Résultat pour la recherche 'the score'

Top clips 2014 (1ère partie)

Top clips 2014 (1ère partie) dans Top clips 2014 (1ère partie) Yumi-Zouma

Chaque fin d’année correspond traditionnellement aux tops, classements, best of de l’année, dans les domaines artistiques, mais pas uniquement. Le programme étant assez chargé je préfère faire l’intégralité des tops en différentes parties plutôt qu’en une seule. C’est l’occasion de dresser les bilans et témoigner de l’affection que l’on a pu ressentir pour telle ou telle musique, de parler d’artistes parfois boudés qui ne rencontrent pas forcément un énorme succès commercial, ou alors hors de nos frontières, et dont j’aime pourtant l’univers musical.

Choisir c’est aussi renoncer et les choix sont parfois difficiles, mais c’est le jeu.  Ainsi vont commencer à apparaître sur la toile, si ce n’est déjà fait, avec le top de Mojo par exemple, les tops musicaux, mais aussi les films, les livres, etc. L’intérêt est aussi de découvrir les tops de la presse en ligne et des blogueurs professionnels ou amis, amateurs éclairés et souvent éclairant. Je leur dois pas mal de découvertes.

zhala-og-image dans Top clips 2014 (1ère partie)

Ainsi j’attends ceux de pressplay, eqmusic, nuwavepony, topoftheclips, les inrocks, magicprm, modzik, ainsi que nio, rêveur, clumsybaby, à l’écoute, cagliostro, electricgirlblog, breakingmorewaves, parmi d’autres. Personnellement je me plie à l’exercice avec un égal bonheur d’année en année. D’une part parce que je l’aime et d’autre part parce qu’il me permet aussi de faire des découvertes qui auraient pu m’échapper sans la lecture de ces blogs nourris de passion. L’occasion d’ailleurs de citer un blog que j’aime bien, car sachant dénicher des vidéos amusantes, originales, celui de leschicsclips.

On le verra en détails lors des tops albums, la France, pour celles et ceux qui pouvaient en douter a une nouvelle fois montrer l’épatant dynamisme de sa scène musicale, la richesse et la diversité de sa production, et ce dans des genres aussi différents que l’électro, la dance, la pop, le rock. Dans presque tous les genres la France impressionne une fois de plus après un excellent cru 2013 qui avait notamment sacré La Femme, Aline, Granville ou Pendentif par les révélations musicales les plus fracassantes. A ce titre, dans le classement des clips, pas moins de 25 d’entre eux sont pour des productions françaises. Une belle réussite.

femme+new+press+shot

Femme / Daydreamer

Les tops musicaux de l’année seront divisés, chapitrés en plusieurs parties, cela fait depuis une semaine que j’y travaille, repassant du temps à écouter les albums sortis en début d’année, tout en en écoutant d’autres, principalement sur les nouvelles livraisons automnales. Les surprises peuvent arriver à tout moment : d’un nouveau venu sur la scène musicale ou d’une valeur sûre qui livre un opus étourdissant. Les jeunes pousses ont autant leur place que les dits « vétérans », la musique du monde entier aussi.

jula3

Jula Fabiszewska

Pour la première partie des tops musicaux 2014, je me suis concentré sur les clips. Il y en a eu beaucoup, comme chaque année, chaque artiste ayant pour but de promouvoir un morceau, souvent le 1er single, par un clip. C’est une tradition. Dans la première partie je dévoile dans l’ordre décroissant, les places 80 à 71. 80 clips au total parmi deux cent ou trois sortis cette année. On commence donc avec 10 clips, avec Linda Guilala, Femme, les japonaises de Shonen Knife ou encore Zhala, une des stars montantes de la pop suédoise (avec Ji Nilsson, Beatrice Eli, Marlene, Tove Lo, ce que l’on pourrait qualifier de nouvelle vague suédoise). Le classement est à lire de la façon suivante : nom du groupe ou artiste solo, titre et pays.

80) Linda Guilala / Lo Siento Mucho (Espagne)

Image de prévisualisation YouTube

79) Jula Fabiszewska / Nieśmiertelni (Pologne)

Image de prévisualisation YouTube

78) Zhala / I’m in love (Suède)

Image de prévisualisation YouTube

77) Nelson Can / Talk about it (Danemark)

Image de prévisualisation YouTube

76) Femme /Daydreamer (Angleterre)

Image de prévisualisation YouTube

75) Betty Who / Heartbreak Dream (Australie)

Image de prévisualisation YouTube

74) Shonen Knife / Bad Luck Song (Japon)

Image de prévisualisation YouTube

73) Zola Jesus / Dangerous Day (Etats-Unis)

Image de prévisualisation YouTube

72) Broods / Bridges (Nouvelle-Zélande)

Image de prévisualisation YouTube

71) Yumi Zouma / The Brae (Nouvelle-Zélande)

Image de prévisualisation YouTube

[Handball] Mondial féminin 2013 (8ème journée)

[Handball] Mondial féminin 2013 (8ème journée) dans Championnat du monde féminin [Handball] 0_Logo%20SRB%20400x209

 

Tunisie -  Australie, Groupe D, Vendredi 13 Décembre, 24-15

Japon -Algérie, Groupe B, Vendredi 13 Décembre, 32-23

Argentine – Paraguay, Groupe C, Vendredi 13 Décembre, 25-15

République Démocratique du Congo – République Dominicaine , Groupe A, Vendredi 13 Décembre, 23-22

Hongrie- Allemagne, Groupe D, Vendredi 13 Décembre,  26-27

Serbie – Chine, Groupe B, Vendredi 13 Décembre,  32-18

Angola – Espagne, Groupe C, Vendredi 13 Décembre, 21-30

France- Corée du Sud, Groupe A, Vendredi 13 Décembre, 27-22

Roumanie – République Tchèque, Groupe D, Vendredi 13 Décembre

Danemark – Brésil, Groupe B, Vendredi 13 Décembre

Norvège -Pologne , Groupe  C, Vendredi 13 Décembre

Monténégro – Pays-Bas, Groupe A, Vendredi 13 Décembre

 

 dans Championnat du monde féminin [Handball]

Les supporters roumains hier lors du match Hongrie-Roumanie, remporté par la Roumanie

EDIT 20H16 :

C’était loin d’être simple pour les françaises, sur le papier et sur le terrain. En jouant les coréennes, elles ont dû lutter contre une équipe qui joue sur le marquage strict, une forte mobilité et une grande rapidité de jeu. Cela dit, je le dis sans méchanceté aucune : je ne supporte pas le jeu des coréennes. C’est l’anti-thèse d’un jeu brouillon, puisque tout est très organisé, mais l’aspect robotique du jeu, cette façon de faire des combinaisons répétitives laissent au final peu de place à la spontanéité. Ce jeu coréen ne me plaît pas et pire m’agace.

Ce soir, le match fut très tendu, sur un score de parité à la mi-temps et les coréennes ont même mené de trois buts 17-14 pendant la seconde période, lorsque la France a connu un petit passage à vide avant deux buts consécutifs de Pineau, puis un de Kanto qui les a remis sur les rails pour ne plus jamais s’écarter de l’objectif : gagner. Les choix stratégiques, le fait de faire rentrer ensuite Zaadi mais aussi Dembelé a désarçonné les coréennes qui jouaient sur peu de rotations à l’avant poste. Résultat leurs joueuses ont fini par accumuler les erreurs techniques et les fautes de placement comme les fautes dans le jeu. Et Lacrabère comme Pineau ont fait un excellent match.

L’avantage de +5 au final, 27-22 illustre bien l’ascendant pris par les françaises qui ont évité le piège coréen (une équipe teigneuse qui se permet aussi de jouer au bluff sur le jet de 7 mètres par exemple, ce qui est particulièrement rageant pour une gardienne), tout en étant pour le moment la seule équipe à avoir gagné tous ses matchs de poule successivement. Elle affrontera dimanche le Japon qui a un jeu proche de celui de la Corée avec moins d’opposition défensive néanmoins.

Deux petites notes :

1) Frédéric Brindelle était particulièrement volubile ce soir et s’est lâché à plusieurs reprises. Des commentaires sportifs enthousiastes c’est toujours agréable.

2) Plaisir et émotion mêlés de voir dans les tribunes des supporters français des gamines de 10-12 ans porter les couleurs de la France et soutenir les joueuses pendant tout le match. Ca rajoute de la sympathie vis à vis de l’équipe de France elle-même composée de joueuses cools, accessibles et ouvertes.

EDIT 18h42C’est au terme d’un match superbe, plein d’engagement, porté par des duels, des confrontations (Herr/Müller, Wolthering/Görbicz) que l’Allemagne s’impose d’un tout petit but face à la Hongrie qui a un peu perdu de sa superbe dans le money time en perdant des ballons décisifs et en étant en échec sur des positions de tir précieuses. Görbicz est entrée en cours de jeu, à la quinzième minute de la seconde période après être restée sur le banc pendant un peu plus de dix minutes, et elle a marqué un très beau but dans une position qu’elle adore : avoir la balle, créer le décalage, feinter le tir, recroiser et tirer (cette fois entre les jambes).

Après une défaite hier contre la Roumanie, c’est le deuxième échec de suite, et l’équipe hongroise continue de pêcher mentalement dans le dernier quart d’heure, surtout quand elle est dominée en défense (elle a abandonné sa défense étagée et a opté pour une défense haute, en 2-4 qui laissait parfois de grands espaces à l’approche des 9 mètres pour les allemandes). Cela dit, même après cet échec, la Hongrie se qualifie tout de même pour le tour suivant et va terminer troisième de sa poule.

A noter que le match diffusé sur Sport + a été arrêté après un ultime arrêt de jeu à cinq minutes de la fin pour laisser la place à l’équipe de France et au direct, laquelle joue contre la Corée du Sud.

• Les très beaux matchs s’enchaînent dans cette seconde semaine du Mondial. Après le match France-Monténégro, après celui de la Hongrie contre la Roumanie, c’est aujourd’hui cette même équipe de Hongrie qui assure le spectacle dans un match face à une équipe allemande, on l’a déjà dit en pleine reconstruction et surtout progression, avec des joueuses très jeunes. Le match d’aujourd’hui est formidable : le jeu se déroule à une vitesse folle, quasiment sans temps mort entre deux équipes qui jouent assez gros dans cette poule.

La Hongrie mène pour le moment à la mi-temps de deux petits buts (16-14), mais elle a été jusqu’à prendre un ascendant +4 il y a quelques secondes, avant la pause, grâce au jeu de Görbicz qui atteint ce soir un très haut niveau. Elle est l’auteure de dizaines de passes décisives (!) et de 8 buts dont deux jets de 7 mètres qui étaient des caviars. La joueuse hongroise déstabilise fortement la défense allemande, même si en contre attaque celle se montre aussi très imposante sur l’impact (décalage, tirs à 9 mètres, prise d’intervalle, un contre un, bref la récitation d’un handball de grande qualité).

Dans les rangs allemands, l’entraîneur peut compter sur Althaus, Steinback et Müller qui sont vraiment les locomotives et les organisatrices des phases offensives de jeu. Soos, Sczemanszki, Verten, Tomori et Görbicz font l’essentiel du travail pour la Hongrie et c’est une ambiance festive que se déroule cette rencontre au jeu très plaisant. D’ailleurs Görbicz aurait pu marquer le but du mondial pour le moment s’il avait été accordé, lorsque freîné par le bras de Müller, elle tire avec un lancer inversé qui finit dans la lucarne en position de quasi pivot. L’équivalent de ce que pourrait être une talonnade à mi-hauteur au foot. Et dans les quelques secondes qui suivent, de se démarquer et sortir du marquage, trouver un intervalle et aller marquer.

Cristina Neagu en pleine action face aux Hongroises

Hier la Roumanie gagnait un match important, aujourd’hui c’est au tour de la Hongrie de montrer qu’elle a les ressources nécessaires pour entamer le tour principal dans les meilleures conditions

 

Deux classiques de Radley Metzger en Blu-ray

Deux classiques de Radley Metzger en Blu-ray dans Cinéma 012330794

Cinéaste raffiné, intelligent, cultivé qui aimait Paris et la France (d’où son pseudo d’Henry Paris à partir du début des années 70) qui inspirera le travail de photographie, de cadre et de direction d’acteurs d’Andrew Blake à la fin des années 80/ début des années 90, Henry Paris aka Radley Metzger est toujours, Dieu merci, de ce monde. Le réalisateur américain a tourné quelques uns des classiques du cinéma érotique et pornographique des années 60 et 70. Il fit tourner des grandes stars de l’époque dont la magnifique Annette Haven, brunette qui tourna dans une centaine de films durant vingt ans, au sein de l’industrie hollywoodienne, tout en étant une des premières à refuser certaines pratiques.

600full-the-opening-of-misty-beethoven-screenshot dans Etats-UnisConstance Money

A ses côtés se côtoyèrent (toujours dans les années 70), Teri Hall, Barbara Bourbon, Gloria Leonard ou encore Constance Money (Metzger lui affubla ce pseudo en rapport avec la façon insistante dont l’actrice demandait son cachet à la fin du film The Opening of Misty Beethoven). Un cinéma d’un autre temps, où les toisons pubiennes féminines étaient encore d’actualité avant que la pilosité ne disparaisse, où les hommes avaient encore le droit d’être romantiques, fluets et affublés de moustaches, abandonnées depuis, à l’instar d’un certain John Holmes.

camille-2000-blu-ray-6049-0

Camille%202000%20Cult%20Epics%20DVD%20Blu-Ray

camille_03-hrCamille 2000 (1969)

Le cinéma (car c’en est) de Radley Metzger tourné avec de la pellicule 35 mm n’avait rien à envier à certaines productions dites traditionnelles. Son sens du cadre, de la lumière et surtout l’élaboration d’une mise en scène distinguée qui permettait à ses acteurs de jouer des scènes de comédie dignes d’intérêt et très réussies ont contribué à sa réputation.

Radley-MetzgerLe cinéaste Radley Metzger

2819855100_6753b7ed98_oLe détail chez Radley Metzger, ici la rose, a toujours de l’importance.

Il s’inspira de la littérature, mais aussi du cinéma, comme pour The Opening of Misty Beethoven clairement influencé par My Fair Lady de Cukor, et donna libre cours à son penchant pour le fétichisme, notamment dans la façon de filmer les sous-vêtements féminins. Il fut aussi un des premiers avec Gerard Damiano à inclure des scènes de sexe homosexuelles non simulées dans des films a priori s’adressant à un public hétérosexuel, à ajouter des plans/séquences de domination, de SM, mais aussi la bisexualité (en particulier la bisexualité masculine) etc. Ce qui en fait un précurseur et ce dès 1973 avec The Score

Image de prévisualisation YouTube

The score

Voilà aujourd’hui son cinéma non pas porté au pinacle, par une programmation à la Cinémathèque Française ou une rétrospective cannoise, mais il a droit aux honneurs de la HD, l’éditeur en question le considérant digne d’intérêt pour y figurer.

Deux de ses classiques absolus, The Opening of Misty Beethoven et Barbara Broadcast sortent en Blu-ray alors que le réalisateur avait déjà eu droit à la sortie de Camille 2000, The Score, sur le même support il y a de cela un an et demi environ chez Cultepics avec des sous-titres anglais ou sans sous-titres.  Naked came the stranger avait aussi eu droit à un DVD restauré.

Image de prévisualisation YouTube

Camille 2000

Image de prévisualisation YouTube

Naked came the stranger

Radley-Metzger-CoversTrois de ses films des années 60 en import anglais. Peu ou pas de sous-titres malheureusement.

memphis-cathouse-blues-movie-poster-1982-1020378846La jaquette allemande du film Cathouse Girls avec Annette Haven

Les deux films (The Opening of Misty Beethoven et Barbara Broadcast)  sont restaurés après des éditions parfois très moyennes en DVD chez VCA pictures (notamment The Opening of Misty Beethoven dont l’image avait une définition limitée, une image avec des rayures et points blancs réguliers) d’après la pellicule originale et le master nettoyé, scanné en 2K, respectant le format original 1.85:1 d’origine, en 16/9, et surtout ils proposent une piste de sous-titres en français ainsi que de nombreux bonus. Les films ne sont pas zonés donc lisibles partout dans le monde.

bb_blu_sell_sheet4web

Image de prévisualisation YouTube

Barbara Broadcast (1976) en Blu-ray

lora_ann_cj_backgammon_2CJ Laing et Annette Haven

wnzm_MISTYBluSIZEINSERTlr2

Image de prévisualisation YouTube

The Opening of Misty Beethoven

Comment commander ces films ? Via distribpix par exemple qui est l’éditeur officiel des films du cinéaste, en tout cas pour certains titres.

C’est donc une excellente pour les cinéphiles et les curieux. D’autant plus que son cinéma malgré tout, à l’heure du Blu-ray reste assez difficile d’accès, aucun de ses films n’étant sorti à ce jour en DVD français, disponibles à l’import avec ou sans sous-titres, dans des versions parfois tronquées ou techniquement passables (VCA pictures pour ses films des années 70). Une des grandes nouvelles du monde de l’édition DVD/Blu-ray serait d’apprendre que l’intégralité de sa filmographie sort en Blu-ray en conservant les suppléments et certains des visuels (je ne suis pas friand de celui de l’édition Blu-ray de The Opening of Misty Beethoven).


 

 

Le cinéma indien fête ses 100 ans (5ème partie)

Le cinéma indien fête ses 100 ans (5ème partie) dans Inde donparty

2006 est une année contrastée en terme de thématiques dans le ciné hindi. Les grosses productions se bousculent au portillon, et si les cris révolutionnaires de Rang de Basanti (qui est un film que je déteste) trouvent un écho chez le jeune public urbain, la tendance est aussi à l’hommage à un cinéma fleuri des années 70 dont Don est la parfaite illustration. C’est alors une donne qui ne changera pas : Aamir Khan connaîtra un triomphe commercial année après année. L’industrie commence à mes yeux à connaître un léger déclin, même si la donne sera très nette à partir de 2009. C’est aussi l’année où Fanaa réussit un joli score au box-office, tandis que Dhoom 2 demeure le carton de l’année pour un film pourtant ô combien médiocre, Yash Raj produisant beaucoup, voire trop et surtout sans être trop regardant : le casting compte davantage que le scénario ou la mise en scène. Tendance qui ira grandissante dans les années à venir jusqu’à fin 2008 et le retour d’un cinéma plus traditionnel dans l’âme avec le merveilleux Rab Ne Bana Di Jodi.

Don

Image de prévisualisation YouTube

Aaj Ki Raat

rang-de-basanti-poster dans Inde

dhoom-2

fanaa-2006

 

Fanaa

Image de prévisualisation YouTube

Des Rangila

A l’époque Sunidhi Chauhan est une chanteuse très en vue qui commence à participer à beaucoup de BOF, plus tard elle apparaîtra même dans un film sur deux.  Mais ma préférence ira à Shilpa Rao et Shreya Ghoshal. L’art du doublage d’actrice au chant est une industrie à elle-seule, et les compositeurs se succèdent les uns aux autres. Certains émergent ou demeurent des valeurs sûres, se distinguant par la qualité de leurs compositions (Jatin-Lalit, Salim-Suleiman en tête, Shankar Ehshaan Loy), d’autres font du basique, du banal voire se livrent à un pompage éhonté de certaines musiques orientales (Pritam).

krr9v

krrish27

2006 c’est aussi une année spéciale, durant laquelle j’ai pu rencontrer, enfin voir, le terme est plus exact à Paris, au Virgin des Champs-Elysées en séance d’autographes les stars Shahrukh Kan, Preity Zinta et Rani Mukherjee. Je pensais naïvement que j’aurais largement le temps d’y aller en début d’après-midi. Sauf que je reçois un texto à 12H40, alors que je n’étais pas encore dans le train qui me dit que c’est noir de monde devant le Virgin et que ça va se jouer au coude-à-coude pour pouvoir se frayer un chemin. Le même jour Tom Cruise défile aussi à Paris avant de donner des interviews, mais la presse et les journaux du soir mettront en avant Shahrukh Khan qui crée sans doute plus l’évènement que l’américain. Du jamais vu ! A cette occasion l’acteur découvrira sa statue de cire installée au Musée Grévin.

Durant la même semaine le cinéma du Grand Rex a organisé des projections des films de Karan Johar. J’ai revu pour la troisième, parfois quatrième fois La famille Indienne, Kuch Kuch Hota Hai. Le même mois, avec des ami(e)s de Lille nous avons aussi fait des soirées cinéma indien, et un jour d’Août 2006 revenant des emplettes effectuées dans une boutique spécialisée de la grande ville du nord et après un excellent repas traditionnel, nous mettons le disque (qui venait de sortir chez Adlabs dans une copie resplendissante quasiment simultanément à sa sortie salles Inde) du film Krrish à 23H30, ce qui nous fit terminer la soirée vers 03H00, repus des rires et du cinéma surréaliste, ce moment autre, totalement décalé que vous venions de voir. Un beau souvenir.

avtprembw24ae

Shahrukh Khan à Paris au Grand Rex le 26 avril 2006 pour la projection de Veer-Zaara de Yash Chopra

avtprembw1dqYash Chopra, Rani Mukherjee, Preity Zinta, Shahrukh Khan et Pamela Chopra au Grand Rex le 26 avril 2006

Cette année-là comme le chanter Claude François, Karan Johar est revenu sur le devant de la scène avec son pensum Khabhi Alvida Na Kehna, partant dans un mélo sirupeux et moralisateur, saupoudré de séquences de danses très techniques. Mais la magie de son cinéma avait dès lors quasiment disparu après avoir flatté l’oeil et les sens dans ses réalisations précédentes, en particulier Kuch Kuch Hota Hai, miracle de premier film, et Kabhi Khushi Khabie Gham. Vishal Bardwaj sort l’un des deux seuls films que j’aime de lui pour le moment : Omkara, belle relecture de l’univers de Shakespeare, comme il l’avait fait avec Maqbool. Macbeth et Othello sont toujours adaptés à la sauce hindie. Mes coups de coeur de l’année iront à Zindaggi Rocks, complètement boudé par le public et rejeté par la critique. Pourtant c’est le meilleur rôle de Sushmita Sen (la prof de chimie dans Main Hoon Na) et Dor de Nagesh Kukunoor qui s’était déjà fait connaître avec Iqbal.

355883956Dor-1

Khabi Alvida Na Kehna

Image de prévisualisation YouTube

Rockn’roll Soniye

Krrish

Image de prévisualisation YouTube

Dil Na Diya

Omkara

Image de prévisualisation YouTube

Beedi

I see you

Image de prévisualisation YouTube

Subah Subah

Zindaggi Rocks

Image de prévisualisation YouTube

Humko Chhoone Paas Aayiye

Dor

Image de prévisualisation YouTube

Yeh Honsla

 

 

Euro de handball féminin 2012

Euro de handball féminin 2012 dans Actualités EHF%20EURO%202012
Dans deux semaines et demi se tiendra le dernier grand évènement sportif de l’année à mes yeux, après une succession d’évènements au printemps et à l’Eté (dont les JO de Londres). Celui de l’Euro de Handball féminin qui se tiendra en Serbie (après le désistement des Pays-Bas en juin dernier) du 4 au 16 décembre prochain. Cet Euro aura une importance considérable pour l’équipe de France d’Olivier Krumbholz après une défaite très sévère aux portes des demi-finales lors des JO londoniens. A une seconde de la fin du temps réglementaire de la seconde période, un tir au six mètres avait été sifflé alors que le score était de 22 partout et avait fait perdre les Bleues.

Mais la page est maintenant tournée et place aux espoirs et  à la conquête du titre que l’équipe de France de handball féminin n’a jamais obtenu. Pour la petite histoire, c’est en 2003 qu’elle obtient son premier sacre mondial, mais c’est en 1999 qu’elle connaît sa première ascension dans le gratin international après une surprenante deuxième place en Norvège chez le pays roi de la discipline, alors que personne ne l’attendait. Depuis, la France a connu des hauts et des bas et une tout aussi surprenante car inespérée (après deux défaites de suites dans les matchs de poules, dont le premier en ouverture contre le Brésil) deuxième place et médaille d’argent au Mondial 2009, mondial remporté par la Russie de l’entraîneur Trefilov. Un exploit que les françaises réitéreront par la suite. 

Et nous voilà à l’aune d’un tournoi dans lequel les meilleures équipes européennes se disputeront ce nouveau titre. Aux côtés des tenaces Monténégrines, lesquelles firent notre malheur aux JO, on retrouvera l’équipe de Hongrie qui n’avait rien disputé à ce niveau de compétition durant les deux dernières années (pas de qualification aux JO notamment), une Allemagne qui revient à ce niveau après des années de disette, les incontournables norvégiennes (même si le départ à l’aile gauche de Johansen est une perte pour l’équipe), championnes toutes catégories, les Danoises qui peuvent être très bonnes quand elles s’appuient sur une bonne défense étagée, même si elles se montrent irrégulières, la Suède, la Roumanie à surveiller de très près. 

Le premier match de la France sera plus qu’un test, ce sera déjà une place pour les quarts de finale, car celui-ci nous opposera aux Macédoniennes. Le match se jouera en direct à 18H10 le mardi 04 décembre sur Sport +.

Surtout, ce sera le retour d’Anita Gorbicz pour la Hongrie et la présence de Cristina Neagu pour la Roumanie, une des meilleures joueuses du monde. Malheureusement Gro Hammerseng ne sera pas de la partie et est désormais réserviste de l’équipe de Norvège.

gorbicz dans Actualités

Anita Gorbicz, l’emblématique joueuse de Györ en Hongrie et star de l’équipe nationale.

anita_gorbicz
Anita ici sous les couleurs de Györ

neagu

Cristina Neagu, étoile montante du handball roumain depuis l’Euro 2010 dans lequel la Roumanie avait décroché une troisième place.

Nul doute que le tournoi sera aussi un duel à distance entre trois des meilleures gardiennes du monde.

276deec9b35242eb954ddcef675d7899_cuba

Karin Mortensen pour le Danemark

Katrine+Lunde+Haraldsen+Olympics+Day+13+Handball+iA2paW00uR7l

Katrine Haraldsen pour la Norvège

Et notre Amandine Leynaud

Le tournoi sera retransmis en direct sur Sport +, la chaîne ayant acquis l’intégralité des droits de diffusion. Dommage que nous ne puissions pas bénéficier de diffusion HD comme c’est le cas avec Beinsport.

De nombreuses infos, actualités seront également disponibles sur le site anglophone handball123.com, avec un forum très actif à ce sujet et un chat.

Le site officiel de l’Euro

http://www.ehf-euro.com/

Un spot promotionnelImage de prévisualisation YouTube

12



Dans les vignes |
Penchylabidouille |
Mycustomsavagex46 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VintageVoyageur
| Chateau de Mouchac
| Maisons Arlogis Chartres, c...