une éternité en musique des anglais de Lush, un groupe phare de la scène alternative/shoegaze des années 90, qui faisait partie de la bande musicale de mon adolescence à l’époque avec Curve, Elastica et d’autres groupes.

Allie X n’en finit pas de me convaincre qu’elle a un univers très particulier et attachant, du talent également, et surtout. A noter également la sortie du nouvel album de School of seven bells qui sans Benjamin Curtis disparu il y a trois ans, sort ici son premier et dernier album sans lui et dont la musique semble particulièrement emballante. Le Duo Avec Sans, celui des anglaises de Ekkah avec ce revival électro/disco qui continue de distiller son énergie.

La sélection en 10 titres

Grand Blanc

Image de prévisualisation YouTube

L’amour fou

Allie X

Image de prévisualisation YouTube

Old Habit Die Hard

Hadicha

Image de prévisualisation YouTube

Mani De

Lush

Image de prévisualisation YouTube

Out of control

Avec Sans

Heartbreak Hi

Chvrches

Image de prévisualisation YouTube

Clearest Blue

School of Seven Bells

Image de prévisualisation YouTube

Ablaze

Lily & Madeleine

Image de prévisualisation YouTube

For the weak

Exhauster

Image de prévisualisation YouTube

Too Dumb

Ekkah

Image de prévisualisation YouTube

Small talk

 

50 titres pop préférés

50 titres pop préférés dans Divers LyricsHeyJude1968Paul

Je me suis dit que ce serait sympa d’établir une liste de mes 50 titres pop préférés, toutes époques confondues et pas seulement au sens strict du terme, il peut s’agir de pop rock et de synthpop par exemple. De fouiller dans les souvenirs, d’aller rechercher certains titres. Aussi, si certains me sont venus spontanément à l’esprit, d’autres ne l’ont pas forcément été, mais l’exercice lui a toujours été stimulant.

Il s’agit de 50 titres que je porte dans mon cœur, un top forcément subjectif donc (comme le sont beaucoup de tops), avec des morceaux sur lesquels j’aime revenir régulièrement, dans lesquels je puise la délicatesse pop, des mélodies imparables, des refrains entêtants, des titres inoubliables.

o-ABBA-facebook dans Divers

ABBA

queen-breakfree

Queen

Des morceaux que j’aime à me repasser régulièrement (je peux écouter plusieurs disques d’ABBA à la suite) parce qu’ils rappellent des moments de l’enfance, de l’adolescence et qu’ils nourrissent aussi l’actualité, qu’ils ont quelque chose à dire de notre temps présent comme ils ont aussi interrogé le passé. Juste un petit mot pour préciser qu’une grande majorité de morceaux sont originaires d’Angleterre, car l’Angleterre est un grand pays de tradition pop (et aussi rock), bon nombre des Etats-Unis et quelques uns de France.

The Go Go’s

The Cure

the-bangles1

The Bangles

Le N°1 est une chanson des Beatles qui prend une résonance particulière, encore plus forte après les terribles évènements du 7 janvier 2015 et la marche du 11 janvier 2015. Notamment par rapport à la fin du clip avec la coda entamée en choeur(s). Magnifique.

Les 50 titres, de la 1ère à la 50ème place.

 

1) The Beatles/ Hey Jude (1968, Angleterre)

http://www.dailymotion.com/video/xtr5

2) The Cure / Friday I’m in love (1992, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

3) Queen / I want to break free (1985, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

4) The Bangles / Manic Monday (1987, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

5) ABBA / Dancing Queen (1976, Suède)

Image de prévisualisation YouTube

6) The Go Go’s/ Our lips are sealed (1981, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

7) Serge Gainsbourg/ Variations sur Marilou (1976, France)

Image de prévisualisation YouTube

8) R.E.M / Near Wild Heaven (1991, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

9) Etienne Daho/ Epaule Tattoo (1987, France)

Image de prévisualisation YouTube

10) OMD/ Enola Gay (1980, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

11) The Smiths / There is a light that never goes out (1986, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

12) Depeche Mode / Never let me down again (1987, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

13) The Human league / Don’t you want me ? (1981, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

14) The Breeders / Drivin on the 9 (1993, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

15) Michael Jackson / Billie Jean (1982, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

16) Frankie Goes To Hollywood / Relax (1982, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

17) Culture Club / Karma Chamelon (1983, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

18) Jeannette / Porqué te vas ? (1974, Espagne)

Image de prévisualisation YouTube

19) Madonna / Like a Prayer (1989, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

20) Erasure / A little respect (1988, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

21) New Order / Blue Monday (1983, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

22) Kim Wilde / You came (1988, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

23) A-Ha / Take on Me (1986, Norvège)

Image de prévisualisation YouTube

24) Faith No More / Stripsearch (1997, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

25) Niagara / Pendant que les champs brûlent (1990, France)

Image de prévisualisation YouTube

26) Cock Robin / Remember the promise you made (1985, Etats-Unis, Italie)

Image de prévisualisation YouTube

27)  Lady Gaga / Alejandro (2010, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

28) Blur / Country House (1995, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

29) Javiera Mena / Espada (2014, Chili)

Image de prévisualisation YouTube

30) Talk Talk / Such a shame (1983, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

31) Le couleur / Concerto Rock (2014, Canada)

Image de prévisualisation YouTube

32) Bananarama / Cruel Summer (1983, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

33 ) Scissor Sisters / Filthy/Gorgeous (2003, Etats-Unis)

34) Nirvana / About a girl (1989, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

35 ) Bronski Beat / Smalltown Boy (1984, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

36 ) Cléa Vincent / Château Perdu (2014, France)

Image de prévisualisation YouTube

37) Elli & Jacno / Je t’aime tant (1982, France)

Image de prévisualisation YouTube

38) The Runaways / School days (1977, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

39) Editors / Smokers outside the hospital doors (2007, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

40) Alizée / Les collines , Never leave you (2010, France)

Image de prévisualisation YouTube

41) Pet Shop Boys / West end girls (1984, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

42) Blondie / Heart of glass (1979, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

43) Franz Ferdinand / Matinée (2003, Ecosse)

Image de prévisualisation YouTube

44) The Alan Parson Project / Eye in the sky (1980, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

45) Pulp / Common People (1996, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

46) Gossip / Men in Love (2010, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

47) Red Hot Chilli Peppers / Aeroplane (1995, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

48) Black / Wonderful life (1987, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

49) The The / Love is stronger than death (1993, Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

50) Suede / Trash (1995, Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

 

 

Top musical 2012 (5ème partie)

Top musical 2012 (5ème partie) dans Actualités 6978743449_2a42449b7b_z

Laleh

Cinquième et dernière partie du top musical 2012. Les cinq derniers albums ici cités ne constituent nullement les mauvais élèves du classement. Chaque disque a ses qualités propres et leur citation vaut bien les autres, à la différence près que les premières citations sont pour celles des albums qui m’ont davantage plu ou que j’ai simplement trouvé plus accrocheurs. Après le metal finlandais de Nimëton, ou le mixage d’influences 60′s et de l’électronique moderne de Pepé Deluxe (dont je viens d’apprendre par le biais de rêveur lunaire atypique, que celui-ci venait de ressortir dans une édition collector avec un livret que plus fourni et un DVD !), place aux accents mexicains, à l’Afrique et au  Liban.

Voici les albums de la place 21 à 25

 dans Actualités Le duo Jesse y Joy

 

 

21) Memoryhouse   The Slideshow Effect (Canada)

51HoznenlaL._SL500_SS500_ Image de prévisualisation YouTube

 

 

22) Laleh Sjung  (Suède)

sjung-17442974-frntlImage de prévisualisation YouTube

 

 

23) Aziza Brahim Mabruk (Algérie)

aziza2 Image de prévisualisation YouTube

 

 

24) Häifa Wehbe  MJK (Liban)

0886788879317_600

Image de prévisualisation YouTube

 

 

25) Jesse y Joy   ¿Con quien se queda el perro? (Mexique)

Con+quien+se+queda+el+perro+(Versi%C3%B3n+deluxe)

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Memoryhouse est un duo canadien qui a signé chez SubPop. Le légendaire éditeur de Seattle a sorti au cours des vingt dernières années parmi la meilleure pop du monde, et c’est le duo canadien qui s’est tourné vers lui en guise de reconnaissance. La fraîcheur des compositions m’a séduit (le single rappelle les premières amours adolescentes et ça c’est très touchant) tout comme le côté insouciant des deux artistes qui ont l’air de se moquer des classements des meilleures ventes de leur disque et préfèrent sans doute la création au carton sur les antennes quelles qu’elles soient.

Laleh est une chanteuse suédoise d’origine iranienne. Cette année le film En Secret a fait forte impression sur moi. Laleh n’a pas de rôle politique dans sa musique, en tout cas pas à l’écoute de son nouveau disque, chanté en suédois et en anglais. Quelque chose de folk, de féérique et de fondamentalement pop surgît de ce disque dans lequel l’enfance a une belle part.

Je m’étais un peu enflammé au début de l’année pour le disque d’Aziza Brahim que je considérais comme le meilleur au moment de sa sortie en juin. Depuis, je l’ai réécouté avec plaisir mais l’intensité initiale n’a pas été conservée en intégralité. C’est un beau disque, à la croisée de la musique touarègue de Tinariwen et de la musique rock. Il y a ces accents par les notes électriques et le disque a une belle homogéneité. Mais j’ai écouté des disques plus forts cette année tout simplement. Reste un beau talent de compositrice.

Haifa est une chanteuse populaire au Liban (comme l’est Nancy Ajram). Son album est dans la dance libanaise. Efficace, directe, sans écriture particulièrement originale ou inventive. J’ai vu le disque trôner sur des achalandages à Virgin, et il ne partait pas ! Des dizaines et des dizaines d’exemplaires bradés. Tout comme Tamara Drewe qui lui aussi générait une certaine indifférence (quel dommage ! ce film est une petite perle de comédie britannique avec la ravissante Emma Arterton ) qui ne partait, je n’avais qu’une envie, le mettre en tête de gondole afin qu’il soit vu du plus grand nombre ! Plaisanterie de côté, si vous aimez la dance, les sonorités orientales, et surtout l’absence totale de prise de tête, c’est un bon disque.

Enfin, le duo mexican de Jesse y Joy est assez joli. Des morceaux bien composés, la part belle faite au chante de la chanteuse Joy et cette langue mexicaine qui ne cède pas aux canons de l’anglais international.

Et pour résumer le top 25 :

1) Jula Fabisewska (Pologne)

2) Amy Macdonald (Ecosse)

3) Loreen (Suède)

4) Funda (Turquie)

5) Djena (Bulgarie)

6) Nena (Allemagne)

7) Silbermond (Allemagne)

8 ) Garbage (Etats-Unis)

9) Laura Nähri (Finlande)

10) School of Seven Bells (Canada)

11) Gabrielle (Norvège)

12) Despina Vandi (Grèce)

13) First Aid Kit (Suède)

14) Nadia Gural (Ukraine)

15) Luna (Serbie)

16) Emel Mathlaoui (Tunisie)

17) Lana Jurcevic (Croatie)

18) Bloc Party (Angleterre)

19) Pepe Deluxe (Suède et Finlande)

20) Nimëton (Finlande)

21) MemoryHouse (Canada)

22) Laleh (Suède)

23) Aziza Brahim (Algérie)

24) Haïfa Wehbe (Liban)

25) Jesse Y Joy (Mexique)

 

Top musical 2012 (2ème partie)

Top musical 2012 (2ème partie) dans Actualités fp-nena-teaser-BM-Bayern-HamburgNena

Deuxième partie du top consacré aux albums de l’année.

Cette partie aborde les albums classés de 6 à 10.

Après les découvertes polonaises et turques que furent Jula et Funda avec des styles aux antipodes l’un de l’autre, on retrouve une gloire des années 80 qui a su avec intelligence dépasser le simple statut de chanteuse à single pour poursuivre une carrière foisonnante, marquée par des tubes en pagaille et une belle remise en question au milieu des années 2000.

laura_etu0910in_ps dans Actualités

Laura Nähri

Un groupe américain a su lui aussi se remettre en cause/en question après un passage à vide de leur chanteuse emblématique. Et revenir sur le devant de la scène quand certains pensaient que votre groupe était fini et leur démontrer avec brio que ce n’est pas le cas du tout est la plus belle et sophistiquée des réponses.

2012 fut donc l’année de certains comeback réussis et illustrant parfaitement l’adage des meilleures recettes issues des vieux pots. Certains artistes n’ont pas besoin d’une production ultra carrée pour imposer leur voix.

 

6) Nena   Du bist gut (Allemagne)

0884463494787_600

Das ist nicht alles

 

 

7) Silbermond  Himmel auf (Allemagne)

0886443383012_600

Image de prévisualisation YouTube

Ja

 

 

8 ) Garbage   Not your kind of people (Etats-Unis)

0060253700266_600

Image de prévisualisation YouTube

Blood for poppies

 

 

 

9) Laura Nähri   Tuhlari (Finlande)

0825646569557_600

Image de prévisualisation YouTube

Tuhlari

 

 

 

10) School of Seven Bells   Ghostory (Canada)

0601091070721_600

Image de prévisualisation YouTube

Lafaye

 

C’est un retour parfaitement éclatant pour Nena. Elle qui se fit mondialement connaître en 1984 (à l’époque le Mur de Berlin, autrement dit le Mur de la Honte existait toujours, la RDA était séparée de la RFA) grâce au tube 99luftballons. Presque trente ans plus tard, la (toujours jeune, c’en est même insolent pour les jeunes femmes qui essaient de le rester à tout prix) multiprimée star allemande de la pop démontre plus que jamais son savoir-faire et sa propension à transformer ce qu’elle touche en or. Compositions exemplaires, interprétation habitée, et surtout, surtout cette légèreté, cette insouciance, ce bonheur de chanteur qui font la force des albums pop réussis : croire en ce que l’on chante et y prendre un plaisir manifeste. Une leçon de pop ! A écouter sans modération : quasiment tout, mais surtout Das ist nicht alles, Schmetterling, Freiheit, Besser gehts nicht, Friedien, Du bist gut.

Silbermond est le fruit du hasard. Ou plus exactement d’une recherche précise qui aboutit à une autre. Et me voilà tombé sur l’album de Silbermond et du groupe de la très belle Stefanie Kloss après avoir recherché Geeti, ni plus ni moins que la chanteuse estonienne représentante de son pays cette année à L’Eurovision. Si tous les chemins mènent à Rome, les voi(e)s (x) de Youtube peuvent nous permettre de faire de sacrées belles découvertes. L’album rock/pop/parfois industriel le plus marquant de l’année en Allemagne. C’est à la fois hyper entraînant, mélodique, harmonieux, parfaitement équilibré, jamais répétitif. Du bel ouvrage, et un hasard si deux albums allemands se retrouvent cités l’un après l’autre. Ou plus simplement l’expression d’un talent germanique qu’il serait bon de voir un peu plus représenté sur nos ondes francophones ! Là encore beaucoup de titres excellents, mais mes préférences iront à Unter der Oberfläche, intro parfaite, Gegen et sa batterie industrielle,  Wöfur, ultra sensible morceau de pop incandescente, Ja en lévitation, Teil von Mir, Irgendwo in der Mitte et sa voix délicate.

Garbage et Shirley Manson (chevelure rouge retrouvée, classe intégrale, phrasé unique) sont de retour et le prouvent avec la manière grâce à leur nouvel opus qui convoque le Lush et Cocteau Twins des années 90, comme leur signature propre, leur son, et leur identité pop électrisante. Les morceaux sont bons, équilibrés, bien écrits et produits (Butch Vig est l’un des meilleurs producteurs américains actuels et il le prouve par lui-même pour son propre groupe comme pour les autres). Remarquables sont les morceaux Blood for Poppies, Sugar, Automatic systematic habit (franchement rock/électro), The One. Il faut sans doute l’écouter plusieurs fois pour l’apprécier vraiment. Mais ce n’est que meilleur ensuite. Un peu comme le Think Tank de Blur : pas évident au début et pourtant, quel disque !

Laura Nähri est la première finlandaise citée dans le top albums 2012. J’aurais pu en citer trois ou quatre. La musique finlandaise est une de mes grandes découvertes de l’année. Leur musique me parle. Je la trouve belle, aérienne, intelligente. Et parfois pop à s’en damner, comme le démontre Jannika B et ses singles. Laura Nähri m’a charmé et porté vers d’autres contrées grâce à sa musique légère et grâce à ses trouvailles électroniques.

School of seven bells est une aussi une autre très agréable surprise venue du Canada. J’ai découvert la catégorie dans laquelle officie cet ancien trio devenu duo depuis le départ de l’une des deux soeurs jumelles qui assurait le chant. Il s’agit de dreampop.  On pourrait dire que cela reprend les motifs aériens, guitare saturée, pop élégiaque issue du courant shoegaze des années 90, avec une dose d’expérimental tout en restant le plus accessible possible. Et c’est bien ce qu’est ce Ghostory, avec ses nappes de synthés se heurtant à des murs de riffs électriques, ambiance héritée, croisée de Lush et Cocteau Twins (on y revient décidément beaucoup cette année, nostalgie compulsive ou hommage sincère ? Les deux sans doute). Un album léger et sensible, à fleur de peau même parfois, porté par le single Lafaye. Ce sont surtout The Night, Scavenger, Reappear, Love Play qui m’ont marqué. Ainsi que When you sing, 8 minutes 33 de toute beauté.

 

 

 




Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...